VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Chier dans les bois, un art en perdition

Ce sujet a 11 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  white hunter, 3 avril 2015 à 10 h 47 min.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #4384207

    white hunter
    • Postes : 1515

    sur mon blog … http://blancchasseur.blogspot.fr/2015/04/chier-dans-les-bois-un-art-en-perdition.html

    Vous n’êtes pas sans savoir que les grizzlis fertilisent la forêt près des rivières là où ils pêchent le saumon. Avec les grizzlis, les forestiers, les cueilleurs de champignons, les naturalistes, les randonneurs et les trekkeurs de tout poil, les chasseurs appartiennent à cette dynastie de chieurs des bois, possesseurs plus ou moins doués d’un art en perdition.

    Et pourtant, c’est chose importante, car manger chaque jour sans chier jamais nous condamnerait à prendre du poids de façon inconsidérée. Et si d’autre part, nous sommes ce que nous mangeons, et si forcément nous chions ce que nous mangeons, nous sommes aussi un peu ce que nous chions …

    Puisque aucun ouvrage français ne s’est attelé à la chose, j’ai donc décidé de le faire, même si mon organisme bien réglé ne m’oblige que rarement à pratiquer l’exercice. Mes hanches en ferraille m’en sont reconnaissantes. Il n’en est pas de même pour tous, et j’ai souvenance d’un partenaire qui souvent s’éloignait en début de chasse pour « poser le pantalon ». Poser culotte, baisser culotte, les expressions sont nombreuses pour éviter le mot le plus simple et le plus direct.

    Pour la première fois d’ailleurs lors de mes chasses, tout récemment, un chef de ligne aborda dans ses recommandations la chose. « Ne bougez pas du poste, même pour une animal blessé, même pour vos besoins naturels … » Diantre ! Chier en orange et au bord du layon ne pourrait se faire qu’en tout dernier ressort … Un exercice d’humilité bien pire que manquer un grand sanglier. Remarquons ici que les garçons chiens pissent fièrement mais semblent frappés de faiblesse et de débilité lorsqu’ils se vident, selon le terme consacré ;

    Sans machisme aucun, notons la supériorité de l’homme sur sa jolie compagne qui pour faire pipi aussi se doit de baisser pantalon. Mais elle a acquis dans l’exercice une grande grâce que des collègues chassant en montagne observèrent un jour avec plaisir, se passant les jumelles pour garder un souvenir plus précis des jolies fesses blanches sur l’autre versant.

    Se chier dessus, expression commune signifiant faire une bourde néfaste pour soi-même, prend ici tout son sens. Et comme dans la grande ville, le sort des sans-papiers est souvent cruel. Les tenants du sac à dos ont souvent de quoi voir venir. Il faut bien sur éviter de se chier sur les chevilles et disposer d’un équilibre suffisant, et d’une pratique minimum. Tragico-comique, l’histoire de ce randonneur qui quitta son poncho pour satisfaire son besoin et qui eut une horrible surprise en voulant se protéger la tête de l’averse qui survint un peu plus tard.

    Quelques recommandations en faveur de la santé publique : ne chiez pas près ou dans le ruisseau, vous transportez peut-être à votre insu des parasites. Et une précaution qui vaut dans les bois comme dans la vie : faites votre trou ! Et posez-y votre offrande à Mère Nature, que vous recouvrirez d’un peu de terre, d’un geste négligent mais adroit du bout du pied. Comme le grizzly, vous enrichirez la forêt qui digérera plus vite votre cadeau ainsi. Mais le sol n’est pas souvent si meuble que cela soit facile.

    Je n’ai pas écrit cela pour vous faire chier le moins du monde, mais pour que mon blog soit parmi les premiers à traiter de ce sujet de fond.

    Comment chier dans les bois : Pour une approche environnementale d’un art perdu. Kathleen Meyer. Edimontagne.

    #4852001

    labalain
    • Postes : 626

    Après avoir passé une grande partie de ma vie à m’enrichir; dans tous les sens du terme, c’est avec un certain plaisir que, à mon tour, j’enrichis la forêt :wink:

    PS: Avez-vous remarqué, comme aux environs d’un « campement des gens du voyage », la végétation est riche !
    :?

    #4852002

    -pierrot-
    • Postes : 186

    Très bon ! :P

    #4852003

    michel39
    • Postes : 3810

    Ah…On est pas dans la m…avec toi WH… Mais le sujet est d’importance…

    Je commande ce livre pour te répondre ensuite…

    Merci pour cette idée de pratique quotidienne… et ce conseil de lecture…

    a bientot

    #4852004

    Red cloud
    • Postes : 3136

    Je connais cet ouvrage 8) …c’est toujours une idée cadeau sympa :P

    C’est vrai que parfois on peut être créatif! Plutôt que de se cacher derrière un tas de bois, le bricoleur pourra utiliser ces bouts de bois pour faire un parfait trône écologique façon « Nature et découvertes »!

    Il y a aussi la bonne vieille technique de l’accouchement avec une corde nouée à une branche…bon faut pas lâcher par contre! :x

    etc…

    et méfiez vous du fond des bois, c’est souvent là où se trouve un posté cagoulé camouflé qui rigole :lol:

    #4852005

    titou 66
    • Postes : 1233

    Cela me rappelle le doux son de la pelle US le soir aux fond des bois

    #4852006

    michel78
    • Postes : 930

    PS: Avez-vous remarqué, comme aux environs d’un « campement des gens du voyage », la végétation est riche !
    +1000

    #4852007

    michel39
    • Postes : 3810

    Salut Grand Chasseur Blanc…

    Je viens de commander le livre…

    Mais bon faudrait pas que le sujet commence a sentir mauvais….!

    #4852008

    white hunter
    • Postes : 1515

    Je le possède car c’est un cadeau de mon fils … Je préfère nettement Jim Harrison, ou d’autres types de nature writting.

    #4852009

    michel39
    • Postes : 3810

    Comme je sais que tu ne chasses essentiellement que le grand gibier, si tu ne l’as pas lu, je peux te conseiller :

    « Les hommes du chamois » de Henri MEUNIER aux éditions du Fournel.

    Très belle chronique de la chasse et du braconnage du chamois dans les alpes du XIXème au XXème siècle.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

[Vidéo] Le nouveau Krieghoff K-20 se dévoile en vidéo

Pour les amateurs d'armes fines, Krieghoff est certainement une des marques qui se positionne parmi les plus célèbres. Depuis la commercialisation du Krieghoff K-80, la...