Actualité de la Chasse Chasse en France Franc succès de la manifestation en ligne « Laissez respirer les ruraux » organisée...

C’est une belle réussite pour une telle manifestation organisée par la Fédération Nationale des chasseurs qui, en bonne intelligence, a décidé de mettre en place une manifestation à distance à travers la plateforme liberteruralite.fr.



Voici le retour de la FNC sur la manifestation du 12 juin dernier :

Qui l’eut cru ? Près de 380 000 participants ont été comptabilisés ce samedi 12 juin, à la première manifestation virtuelle rurale organisée par la FNC avec ses amis ruraux, agriculteurs et pêcheurs, sans compter d’autres acteurs de la ruralité qui se sont massivement connectés.


Ceux qui prennent les ruraux pour des rétrogrades et des réfractaires à la modernité en sont donc pour leur frais. L’innovation est aussi rurale lorsqu’elle permet, comme ce 12 juin, de mobiliser massivement. Notre mot d’ordre :

« Laissez respirer les ruraux ! » a fédéré bien au-delà des seuls acteurs de la ruralité. Preuve que la ruralité n’est pas seulement définie par une zone géographique mais est un art de vivre et un état d’esprit.

La voix des 30 % des Français qui habitent à la campagne et de tous ceux qui partagent notre identité rurale s’est exprimée avec force. Près de 50 messages par minutes ont été postés sur la plateforme (https://www.liberteruralite.fr) qui reste accessible jusqu’au 27 juin.

A ce jour, plus de 15 000 revendications y ont été écrites par tous ceux qui veulent être entendus car ils se sentent souvent incompris, stigmatisés, voire considérés comme des citoyens de seconde zone. Ces « oubliés » considèrent que « l’écologie ne doit pas opposer les citadins et les ruraux » car « il y a de la place pour tout le monde » et appellent à la « tolérance » et au « respect ». Nous sommes des « éco-logiques » revendiquent-ils.


Pour tous ceux qui ont témoigné sur la plateforme, il est grand temps de « remettre l’église au milieu du village » et de « garder les pieds sur terre même au temps de la reconquête spatiale » ! Il est aussi urgent de rappeler que « la campagne n’est pas un petit paradis mais un espace de travail et de propriété à respecter ». Pour combler ce décalage entre les Français des villes et des champs, « l’enseignement de la ruralité devrait être obligatoire à l’école des villes » car la « ruralité est un développeur d’énergie positive » !

L’immense succès de cette première manifestation en ligne montre combien la ruralité « a mal à sa campagne » face à l’écologie politique et punitive et tous leurs amis de circonstance. A quelques jours d’échéances politiques majeures, cette première mobilisation marque le début d’un mouvement qui affirme que les acteurs des territoires ruraux, fiers et solidaires, veulent compter dans le débat public et en ont assez de se faire imposer des diktats par des technocrates de tous bords.

Pour Willy Schraen, président de la FNC : « Je suis fier de l’immense succès de cette mobilisation inédite dans sa forme virtuelle et unitaire car elle nous a réunis sur un pied d’égalité quelles que soient nos appartenances fédérales. Merci à tous nos amis ruraux, en particulier Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Jérémy Grandière, président de la Fédération de la pêche d’Ille-et-Vilaine pour leur soutien. Cette mobilisation fera date. Ce n’est que le début du réveil des ruraux. D’autres événements pour la défense d’une ruralité vivante et respectée, sont à venir. Devenons des militants de notre cause car notre combat est légitime ! La France rurale fait partie de notre patrimoine. Elle mérite d’être entendue et écoutée. »

14 Commentaires

  1. Nous sommes tous fier mais déjà ont doit se mettre en quête pour que au prochain épisode davantage de ruraux puissent s’exprimer. Il faut militer et aider les plus âgés qui ont eux aussi le droit de s’exprimer

  2. C’est vraiment une honte…qui se dit contre les ruraux?! Personne ? C’est juste caricaturer le débat parce que vous n’avez aucun argument.
    Je suis un rural. J’ai grandis sans aucun voisin, j’ai tué des poulet, j’ai accompagné mon grand père a la chasse, j’ai toujours fais un potager,…pourtant je suis maintenant vegan et contre la chasse.
    C’est vraiment malhonnête de laisser penser que tuer des animaux est l’essence même de la ruralité. Que si on est contre tuer, alors on est un Citadin.
    Ça montre juste la bassesse des méthodes utilisées.

  3. Les chasseurs sont à la résistance, mais à côté les agriculteurs, les pécheurs!! (1 seule pauvre fédération départementale partenaire alors qu’ils sont les suivants sur la liste des animalistes, ça n’a pas encore atteint les neurones malgré les demandes d’interdiction de la pêche en ville, la pêche au vif, demain les asticots…), les cavaliers etc…et les familles tout ça ne fait pas juste 380000 connections.
    Reste à espérer que les urnes verront un peu plus d’enveloppes de ruraux.

    • Bonsoir
      Si vous avez tourner la veste ces vôtre problème arrêtez de de mentir les ruraux ces pas
      uniquement la chasse au bout de tou ça il y a des emplois ont critique le rn mais les écologistes sont pire combien d’oiseau meure avec les éolienne

  4. l’amalgame ruralité = pro chasse c’est gonflé quand même. On est plus emmerdés qu’autre chose par les 4×4 des chasseurs dans nos chemins, nos troupeaux sont bien plus dérangés par le passage des chasseurs que par les randonneurs, au moins, eux restent sur les chemins et ne laissent pas leurs chiens divaguer partout.
    Je préfère de loin les gens qui sont dans la foret, y compris dans mes parcelles quand ils marchent sans arme. Quand aux citadins et aux touristes, au moins, eux achètent nos produits.
    Par contre continuez les manifs virtuelles, c’est bien, ça vous occupe et ça n’embête personne.

    • On voit bien que vous connaissez la chasse à travers le discours de ses opposants : les chasseurs en 4×4 qui monopolise les chemins embête les troupeaux avec leur chiens contrairement à ceux des randonneurs, qui n’achètent pas les produits locaux. (Les votres apparemment) et cerise sur la bouse vous possédez des parcelles (vous recevez peut-être des droits de chasse ?), notre manif était aussi virtuelle que votre histoire

  5. Je ne dirais pas grand chose, si ce n’est aux pseudo écolos citadins: restez chez vous, bouffez ce que vous voulez, passez vos vacances entre vos murs ou à l’étranger, on s’en fout car ce n’est pas notre probleme, mais ne venez pas nous dire comment nous devons vivre chez nous, ce que nous devons cultiver ou manger, si nous pouvons chasser, pêcher ou pas…quand on ne veut pas creer de problème, on ne s’occupe pas des affaires des autres, et on ne les oblige pas a vivre selon nos propres dogmes….

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici