VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

comment faire comprendre que la chasse est importante !

Ce sujet a 85 réponses, 12 participants et a été mis à jour par  JML19, 2 février 2017 à 12 h 03 min.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 86)
  • Auteur
    Messages
  • #4385852

    one-shot
    • Postes : 105

    Bonsoir a tous .
    voila petit soucis , ma copine ne comprend pas du tout que je me met a la chasse . elle trouve ça stupide.
    pour elle la chasse c’est mal , c’est tué gratuitement , polluer , picoler … et j’en passe… car pour elle on trouve tout dans les grandes surfaces donc pas besoin de ça..

    j’essaye de lui faire comprendre que c’est important ,
    régulations , surpopulations , consanguinité , dégat sur les cultures…
    si vous pouvez laisser , rien qu’un seul argument pour la chasse , par personne ça serait super.
    j’aimerais vraiment qu’elle comprenne que ce n’est pas une envie de tué ou détruire ou encore faire du mal …
    juste qu’elle ce rend compte que sans chasse ça n’irait pas.

    je vous remercie tous par avance.
    bien a vous.

    #4872264

    JML19
    • Postes : 3276

    Bonsoir

    Si un animal doit mourir pour être mangé, la chasse est la meilleur façon pour le tuer.

    D’ailleurs il faut comprendre qu’un animal que l’on emmène dans un abattoir stress tellement et pendant tellement longtemps, qu’il fabrique des toxines qui nous tuent.

    Si tu n’arrives pas à la convaincre emmène la dans un abattoir ou fais lui voir des vidéo de cette associations de protection des animaux comme L214.

    Si elle répond je ne mangerais plus aucun animal, là je n’ai plus d’argument, car le jour où nous en arriverons à ce point, je ne percerai plus que du carton dans mon stand de tir.

    #4872265

    bof
    • Postes : 1455

    salut,
    si c’est pour ta copine, n’essaye pas de la convaincre que la chasse ce soit important, mais que la chasse c’est ta passion.
    on peut définir une passion et la faire admettre, plus facilement que d’expliquer la chasse!

    #4872266

    sdi
    • Postes : 5521

    Bon déjà la viande ou le poisson que tu trouve en grande surface quelqu’un a tué et préparé a ta place, là c’est toi qui le fait :!:
    Pour ce qui est de la picole il y a bien longtemps que je n’ai pas vu des types avec des grammes en action de chasse, une fois la chasse finie c’est autre chose et très honnêtement dans mon équipe même l’apero d’après chasse reste très light et n’a même pas toujours lieu :!:
    La régulation des espèces ça n’intéresse les gens que le jour où ils sont touchés sinon en principe ils s’en foutent :cry:
    Faire comprendre la chasse a des non chasseurs c’est pas facile surtout quand il n’y a aucun chasseurs dans l’entourage et que les stéréotypes sont biens ancrés :|
    Essaye peut-être de lui faire découvrir la nature a travers la chasse et dans un premier temps évite les animaux morts. Peut être aussi lui faire goûté du gibier :) j’ai dans ma famille une personne très z’ecolo poliquement mais avec un bon civet dans l’assiette on s’entend tout de suite mieux :lol:

    #4872267

    one-shot
    • Postes : 105

    JML19 je vais essayer ça demain , APRES MANGER. merci !

    BOF : chose faite pour le tir sportif.. mais c’est tellement une passion prenante qu’elle a encore du mal a digéré .. lol mais elle l’accepte ce n’est que du carton. pour la chasse elle accepte aussi , mais ne comprend vraiment pas. et j’aimerais qu’elle comprenne que ce n’est pas que mal, ce qu’elle comprend le moin , c’est que j’adore les admirer , les shooter avec un appareil photo , lui dire : regarde dans le champs, les chevreuils quand on passe en voiture et qu’il y en a sur le bord de route. et qu’après ça , je sois capable de les tuer..

    SDI : pour la picole je suis ok, bon en bretagne on a quand même un léger soucis avec ça , surtout les anciens. ( après chasse bien sure )
    lui faire découvrire la nature , c’est fait . j’ai même réussi a lui faire faire une approche avec moi armé d’un appareil photo. ça elle adore , mais après , c’est la guerre quand un fusil sort.
    je n’est jamais ramener d’annimaux mort devant elle. gouter j’ai essayer mais de base elle aime pas spécialement la viande , et depuis que je lui est dit après qu’elle a finis le repas et m’avoir dit ADORER , que c’était du gibier … j’ai limite gouter au canapé pendant un long moment …

    jai fait ce poste , tout a l’heure avec elle a coté en lui disant, je te ferais lire , il y aura bien des choses ou tu ne pourras qu’être d’accord.
    je verais bien ça réaction.

    effectivement expliquer et surtout essayer de faire comprendre la chasse a quelqu’un qui n’aime pas ça , c’est très dur.. ma famille a été le plus chaud , anti chasse a 200% maintenant ça passe beaucoup mieux , mais elle … c’est pas gagner lol.

    merci déja pour vos réponses.

    #4872268

    sdi
    • Postes : 5521

    C’est vrai que niveau communication la chasse a un train de retard, quand des chasseurs participent a la sauvegarde de la biodiversité, d’un écosystème ou d’espèces menacées il s’en parle peu et c’est bien dommage :cry:

    #4872269

    one-shot
    • Postes : 105

    +10

    #4872270

    Razor2
    • Postes : 89

    Le Bonheur de l’Aube:

    « La chasse n’est pas un sport, mais une passion, et un bonheur. Comme toutes les passions, elle peut se partager, pas s’expliquer. Encore moins se justifier, se mettre en équations.
    Pour faire aimer la chasse, si on le veut, une seule méthodee: entrainer le néophyte, lui montrer, le faire participer. Dire ne sert pas à grand chose.
    Parceque le bonheur de faire partager une passion est immense. La chasse, comme la gastronomie, la musique,la littérature, est une culture. Une part de notre culture. Et si, par malheur, nous la perdions, cette perte serait irrémédiable.
    Comme toutes les cultures, la chasse a inventé son langage, ses mots, ses expressions, qui ont investi avec aisance, le langage courant.
    « faire défaut », « marcher sur les brisées », « buisson creux », « sonner la retraite », autant de formules de la vénerie. On en trouverait aussi, innombrables, issues de la chasse au petit gibier, de l’ancienne braconne, de la vie dans les plaines et les bois.
    A la chasse on voit la nature, les herbes, les arbres, les étangs autrement. Mieux, je crois, puisqu’on est animé de cette intentionnalité dont Sartre avait fait le pivot de la phénoménologie. On ne regarde pas distraitement, même avec amitié; on regarde pour voir, pour trouver, pour comprendre.
    Une haie est un univers, un roncier un mystère, un terrier une énigme: lapin, renard, blaireau? Mais une énigme que le chasseur sait lire. Que la chasse ait à faire avec les mouvements les plus instinctifs, les plus sombres aussi, de notre humaine condition, c’est l’évidence. L’éros, bien sur, à condition d’éviter la psychanalyse de supermarché qui fait du fusil le substitut du phallus. La mort, aussi, puisque la chasse est mortifère, dans un monde où l’on s’efforce frénétiquement mais en vain de nier cette mort, de la dissimuler, de ne mourir de rien, à tout le moins guérir.
    Complice aussi du tremblement de l’aube et du crépuscule, de la majesté indescriptible du soir tombant sur l’étang, noyant les silhouettes, estompant les ombres mêmes, lorsque le dernier merle a chanté et que le bruissement des canards en vol nous fait frêmir.
    S’il y a émotion, il y a aussi le bonheur tout simple, l’allégresse du départ, que sonnent si bien les trompes de la chasse à courre, la respiration coupée à l’arrêt du Setter ou de l’Epagneul dans un champ de betteraves, un perdreau ou un lièvre au bout du nez, la musique des beagles sur le pied d’un chevreuil, dans le bois.
    L’union, la symbiose du chasseur et de son chien sont uniques, indicibles. Qui n’a pas connu celà n’a pas connu le bonheur de vivre.
    Il y a enfin la gastronomie relayant la chasse, les délices d’une bécasse, d’une sarcelle, d’une brochette de grives. Et les souvenirs de leur chasse qu’élèvent les flagrances caressant nos papilles. La gourmandise, loin d’être un pêché, est sans doute l’une des preuves les plus subtiles, et les plus sûres, de notre humanité.
    C’est une banalité, mais une banalité irréfutable, que d’affirmer: les chasseurs font plus pour la connaissance et la protection de la nature que quiconque. Et les inventeurs du remembrement, destructeurs de haies, de petites parcelles, ont fait disparaître bien plus de gibier que des générations de fusils.
    Il n’en reste pas moins qu’en France, la chasse est et reste populaire, que les grandes battues de Sologne sont infiniment minoritaires, que les associations communales sont vivantes, heureuses, fraternelles. Et que le dimanche d’automne ou d’hiver, reste, pour bien des paysans, ou des citadins qui ont gardé des attaches paysannes, jour de bonheur.
    Il ne convient pas, je crois, que les chasseurs essaient de convaincre ceux qui détestent la chasse. Que Brigitte Bardot et Dominique Voynet aillent ensemble prendre le thé, le dimanche après midi, pour nous vilipender à loisir.
    Mais qu’on nous laisse chasser en paix. » Jean Jacques BROCHIER

    #4872271

    FLOFLO687
    • Postes : 31

    +1 JML19, belle éthique !

    #4872272

    sdi
    • Postes : 5521

    Excellent Razor2 :mrgreen:

    Bon il faut bien dire aussi que les femmes elles aiment des trucs bizarres que nous nous ne comprenons pas :P donc bon chacun son truc 8)

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 86)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

[Vidéo] Laurent Gerra chante les écolos sur RTL

L'humoriste et imitateur Laurent Gerra passe tous les matins dans sa chronique humoristique et décalée de la matinale de RTL. Chaque jour il s'arrête...