Actualité de la Chasse Chasse à l'étranger Les chasseurs qui ont abattu le lion Cecil devant le tribunal



Le chasseur professionnel et guide ainsi que le propriétaire de la ferme où a été abattu le lion Cecil devant le tribunal.

Le lion Cecil, qui n’a jamais autant été médiatisé, a été abattu par un chasseur Américain, dentiste de profession, et qui a, d’après une ONG, déboursé 50 000 dollards (env. 45 000€) afin de tuer un lion trophée. Jusque là, tout est légal puisque des quotas sont attribués aux fermes qui peuvent ensuite revendre ce droit de chasse. Cecil était devenu le lion mascotte du parc national de Hwange en Zimbabwe, il était facilement reconnaissable grâce à sa vaste crinière noire. Cecil passait donc la grande majorité de son temps dans le parc national, zone où la chasse est strictement prohibée. On reproche donc au chasseur professionnel d’avoir attirer le lion en dehors de la réserve afin de pouvoir l’abattre avec l’accord du propriétaire de la ferme.

La société Bushman Safaris était spécialisée dans la chasse de félins et d’animaux dangereux en Afrique et notamment au Zimbabwe où son dirigeant, Theo Bronkhorst, le chasseur professionnel actuellement jugé, a acquis depuis 1992 une solide expérience. Il comparait devant le tribunal des Chutes Victoria aux côtés de Honest Trymore Ndlovu, le propriétaire de la ferme sur laquelle le lion a été abattu sans en avoir l’autorisation. Le client, un Américain passionné de chasse à l’arc et qui parcourt le monde à la recherche d’animaux exceptionnels, n’aurait que blessé Cecil de sa flèche, le chasseur professionnel aurait eu à abattre l’animal à l’aide d’une carabine. Le trophée a été confisqué par les autorités. La police serait également à la recherche d’un des fils du chasseur professionnel qui aurait participé à la chasse.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici