VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Sans en être sur, mon 1er sanglier

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #4385027
    Anonyme
    • Postes : 12

    Cette petite anecdote se passe ma 1ère année de permis, quelques mois après avoir reçu le précieux sésame.

    Comme tous les dimanche de battue, nous avons commencé par faire le pied sur le territoire de l’ACCA. Groupé par 2, chaque groupe ayant un secteur définit à prospecter.

    Après s’être rejoint à la cabane, il a été repéré 2 petites compagnies. Une en quasi plein centre du territoire. Et une juste à la limite avec une autre société. Nous avons choisi d’attaquer celle située en plein centre.

    Après le traditionnel rond et le temps de se mettre en place, les chiens sont posés vers 9h30. Plusieurs chevreuils commencent déjà a quitté la zone.
    Plusieurs minutes passent et enfin, les chiens commencent à donner de la voix. Mais la compagnie reste bien dans le carré et tourne en rond. Proposant quelques fermes aux chiens.
    Une très grosse demie heure après, 7 individus saute une des lignes, il sera prélevé 1 bête rousse de 25kg.
    On y remettra les chiens histoire de vérifier mais tout est sorti en même temps.

    Il est alors 11h et donc proche de l’heure d’aller se restaurer.
    Un ami décide d’aller inspecter un peu mieux les traces trouvés en bordure de territoire. D’après lui, la compagnie qui compte 6 individus, c’est bloqué dans un roncier difficile à pénétrer, complètement à la limite des 2 territoires.
    Nous décidons donc d’appeler l’ACCA voisine pour leur proposer une chasse commune quelque soit la direction que prendraient les sangliers qui sortiraient du roncier. Et à 13h, les 2 sociétés se regroupent pour organiser la battue.

    Je me retrouve sur la ligne pile en face d’où viennent les chiens. Je suis en position 2 (avec mon fusil), un ami est en 1 (il ne chargera même pas se carabine) et ensuite nous auront avec nous 4 chasseurs de l’autre société en position 3 à 6 (tous avec des carabine SA 300WSM pour la petite anecdote).
    Nous sommes tous espacés d’une vingtaine de mètres.

    Avant que la battue ne commence je vérifie notre poste. Donc devant nous avons la foret où je ne tirerai pas (je sais pas ce que les autres avaient décidé) et derrière nous un champs qui descend dans la vallée avec sur le coté face à nous un gros talus. Les conditions étaient donc très bonnes pour tirer.
    Après avoir vérifié ça, je fais mes angles et attends. Tout en entendant les moqueries parce que j’ai fait mes angles. Mais ça s’est une autre histoire.

    Le début de battue est annoncé, les chiens sont posés et donnent rapidement de la voix. Même pas 5min après un mâle solitaire de 40kg traverse une des autres lignes tenue par mes compères de mon ACCA. La mort est annoncée et les téléphones s’activent.
    Il est décidé de remettre les chiens donc on ne bouge pas et on garde les lignes.

    On repose les chiens et le jeu reprend. Mais là part contre ça ferraille un gros quart d’heure dans le roncier pour que finalement 3 belles bêtes rousses ne sortent sur ma ligne entre le 3 et le 4 (j’étais en 2).
    Et là, ce fut la guerre :shock:. Les SA ont tout lâché en même pas 3 secondes :shock:. En y repensant c’était assez rigolos même si pas du tout sécurisant.
    Ayant fait mes angles, j’ai eu le temps (vite fait quand même) d’observer les animaux sous le feu et pour moi aucun n’avait eu l’attitude d’un animal qui prend une balle même si ça ne veut pas toujours dire grand chose.

    Les animaux arrivent donc sur mon angle, je choisi le 2ème qui est le plus proche de moi, attend encore 1m qu’il est bien passé ma marque, et lâche ma brennecke.
    Sur le coup, le cochon visé lève haut le cul, retombe mais continue. Je lâche donc ma 2nde brennecke et il tombe instantanément. Il aura fait environ 15m entre le 1er impact et la mort.
    La mort et la fin de chasse sont annoncées mais nos amis de la société voisine étaient quasi déjà tous autour du sanglier entrain de se battre pour savoir qui l’avait tué. Il est environ 15h30.

    Avec mon ami, nous avons décidé de ne pas nous approché (pour pas faire d’histoire) et de leur laisser le sanglier vu que nous avions déjà eu le solitaire sur la même chasse et qu’il est normal de partager les prises.
    Mais il faut avouer que ça m’a trotté dans la tête toute la soirée.
    En revenant à notre cabane (les équipes s’étant séparées) j’ai demandé à mon ami qui était dans la ligne avec moi de ne pas parler des mes 2 balles et de la réaction de l’animal. Juste de dire que j’avais tiré mes 2 balles mais rien de plus.

    Il est alors 16h30, la journée étant fini, on s’active à dépecer les 2 prises du jour tout en buvant un bon jaune. Et oui, la journée de chasse finie, on a bien le droit de prendre un petit apéro.
    Vers les 17h, la personne qui dépece les betes dans l’ACCA voisine et qui n’était pas là lors de la battue appelle mon président tout intrigué.
    Je vous rapporte ses mots qui sont gravés dans ma mémoire:
    « Je comprends pas, ces zouaves à côté de moi fêtent leur sanglier mais je viens de le dépecer, il n’y a que 2 orifices d’entrée, aucun de sortie et à l’intérieur il n’y a que 2 brenneckes, or chez nous personne ne chasse au fusil, j’y comprends rien. Y a pas quelqu’un chez vous qui utilise un fusil et des brennecke. » :mrgreen:

    Je vous laisse imaginer ma joie yah:ou en entendant ça au téléphone de mon président (qui était en haut parleur).
    Il répond donc que si et me le passe pour qu’il me dise où mes balles sont rentrées et les dégats fait.
    Ma 1ère balle s’est arrêtée nette dans la colonne au niveau des reins (en les explosant au passage) et créant une énorme hémoragie.
    La 2ème est rentrée juste au défaut de l’épaule et a tapé l’arrière de la boite crânienne.
    J’avoue avoir eu de la chance, car au fusil il est dur de « placer une balle ». Mais j’étais content de mes tirs car j’ai pris le temps de placer au mieux mes balles (sachant que les autres avaient déjà tous défouraillé).

    J’étais tellement content que ce soir là j’ai laissé ma voiture à la cabane de chasse et ce sont mes parents qui sont venus me chercher :oops:

    Voilà l’histoire de mon 1er sanglier.
    J’ai quand même eu des regrets le lendemain car en fait, je n’ai pas du tout vu l’animal (sauf lors de sa course) donc je n’ai pas pu approché mon tout 1er sanglier.
    Regrets vite dissipés le dimanche suivant où je ferai un beau sanglier de 55kg.

    #4862115
    Jeannot33
    • Postes : 2353

    Salut à tous,
    Joli récit, félicitations pour ta réussite et ton humilité. A+

    #4862116
    bluy45
    • Postes : 28

    Tu n’as pas à te sentir diminué avec ton fusil face aux carabines.
    J’ai dans mon entourage quelques anciens qui tirent au fusil et qui savent ou ils placent leur balles. C’est aussi, bougrement efficace.

    #4862117
    First58
    • Postes : 269

    Bravo! et c’est sûr: à distance raisonnable la brenneke est très efficace, preuve en est.

    #4862118
    Anonyme
    • Postes : 12

    Effectivement, sur ma 1ère balle, le sanglier était à une distance de 35-40m.
    Sur la 2nde, c’était de l’ordre de 50-55m.

    Normalement je me fixe comme limite 40m pour mes tirs. Donc le 1er était bon.
    Le 2nd était limite mais l’animal étant blessé, je voulais abréger le plus rapidement possible ses souffrances. Chose que j’ai réussi à faire.

    Sinon, concernant les brenneke, effectivement à distance raisonnable (sous les 40-50m) elles font le job.
    Mais j’avoue avoir une bien plus grande préférence pour les balles GICLÉ. Pour moi, les 4 ailettes, dans leur protection plastique, associées au noyau (qui agit comme une brenneke) c’est vraiment un très grand avantage pour foudroyer net un animal.
    Après c’est pareil, il faut les utiliser à une distance raisonnable. N’excédant pas 40 à 50m à mes yeux.

    #4862119
    white hunter
    • Postes : 1515

    Bravo pour ce premier sanglier. Je ne saisis pas pourquoi tu as fait le timide, mais c’est ton droit!
    J’ai tué mon premier sanglier au fusil, calibre 20, avec des slug Federal ou Winchester.
    Le point faible d’un fusil est sa précision et il faut choisir les balles qu’il groupe bien. A 30 m, mes balles étaient régulièrement 30 cm au dessus du point visé pour les deux canons du Browning B325.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

[Vidéo] Un lapin sauve son petit attaqué par un corbeau

L'instinct maternel est très présent à l'état sauvage. Si à l'âge adulte la cellule familiale d'une portée est souvent dissoute, avant cela les femelles...

Envi de recevoir toute l'actualité de la chasse, des tests produits
et des bons plans chaque semaine (une fois par semaine) ?
Inscrivez-vous ! 

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Chasse Passion will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.