Actualité de la Chasse Chasse en France Les associations animalistes ont réussi à faire retirer le putois de la...

La décision a été rendue ce mercredi 7 juillet 2021 par le Conseil d’Etat qui était saisi par de nombreuses associations animalistes et anti-chasse avec comme figure de proue les inépuisables LPO et ASPAS qui continuent inlassablement d’attaquer en justice tous les arrêtés relatifs à la chasse et au piégeage en France.

Alors que nous ne sommes plus qu’à quelques mois du nouvel arrêté qui devrait fixer la liste des Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts (ESOD), l’arrêté en cours depuis le 3 juillet 2019 a été en partie annulé par le Conseil d’État sur les points suivants :

  • le putois est retiré de la liste ESOD sur toute la France,
  • la pie bavarde n’est plus ESOD dans le Val d’Oise et dans le Loiret,
  • la martre n’est plus ESOD dans l’Ain, les Hautes-Pyrénées et la Moselle,
  • l’étourneau sansonnet n’est plus ESOD dans la Marne,
  • le renard n’est plus ESOD dans les Yvelines, dans l’Essonne, dans le Val d’Oise ainsi que sur une partie du territoire du département des Vosges.

L’annulation n’a pas été qu’à sens unique puisque le Calvados a récupéré la pie bavarde et la fouine sur leur liste mais pour autant, c’est une décision qui reste incompréhensible pour ceux qui sont tous les jours sur le terrain. Il faudra attendre le nouvel arrêté en 2022 qui fixera la prochaine liste des espèces classées ESOD pour savoir si ces décisions sont reconduites ou non.

Il est important que l’information circule afin que les piégeurs et les gardes puissent rapidement s’informer de cette annulation du Conseil d’État.

Voir le document officiel du Conseil d’État.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

5 Commentaires

  1. Ces associations malfaisantes pour la ruralité dans son ensemble sont beaucoup plus actives dans les prétoire que sur le terrain afin de preserver et construire pour la nature.

  2. Et après ce sera les perdrix, les pigeons, les faisans les lièvres, les lapins, les bécasses, les canards, les pécheurs ont le même problème interdiction de prendre un carnassier si pris le relâcher même mort la connerie s arrêtera où ? Il est vraiment tant que toutes les associations se groupent dans un seul mouvement pour se faire entendre. Chasseurs, pécheurs, éleveurs, monde rurale faite passer le message.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici