VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Nouvelle législation.

Ce sujet a 37 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  JML19, 2 août 2018 à 21 h 04 min.

8 sujets de 31 à 38 (sur un total de 38)
  • Auteur
    Messages
  • #5396160

    JML19
    • Postes : 2975
    Offline
    Registered On: 31 octobre 2012
    Topics: 118
    Replies: 2858

    Bonjour

    Explication pour les armuriers.

    #5396463

    mouillo
    • Postes : 9
    Offline
    Registered On: 10 juillet 2018
    Topics: 2
    Replies: 7

    bonjour

    quel mal de crane cette lecture icone-notsure
    je suis encore plus dans l’incertitude qu’avant icone-sad .

    au final que devient mon petit coach gun acheter en D2,cal 16/65 poudre noir avant 1900.
    reste il en D2 !! icone-gratte

    #5396485

    JML19
    • Postes : 2975
    Offline
    Registered On: 31 octobre 2012
    Topics: 118
    Replies: 2858

    Bonjour

    Il reste en D c’est à dire vente libre aux majeures.

    Pour la catégorie B il faut une licence de tir un carnet de tir à jour et faire une demande de détention au Préfet.

    La catégorie D1 n’existera plus au 1 Août 2018.

    Il ne restera que la catégorie D2 qui comprendra les armes avec brevet ou fabrication avant 1900 et les armes à poudre noire copies exactes d’armes anciennes n’utilisant pas des étuis métalliques.

    Par exemple :

    J’ai un Colt Open Top calibre 22 short de 1875, si quelqu’un fait une copie de cette arme, elle sera en catégorie B car la 22 Short est une munition avec un étui métallique.

    Le Remington 1858 est un revolver à poudre noire sans étui métallique, on le charge avec de la poudre, une bourre et le boulet en plomb, pour finir on met une amorce sur la cheminée.

    Une copie de ce Remington 1858 est en vente libre, puisqu’il n’y a pas d’étui métallique.

    Mais il existe des armes comme les Ruger Old Army (ROA) qui sont des armes sans étui métallique à poudre moire qui ne sont pas des copies d’arme anciennes qui sont en B.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  JML19.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  JML19.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  JML19.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  JML19.
    #5396499

    mouillo
    • Postes : 9
    Offline
    Registered On: 10 juillet 2018
    Topics: 2
    Replies: 7

    bonjour

    merci pour l’info icone-good
    sa me rassure icone-notsure

    #5396767

    JML19
    • Postes : 2975
    Offline
    Registered On: 31 octobre 2012
    Topics: 118
    Replies: 2858

    Bonjour

    Copié collé de la dernière note d’ l’UNPACT:

    31 juillet 2018

    A la sortie du décret n° 2018-542 du 29 juin 2018, nous nous sommes tous demandé : « Mais comment vont-ils appliquer ce nouvel embouillamini ? Comment les préfectures, déjà mal à l’aise avec ce qui existait avant, vont-elles pouvoir mettre en place et appliquer ce texte alors que déjà elles s’emmêlaient les pinceaux, et la plupart du temps en faisant des interprétations trop souvent en notre défaveur ? » Nous attendions un texte, une circulaire. C’est sorti, il le fallait avant le 1er août, et nous vous proposons ici un résumé de la plupart des questions que vous vous posez tous et auxquelles nous tâchons de répondons le plus synthétiquement possible.

    • A la question : « Les forces de l’ordre peuvent-elles encore — alors que c’était déjà interdit et qu’ils le faisaient quand même — faire des visites domiciliaires pour vérifier les moyens de stockage de nos armes ? »

    La réponse est : NON ! Là, c’est encore plus interdit et très clairement. Le ministère de l’Intérieur dit textuellement aux préfets et aux forces de l’ordre : « Il est proscrit de diligenter une visite domiciliaire pour vérification administrative de ces installations [les coffres ou les armoires fortes] »

    • A la question : « Mon arme d’épaule à percussion centrale est une arme militaire qui a été transformée et dont le système de répétition automatique a été transformé en répétition semi-automatique. Elle est désormais classée en catégorie A1 11°. Dois-je la faire détruire, la remettre à l’État, la vendre ou l’offrir à un armurier ? »

    La réponse est : NON, vous pouvez la conserver et continuer à l’utiliser et à obtenir le renouvellement de vos autorisations. Seuls les nouveaux acquéreurs se verront refuser l’achat. Autrement dit, vous ne pourrez pas la céder, sauf à un armurier agréé pour le A.

    • A la question : « Mon arme d’épaule semi-automatique est équipée d’une crosse repliable ou télescopique et, lorsque la crosse est reliée ou rentrée ou que je peux la retirer sans l’aide d’un outil, mon arme mesure moins de 60 cm de longueur totale. Elle est désormais classée en catégorie A1 12°. Dois-je la faire détruire, la remettre à l’État, la vendre ou l’offrir à un armurier ? »

    La réponse est : NON. vous pouvez la conserver mais vous ne pourrez pas obtenir de renouvellement d’autorisation préfectorale de détention à moins de faire transformer définitivement cette arme en rendant sa crosse (dépliée ou déployée) fixe et non démontable sans outil par un armurier autorisé.

    • A la question : « Mon arme semi-automatique est munie d’un magasin fixe et à une capacité de plus de 11 coups sans réapprovisionnement. Dois-je m’en séparer ? »

    La réponse est : NON, vous pouvez la conserver et continuer à l‘utiliser mais il vous devrez obtenir de la Fédération française de tir une attestation que cette arme répond aux spécifications requises pour la pratique d’une discipline officiellement reconnue.

    • A la question : « Mon arme d’épaule semi-automatique à percussion centrale peut recevoir des magasins amovibles de 10 coups ou plus. Que se passe-t-il ? »

    La réponse est : Sans magasin inséré ou avec un magasin de 10 coups, votre arme reste classée dans la catégorie pour laquelle vous avez une autorisation de détention. Avec un magasin permettant le tir sans réapprovisionnement de plus de 11 coups engagé dans l’arme, elle est classée en catégorie A1 3bis. Toutefois, en tant que tireurs sportifs, vous pouvez continuer à détenir et utiliser vos magasins amovibles de plus de 10 coups. Ils sont soumis à un quota de détention de 10 par arme.

    Vous pouvez même continuer à en acquérir bien que ces derniers soient désormais classés en A1 9°bis. Pour les acquérir, il vous faudra présenter l’autorisation de détention de l’arme à laquelle ils sont destinés ou l’autorisation de la partie inférieure (lower). Vous devrez également présenter une attestation de la FFTir établissant que l’arme que vous détenez répond aux spécifications requises pour la pratique d’une discipline officiellement reconnue.

    • A la question : « Mon arme d’épaule semi-automatique à percussion annulaire peut recevoir des magasins amovibles de 10 coups ou plus. Que se passe-t-il ? »

    La réponse est : RIEN. Votre arme reste en catégorie B même en y insérant un magasin d’une capacité égale à 30 coups

    • A la question : « Je possède un fusil à pompe à canon rayé à crosse fixe de moins de 60 cm de longueur de canon OU de moins de 80 cm de longueur totale OU tirant plus de cinq coups ou plus sans réapprovisionnement, que se passe-t-il ? »

    La réponse est : votre arme est désormais classée en B. Pour continuer à la conserver en catégorie C, il faudra changer son canon pour un canon de plus de 60 cm ou le faire rallonger définitivement par un armurier et limiter sa capacité de tir à moins de 5 coups sans réapprovisionnement. Ces modifications devront être soumises à la certification officielle du banc d’épreuve de Saint-Étienne. Si vous souhaitez conserver cette arme telle quelle, il faudra faire la demande d’une autorisation préfectorale de détention pour un catégorie B. Toutefois, cette autorisation sera comptée hors le quota classique des douze armes de B.

    Pour les fusils à pompe à canon rayé à crosse fixe de plus de 60 cm de longueur de canon ET de plus de 80 cm de longueur totale ET tirant moins de cinq coups sans réapprovisionnement, ils restent classés en catégorie C, et les chasseurs pourront continuer à les utiliser à la chasse.

    • A la question : « Je possède une arme d’épaule semi-automatique à percussion centrale qui peut recevoir des magasins amovibles de plus de trente coups. Comment conserver la possibilité de l’utiliser avec ces magasins et comment continuer à pouvoir posséder ces magasins ? »

    La réponse est : Vous devez pratiquer le Tir Sportif de Vitesse (TSV) et pouvoir en attester lors de contrôles. Ces magasins sont hors quota

    • A la question : « Je possède des magasin amovibles de plus de 20 coups pour mon pistolet semi-automatique, comment conserver ces magasins et pouvoir continuer à les utiliser ? »

    Même réponse que pour la question précédente : Vous devez pratiquer le Tir Sportif de Vitesse (TSV) et pouvoir en attester lors de contrôles. Ces magasins sont hors quota

    • A la question : « Les réducteurs de son ne sont plus classés comme éléments d’armes. Sont-ils en vente libre ? »

    La réponse est : NON, s’ils sont désormais de simples accessoires (qu’un chasseur peut aussi utiliser dans certaines conditions depuis janvier 2018), il est quand même requis de présenter une licence de tir ou un permis de chasser (et d’une attestation de la détention de ‘larme correspondante) lors de leur acquisition.

    • A la question : « Je découvre dans mon grenier — ou j’hérite — une arme de catégorie C. Que faire ? »

    La réponse est : Vous devez faire constater cette mise en possession par un armurier ou un courtier et en faire la déclaration. Vous accompagnerez cette déclaration d’un permis de chasser ou d’une licence de tir. A défaut de ces documents, vous pourrez fournir, afin de conserver cette arme, un certificat médical attestant que votre état de santé physique et psychique est compatible avec la détention de cette arme.

    Pour une arme de catégorie B, il faudra impérativement monter un dossier complet de demande d’autorisation de détention pour cette catégorie, comme précédemment.

    • A la question : « Puis-je vendre une arme de catégorie C à un particulier possédant tous les justificatifs nécessaires à l’acquisition d’une arme de cette catégorie ? »

    La réponse est : OUI MAIS… cette vente doit passer maintenant devant une personne habilitée à contrôler lesdits justificatifs. Cette personne est soit un armurier, soit un mandataire comme Naturabuy. Il est maintenant interdit d’expédier l’arme (ou les armes) directement à votre acheteur.

    • A la question :« Puis-je faire constater une vente d’arme de catégorie C, B ou A au commissariat ou à la gendarmerie ? »

    La réponse est : NON. Ce n’est plus possible.

    #5396797

    JML19
    • Postes : 2975
    Offline
    Registered On: 31 octobre 2012
    Topics: 118
    Replies: 2858

    Circulaire NOR INTA1819189C du 30 Juillet 2018 communiquée par UFA.

    http://www.armes-ufa.com/IMG/pdf/2018-07-30-circulaire_nor_inta1819189c.pdf

    #5396805

    JML19
    • Postes : 2975
    Offline
    Registered On: 31 octobre 2012
    Topics: 118
    Replies: 2858

    Vu avez vi ça dans la Circulaire NOR INTA1819189C du 30 Juillet 2018.

    #5396876

    JML19
    • Postes : 2975
    Offline
    Registered On: 31 octobre 2012
    Topics: 118
    Replies: 2858

    Bonsoir

    la CIR NOR INTA1819189C du 30 Juillet 2018 du Ministère de l’Intérieur est maintenant disponible sur le site de Legifrance => http://circulaire.legifrance.gouv.fr/?action=afficherCirculaire&hit=1&retourAccueil=1&r=43857

    On peut considérer que cette CIR est officielle et s’en référer.

8 sujets de 31 à 38 (sur un total de 38)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Vidéo : violent combat de chevreuils

Il n'y a pas que les cerfs qui se livrent à de violents combats durant l'époque du rut. Les brocards également se battent pour défendre...