Dossier chasse Voyage de chasse Chasse à la bécasse et aux petits gibiers au Québec

 TROISIÈME JOUR

Nous nous réveillons aux aurores, la tempête qui a animé la nuit est désormais apaisée mais laisse derrière elle une humidité rafraîchissante. Le vent du nord et la pluie pesante ont eu raison des couleurs de l’automne et pour citer jacques Prévert : ce matin « Les feuilles mortes se ramassent à la pelle ».

L'immensité Canadienne dans toute sa splendeur

Nous commençons donc ce troisième jour dans des paysages nouveaux et orientons notre quête vers les berges d’un lac qui s’avérèrent fructueuses. Dès les premiers pas, Déclic nous offre un arrêt formidablement transformé par mon complice. Plus loin nous remettons cela mais la dame au long bec se faufile avant même l’arrêt du chien et nous ne pouvons que l’entendre. Ce matin, Saint Hubert a l’air de nous soutenir, puisque après quelques minutes de prospection, un troisième oiseau gicle dans les bottes de Grégory qui lui donne, ni une ni deux, le coup de grâce dans une végétation toujours digne de la forêt « Canadienne ».

Nous regagnons notre voiture et appareillons en direction de la zone par laquelle nous avions terminé la veille. Malgré toute notre bonne volonté nous déambulons 2 bonnes heures dans cette coupe de bouleaux sans rien y voir mis à part un lièvre qui surgit au beau milieu d’un bûcher et qui reste paralysé par un tir envoyé sans sommation. 

La végétation est souvent trés dense

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici