CHASSE ACTU

Chasse Passion : 1er site de chasse en France

Bécasse

Bécasse des boisLa bécasse est de tous les gibiers à plume celui qui est, sans conteste, le plus passionnant et le plus difficile à chasser. Oiseau migrateur, elle passe en France, venant du nord, en automne, dès l'approche de l'hiver. Au mois de mars, elle repasse, venant des pays méridionaux. Toutefois, il arrive que certaines d'entre elles nichent en France. Lors de ses migrations, la bécasse vole seule ou en tout petits groupes.


Caractéristique :

La bécasse a une tête aplatie sur le dessus, avec de grands yeaux placés haut en arrière et un bec deux fois plus long que la tête. La couleur de son plumage (feuille morte) lui confère un mimétisme étonnant. Ses pattes sont courtes, mais très robustes. Une petite plume, située à côté de la première rémige, la surrémige, est appelée "plume du peintre". Le mâle et la femelle se ressemblent.

 

Comportement et reproduction :

Dès leur arrivée, la bécasse se cantonnent là où elles trouvent ce qui est nécessaire à leur nourriture. Généralement, elles se posent dans les fonds boisés, marécageux ou humides, le long des ruisseaux, dans les endroits bien exposés. On peut également en trouver dans les forêts dont le sous-bois possède une couche épaisse de terreau et de feuilles. Mais tout chasseur sait bien que, dans un endroit qui possède toutes les qualités requises, on ne trouve cependant la bécasse qu'à des emplacements précis, les places à bécasses.

Parc de chasse de Baville

Pour que la bécasse puisse rester sur une place, il faut que certaines conditions bien déterminées de nourriture et de déplacement soient remplies. Dans un endroit ordinaire fréquenté par la "belle mordorée", on observera le sol attentivement : si l'on voit des miroirs (nom donné aux fientes de cet oiseau) on est à peu près sûr de trouver une bécasse. De plus, empreintes et coups de bec, visibles sur la vase, attestent de son passage.
Lorsqu'elle niche chez nous, elle recherche un endroit frais, dans des massifs forestiers et à proximité immédiate de l'eau, à condition que le lieu soit bien exposé au soleil. Elle peut nicher dans les Alpes jusqu'à 1500 m d'altitude, Le nid, établi à terre, est rudimentaire et l'on y trouve 3 ou 4 oeufs. Pendant l'incubation, le mâle reste auprès de sa compagne et veille sur elle. Dès que les oeufs sont éclos, les petits se mettent à courir. Ils pèsent environ 17 grammes à la naissance. La mère les surveille durant une quarantaine de jours avant de leur accorder leur liberté. Elle transporte souvent ses petits avec son bec. D'aucuns affirment même qu'elle parvient à les tenir en vol en les coinçant entre ses deux cuisses.

 

Alimentation :

Durant le jour, la bécasse se cache dans les bois sans bouger. Ce n'est que le soir venu qu'elle prend son vol pour aller chercher sa nourriture dans le voisinage. Avant l'aube, elle regagne sa place.
Dans les bois, la bécasse recherche les larves, les insectes et les vers sous la couche de verdure morte, qu'elle retourne avec son bec ; elle agit de même dans les endroits humides, tels que les prairies. Mais il faut en outre qu'elle puisse circuler librement : il doit donc n'y avoir ni hautes herbes, ni fourrés

Quizz


Participez à nos jeux de chasse et testez vos connaissances. Devenez incollable sur l'univers de la chasse : chiens de chasse, modes de chasse, armes de chasse, gibiers (pigeons, bécasses, sangliers...).

Communauté

  • barthe 2b
    17 heures Il y a 41 minutes

    de retour!!!!

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 1 semaine

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 1 semaine