Actualité de la Chasse Divers et insolites Un randonneur mordu sévèrement par 3 patous, la réponse des éleveurs est...

Ce samedi en début d’après-midi, un randonneur de 57 ans a fait les frais des mesures de protections imposées aux éleveurs et aux bergers du Vercors. Il était en randonnée sur le sentier GR93 lorsqu’il a été surpris par 3 patous qui l’ont approché avec un comportement qui ne laissait pas de doutes, ils étaient en mode protection et le randonneur était l’intrus qu’il fallait prendre pour cible.

Le randonneur a rapporté auprès de France Bleu avoir été surpris par les patous car il n’avait aperçu jusqu’ici aucun troupeau de mouton pendant sa balade, lorsqu’un premier patou à attaqué et l’a mordu au bras, au moins un des deux autres l’a mordu au niveau de la cuisse.

Rapidement, les chiens cessent leur attaque et le berger du troupeau voisin ainsi que d’autres randonneurs arrivés sur les lieux ont pu prodiguer les premiers soins à l’homme blessé et choqué avant qu’il ne soit emmené aux urgences du CH de Valence.

Interrogé sur l’incident, Frédéric Gontard, président de la fédération départementale ovine de la Drôme, juge qu’avec les contraintes liées aux loups dans le Vercors, ce sont les chemins de randonnée qui passent trop près des troupeaux. Les bergers et les éleveurs ont besoin des patous pour assurer la protection de leurs bêtes face aux loups depuis leur réintroduction et leur présence forte dans la région. C’est désormais un risque que les gens doivent prendre en compte lorsqu’ils préparent leur itinéraire de randonnée près des troupeaux de moutons.

Sa réponse est claire car, même si ces accidents sont très rares compte tenu du fait que 600 chiens de protection sont présents sur le territoire, il n’est jamais acceptable que quelqu’un soit blessé dans ces circonstances à cause du loup :

« […]on a beaucoup de chiens de protection pour se protéger, on n’a pas d’autre solution. Le prix à payer pour avoir le loup, c’est les chiens de protection, vous nous enlevez le loup, on enlève les chiens de protection. »

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

132 Commentaires

  1. Les patoux ne sont pas des bêtes sauvages et ils n’attaquent jamais sans raisons.
    Il m’est arrivé plusieurs fois de bivouaquer à proximité de zone de pâture et j’ai plusieurs fois partagé mon petit dej avec des patoux venu voir l’intrus que j’étais.
    Il suffit d’être calme et de laisser les chiens venir vous renifler pour être classé dans la catégorie « insignifiant » et découvrir une chien très sympa la plupart du temps.

    Il y a des manières d’aborder les zones dans lesquels ils protègent les troupeaux, qui sont d’ailleurs clairement identifiées avec la mention claire des conduites à tenir face à ces situations.

    Le randonneur est loin d’être blanc-blanc dans l’histoire et il a certainement fait le con mais il est tellement plus polémique de le faire passer pour un agneau de lait…

  2. Que d’histoire pour une petite morsure de chiens , il suffit de faire comme moi , en randonnée j’ai toujours une entrecôte ou un os à moelle sur moi et patou aime ça .Par de fortes chaleurs parfois ça sent un peu : C’est un choix à faire .

  3. Les patous defendent le troupeau, c’est leur job. Ils le défendent contre tout danger ou ce qu’ils considèrent comme un danger pour les troupeaux. Les bergers en ont besoin pour défendre leur gagne pain. Les randonneurs doivent être
    informés et je dirais même formés pour certains à la connaissance de la nature et à ses dangers.
    Ne créons pas de polémique entre les corporations, il y en assez comme ça.

  4. Je suis randonneur (et chasseur) et je m’écarte prudemment lorsque je passe près d’un troupeau de moutons. Faites-en de même et vous n’aurez aucun souci. Les patous sont dressés pour attaquer tout ce qui approche le troupeau. Etre humain ou loup c’est un intrus qui n’a rien à faire si près des moutons. Une fois que vous aurez compris que vous n’êtes pas sur votre territoire tout se passera bien

  5. On peut enlever l’élevage, ça libère de l’espace pour les animaux sauvages, les chasseurs et randonneurs sont contents. Et comme faut manger moins de viande, autant le faire, non ?

  6. Les paccages des animaux sont d
    es propriétés privées ou louées .
    Donc a respecter.
    Les patous font leur travail respectez les.
    Peut-être faudrait il leur apprendre à lire .quand ils aboyent cela veut dire quelque chose
    Ds nos régions ils ont aussi à se méfier des prédateurs à 2 jambes qui viennent remplir leur congélateurs.
    Pauvres patous vous avez bien à faire pour rattraper les lacunes des humains
    Malgré ce grand nom d’homme que j’ai honte de nous débiles que nous sommes.
    Je serre ds un monde et un siècle que je ne comprends plus

    • mettez vous les pieds sur les chemins de randonnés ou commentez vous de votre canapé???
      nois ne sommes pas des debiles, les patous ne font pas leur travail en agressant l’homme qui fait pourtant des detours pour eviter les troupeaux. un loup n’est pas un homme , la difference est basique si le chien est correctement entrainé

  7. Je conseille à tous les propriétaires de barrer leur chemin
    avec de belles pancartes : « Propriété privée »
    et de retirer le droit de passager sur le chemins de rando
    Certains comprendront que la nature, la montagne n’est pas à tout le monde

  8. Mis à part le problème des patous, il faudrait que certains randonneurs arrêtent de dire n’importe quoi ! NON, la montagne n’appartient pas  »à tout le monde ». La plupart du temps, il s’agit de terrains privés sur lesquels on ne peut passer qu’avec l’autorisation des propriétaires. Messieurs les écolos bobos de la ville, arrêtez de dire et de penser que vous êtes partout chez vous dans la nature. Que diriez vous si on venait s’installer dans votre salon?

  9. 500 loups pour la préservation de l’espèce en France ? Il y en aurait plus de 700 d’après les écologistes… 200 en trop ???
    On en a aperçu en Normandie ! Dans le Royans il en a été compté plus de 3 ou 4 meutes sûrement plus dans le Vercors… Le loup est présent en Ardèche et dans toute l’Auvergne… Aperçu aussi dans le Gard… Réintroduit en catimini par certains… certains étaient même  »pucés » pour les suivre… ?
    Je suis promeneur et les patois ne m’ont jamais attaqué…

  10. J’ai été marcher il y’a quelques années sur les chemins balisés du Val d’Allos et nous avons, plusieurs fois, été agressés par des Patous. Une fois même, le berger était à proximité et à laissé le chien nous menacer. Après renseignement auprès des locaux, il semblerait qu’il y ait une grande négligence concernant la gestion des troupeaux et que beaucoup de bergers déléguent la surveillance aux Patous. Les bergers étant peu présents, ces chiens sont mals éduqués considérant l’homme comme un prédateur ou un danger. Ce qui sommes toute est la vérité, mais là n’est pas la question.
    Que les bergers français aillent prendre des leçons chez leurs homologues Italiens. Leur métier n’est pas facile, mais de nombreuses personnes vivent du tourisme. Je ne pense pas revenir marcher dans le Val d’Allos!

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici