Actualité de la Chasse Chasse en France Tollé dans les médias lorsque Willy Schraen dit que les promeneurs n’ont...

Il semblerait que le Président de la Fédération Nationale des chasseurs ait touché la corde sensible en expliquant à la télévision que non, la nature n’appartient pas à tout le monde et qu’il faut respecter les propriétés privées.

Les propos de Willy Schraen lors de sont intervention sur LCP ont été allègrement déformés par la presse pour en faire des titres vendeurs, comme si l’objectif était de confiner les gens chez eux pour qu’ils se promènent dans leur salon.

Ses paroles n’ont rien de scandaleuses, bien au contraire, ils ramènent tout le monde à la réalité des choses et rappellent que 85% du territoire en France est privé.

Jusqu’ici, que ce soit à la campagne ou en forêt, les propriétaires acceptaient volontiers la présence de tous les usagers de la nature, sportifs comme promeneurs ou encore ramasseurs de champignons.

Pourtant, le manque de respect de plus en plus flagrant envers les propriétaires et les locataires de ces propriétés par ces personnes engage de moins en moins à les accepter. Ces derniers ont tendance à penser, à tort, qu’ils ont des droits sur les parcelles en question.

La réalité est évidemment tout autre et c’est pour cela qu’en fin de saison de chasse, des pancartes « Accès interdit aux promeneurs » ont commencé à fleurir sur les territoires privés alors qu’ils étaient encore accessibles à tous il y a peu de temps encore.

Finalement, les personnes qui ne respectaient ni les propriétaires terriens ni les chasseurs (propriétaires ou locataires) ont l’air surprises qu’aujourd’hui ces derniers ne les acceptent plus, comme s’ils découvraient qu’on ne peut pas faire ce que l’on veut chez les autres.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

77 Commentaires

  1. Attention à cette notion du droit de propriété car il suffit de faire le tour des battus pour voir le nombre de chasseurs postés sur des chemins ouverts au public car les territoires sont impossibles à chasser autrement en battue.
    L’accident en Ille-et-Vilaine ou dans le Cantal ont été perpétrés sur des voies publiques
    Soyons modérés dans notre façon de nous exprimer. OK pour expliquer que la nature appartient en partie à un propriétaire mais restons humbles car dans de nombreux cas nous avons plus à perdre qu’à gagner

    • Les propriétés privées hors urbanisation représentent 85% du territoire national.
      Qu’est-ce que nous avons plus à perdre qu’à gagner ?

      Les DEUX accidents malheureux ont trouvé leur finalité sur une route et un chemin de randonnées, la médiatisation est énorme sur DEUX accidents, qu’en est-il des multiples accidents de ski provoquant la mort de personnes et d’enfants ( ski hors piste avec déclenchement d’avalanches meurtrières) ? J’oubliais, ces activités sont pratiquées par ceux (urbains pourtant écolos qu’ils se disent) qui dénigrent la chasse, ils ne vont quand même pas s’auto détruire !

  2. Intéressant ce débat….je suis coureur et chasseur !
    Les chasseurs devraient inviter les marcheurs, promeneurs et coureurs à participer à un week-end de chasse pour évaluer le travail en amont d’un groupe de chasseur s dans la gestion cynégétique d’un territoire…
    Et inversement, les groupe de marche et les clubs de coureurs devraient inviter les chasseurs à leurs sorties sportives ou ludiques pour leur faire découvrir le bien-être d’une sortie en famille ou en équipe en pleine nature que mère-nature nous a concédé à tous…
    Ça calmerait certains esprits retors ou obtus 😊😀😉

  3. Allez tous passer une petite année en Ukraine à votre retour vous serez peut être plus tolérants . Enfin ceux qui en reviendrons .

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici