Actualité de la Chasse Chasse en France Willy Schraen et les chats : une polémique orchestrée et injuste.

Il est des sujets plus brûlants que d’autres… Profitant du confinement, dans un Facebook live accordé la semaine dernière à un site web, le président de la FNC a balayé de nombreux sujets autour de la chasse. Toujours aussi loquace, franc et direct, Willy Schraen a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées.



Parmi celles-ci, une aurait pu (dû ?) être évitée, c’est l’épineuse question des chats. En effet, nous autres chasseurs, nous connaissons le poids des chats sur la biodiversité. Ce félin pèse lourd, très lourd même sur la biodiversité, et ce ne sont pas les millions et millions d’oiseaux prédatés par an qui diront le contraire.

Face à ce problème, d’aucuns disent (ndlr : dont la LPO) qu’il faut faire quelque chose. Dans cette interview,  le président de la FNC dit a juste titre qu’il fallait « agir contre le chat » estimant que le « piégeage du chat à plus de 300m des habitations serait une bonne chose », ne précisant en aucun cas les possibles modalités d’un tel piégeage. On aurait pu tout aussi bien imaginer une remise à ses propriétaires avec sermon, une amende, une obligation de stérilisation… En outre Willy Schraen a bien spécifié que ce n’était pas le rôle des chasseurs !

Hélas parler des chats, c’est donné à manger à nos détracteurs qui, confinés eux aussi n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent. Parmi les plus gourmands en la matière, le journaliste de France 2 Hugo Clément, anti-chasse né, n’a pas manqué l’occasion de pointer du doigt les chasseurs. Hugo Clément, fort de centaines de milliers de followers sur les réseaux a ainsi repris l’extrait de l’interview parlant des chats pour le poster à son tour sur Facebook, accompagné d’un message parfaitement racoleur « Soyez prudents ! Ce monsieur en jaune s’appelle Willy Schraen, c’est le président de la fédération nationale des chasseurs, et il propose de « piéger » les chats domestiques qui s’éloignent à plus de 300 mètres des habitations. ». Là où le live de base peine à dépasser les 80 000 vues, l’extrait a déjà été vu près de 200 000 fois depuis le 7 mai.



Dès lors, pour le grand public, on a envie de dire que le mal est fait mais que finalement demain tout sera oublié, surtout au vu de la situation actuelle avec des sujets bien plus graves que les chats. Néanmoins, là où les choses dérapent (encore), c’est concernant les attaques personnelles, majoritairement sous forme de messages privés sur Facebook, que subit Willy Schraen depuis. En effet, depuis la parution de cette interview, le président national de la chasse est largement raillé par une horde d’idiots « amoureux des chats ». Et croyez nous, ils sont nombreux… (sans parler des journaux types Kombini ou Démotivateur qui ont trouvés la l’occassion de générer beaucoup de trafic en traitant cette info)

Willy Schraen subit donc un acharnement, comme beaucoup de chasseurs l’ont vécu avant lui. Depuis plusieurs années maintenant, chasseurs et chasseresses sont cyber-harcelés et régulièrement menacés de mort par des activistes de tout bord. Encore un exemple flagrant qu’il faut agir à ce niveau-là aussi, et très vite.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

22 Commentaires

    • Bonjour amis chasseurs

      N’oublions pas que le chat est un grand prédateur de petits rongeurs qui envahissent nos prairies et nos greniers.

      Alors un peu de tolérance, nous savons que l’extinction du petit gibier est d’abord un biotope dégradé par la cerealiculture intensive qui détruit chemin,haie,talus qui hébergent les larves indispensables aux poussins des perdrix.

      À la belle époque des années 50 il y avait bien plus de chats errant et le gibier étaient abondant ,nos plaines sont devenus des déserts monotones .

      Un chasseur de 70 ans qui a connu la vraie chasse et la belle nature.

      Salut à tous mes amis chasseurs.

    • Je n’ai pas l’impression que les chats domestiques devenus sauvages, ceux que l’on appelait harets posent tant de problème que ça dans la nature à plus de 300 m des habitations. Je ne parle pas des vrais sauvages, du genre Félix sylvestri. Je n’en vois quasiment jamais quand je vais à la chasse. Par contre, dans les zones d’habitation, les chats sont un vrai fléau ! Ils détruisent les nichées de passereaux : merles, mésanges, verdiers, queue-rouges… J’en ai souvent été témoin et ça me mettait en rogne. J’ai même vu une colonie de lapins disparaître à cause d’eux. C’était près des maisons, donc une zone non chassable ! Les gens qui ont des chats considèrent que leurs animaux ont tous les droits et peuvent aller partout. Même aller se soulager dans le jardin des voisins qui sont obligés de supporter ça !

    • A bon, la fnc n’est elle pas la première à défendre la chasse au espèces protégées, notamment certains oiseaux ? Quelle hypocrisie… Étant mon attachement à la chasse, je regrette les paroles de ceux qui nous « représentent »

    • Bonjour Hubert,

      Est ce qu’il est question de déterminer la première ou la dernière cause de la disparition du petit gibier.
      Une question a été posée concernant le chat et le président a répondu.
      Il faudra trouver une solution concernant le chat car il tue énormément.
      Cela et la réalité.
      Par contre que dés chasseurs puisse dire le contraire c’est quand même décevant la solidarité messieurs le monde de la chasse se porte mal car comme vous certain ne sont pas solidaire
      C’est vraiment dommage

    • La solidarité n’est pas forcément la radicalité, ce qui fait la force d’un groupe c’est la pluralité et le compromis.

      Je persiste à dire que la fin du vrai petit gibier est arrivée, notamment la perdrix grise le plus bel oiseau de chasse.

      Les causes sont multiples en particulier le biotope qui n’est plus adapté à cette espèce,mais il ne faut stigmatiser telle ou telle raison.

      Cela me rend triste de voir ces plaines jadis très vivantes de perdrix,cailles, lièvres,lapins….

      J’aime la chasse c’est ma vie ,mais soyons diplomates dans cette societe qui se radicalise.

      En st Hubert

    • le chat par instinct est un chasseur mais s il est nourrie correctement et les portees controlèes il n y a aucun risque pour le gibier a part quelque petit oiseaux dans les jardiins et les souris et les mulots le chat est meme utile autour des poulaillers et aute elevage pour eviter la propagation des rongeurs.

  1. Bonjour, je suis chasseur et j’aime les chats. Il faut être responsable de ses animaux si non on n’en a pas. Je veux dire par là qu’un chat doit être castré sauf si on veut en faire l’élevage. En plus il faut lui mettre un grelot qui évite quelques prises, en plus il faut faire le maximum pour éviter qu’il rôde à plus de 300 mètres de son domicile. Un chat a déja suffisamment d’espace et chasse tous les passereaux . Protéger les chats oui mais aussi les petits oiseaux qui le méritent tout autant.
    Si la fourrière attrape un chien, pour le récupérer son maitre doit payer (environ 80 euros) si on appliquait la même chose pour les chats…
    Henri

    • Si on appliquait la même chose pour les chats? Bah non: les chats ne sont pas les chiens. Ils ne vivent pas enfermés 24/24. De plus, il y a une différence juridique entre chat ERRANT et chat LIBRE. Le chat errant a ses baloches (ou ovaires) et n’est pas identifié. Un chat LIBRE est stérilisé et pucé. Donc, capturer un chat LIBRE et vouloir pruner son maitre, c’est se préparer à se faire crucifier devant une cours de justice.
      Concernant les prétendus ravages des chats, j’attends de voir des études sérieuses et non des on-dits extrapolés d’études australiennes vieilles de 10 ans. Le chat est certes un prédateur….mais il est là depuis qu’on l’a mis là: c’est à dire plusieurs milliers d’années. Il a suivi la route des premiers agriculteurs néolithique (Early European Farmers). S’il pose problème à certains endroits, c’est que ces eco-systèmes sont déjà déficients avec absence de prédateurs pour lui faire concurrence. le chat a le dos large, ce n’est pas lui qui rase les forêts, bétonne les zones humides et se fait des fix de glyphosate.
      Concernant Willy Schraen, ses propos non étayés m’ont mis en rage. J’ai vécu assez longtemps pour savoir que les chasseurs sont très loin d’être irréprochables et qu’une minorité d’entre eux se prend pour des pistoléros (pénétration de lieux privés, menaces avec armes, état physiologique incompatible avec la pratique de la chasse (saoul comme des grives)). J’ai aussi assez connu le monde agricole pour me rendre compte que les chats des fermiers avaient une durée de vie de 3 ans maximale et finissaient invariablement butés par des chasseurs (chose qui a en une occasion donnée lieu à un règlement de compte spectaculaire)..Par conséquent, reconnaissez le: les chasseurs ont un problème de concurrence avec le chats (et autres carnivores), pas forcément un problème de conscience écologique ou je ne sais quoi d’autre.
      Cependant, s’il n’avait à l’esprit le piégeage sous forme de capture et de mise en SPA de chats ERRANTS (chose que j’approuve à 100%, mais ce n’est pas le rôle des chasseurs), on peut se demander pourquoi le site chassons.com n’a pas, à la source, apporté cette précision. Oubli ou volonté de faire le buzz peut être….aux dépends de Willy Schraen.

      Donc en résumé: ok pour capturer et stériliser/pucer et mettre à l’adoption ou relacher sur site le chat ERRANT. Pas OK, évidemment pour capturer un chat LIBRE (là ça se termine en plainte) encore moins de blesser ou tuer un chat LIBRE ou ERRANT(là ça peut se terminer en boucherie….soyez en conscient: y a des mémés à chat mais y a aussi des rednecls à chats qui ne passent pas par les tribunaux pour régler leurs comptes).

      Je en suis pas anti-chasse (elle est nécessaire sinon ce serait la chienlit ecologique en moins d’1 an), je suis carnivore et fier de l’être, petit fils de boucher et maitre de 3 chats pucés et stérilisés.

  2. C’est le Président de la FNC qui vient parler de millions d’oiseaux prédatés par les chats. C’est à mourir de rire !
    Cela dit, les dégats causés par les chats sont non négligeables et les propriètaires d’animaux en sont responsables. Il serait peut etre temps de les responsabiliser …

  3. Les chats font bien des dégâts , mais les rapaces comme la buse et le Milan en font énormément aussi.il y a une semaine de ça chez moi en Charente il y avait au dessus d’un champs de foin fauché et poser au sol 75 buses et Milan mélanger alors la il n’y aura pas de gibiers cet année dans les coins à cause de ça.( à quand une régulation sur cet espèce là)

    • Bonjour
      J’habite à la campagne et j’ai un chat castré et pucé et comme tous les chats il part en ballade et je ne conseille pas à un chasseur de s’en prendre à mon chat,ou sinon je vais lui apprendre à courir très vite.
      Je pense pas que mon chat fasse plus de dégâts sur la faune que certaines usines ou promoteurs qui détruisent des espaces si propices à l’environnement

  4. Le problème du chat vous dites ?
    on touche là la corde sensible de bien des innocents amoureux de la nature et sa faune sans en connaitre le moindre début.
    Les anti tout, du moment que cela fait anti quelque chose et surtout ce qui concerne les animaux, sont anti logique avant tout.
    J’adore les animaux domestiques, les chats en priorité, il faut comprendre que si on veut des chats par exemple et en quantité raisonnable et bien on se les gardes chez soi, on les soignes, on les nourris, on ne les laisses pas errer dans la natures, des chats vagabonds mal foutus pour soit disant leur liberté !!!
    Le chat a son utilité, dans la ferme et au delà, mais ceux nourris à rien faire, comme certains humains ne seront que des parasites incapables de rendre à leur prochain ce qu’il reçoivent.

    Je suis chasseur évidement modéré et pêcheur au même titre, protecteur de la nature et de son écosystème, soucieux de son équilibre, contre les excès.

    J’ai encore vécu en 2019 la perte de deux nichées de merles au moment de leur envol, croqué par ces fameux chat libres d’excès, ravageur de potager, par leur urines et excréments.
    Ceci est un exemple de la ville et je me limiterais à cela.
    Il faut pour le plaisir de tous et la joie de posséder un chat, en assurer la prolifération, surtout les aimer et garder chez soi.
    Je soutient le président de la FNC dans la démarche, oui il faut faire quelque chose, on le fait bien pour les Renards et autres nuisibles, dans un autre contexte et de façon différente bien sûr.

  5. bonjour,

    Le président de la Fnc répond à une question concernant le chat sur la biodiversité, il y répond.
    Dans la question posée il n’est nullement demandé les premières cause ou autres sur la disparition du petit gibier.
    La question est concernant les dégâts du chat sur la biodiversité point….
    Pourquoi certains chasseurs parlent d’espece protégés oiseaux ou autres.
    Restons sur le chat uniquement

  6. Tout mon soutien au président de la FNC qui lui parle vrai et qui au travers de ses propos défend la biodiversité. Propriétaire de chat ou pas nous sommes tous concernés plus que jamais en agissant pour elle. Que chacun s’interroge sur ce qu’il fait pour la préserver. C’est la terre de nos enfants. Un chasseur modéré.

  7. Australiens et Néo-zélandais ont bien pris conscience de ce problème, et les chats, rats, lapins sont là-bas chassés et piégés sans pitié.
    Un chat dans un jardin est une catastrophe, en liberté, pareil.

  8. Bonjour, j’ai lu un article sur les chats et leurs dégats publié en avril 2020. Je ne sais s’il repose sur des données récentes ou anciennes…. mais il est fort intéressant. Il se nomme:
    Les chats : un problème pour la biodiversité autant que pour le réchauffement climatique – auteur: Julien Hoffmann de
    Rédacteur en chef — DEFI-Écologique.
    En tapant cela sur google on trouve son article fort bien documenté me semble t-il.
    Alors moi aussi j’ai toujours entendu parler des dégâts causés par les chats par mes amis chasseurs ou même mon père….. et bien que je trouve les chats jolis et drôles cet article me conforte un peu plus dans mon sengtiment envers cet animal.

  9. Consulter, pour ceux qui ne le connaissent pas, un article du code rural sur la divagation des animaux et surtout respecter ce qui est demandé.

    Depuis mon plus jeune âge j’ai des animaux (chiens, chats, vaches, chevaux, moutons, chèvres, volailles, cochons) aucun ne divague. Je pense être responsale face aux autres.

    Un chat est un félin et agit comme les félins, c’est un grand prédateur pour la petite faune sauvage (lapins, oiseaux, lièvres, . . .)

    Aujourd’hui les incompétents (manque de connaissances) essentiellement des urbains ou/et rurbains pensent qu’un chat peut divaguer.

    ET BIEN NON.

    Ils en ont la responsabilité à tous les points de vue, vous pouvez très bien imaginer qu’un chat errant provoque un accident grave avec un ou des morts à la clé !

    Sans être tatoué ou pucé et vacciné, le chat n’appartiendra à personne, on connait très bien aujourd’hui le sens des responsabilités de beaucoup de nos concitoyens (fuite lors d’accidents graves provoqués par ces mêmes personnes).

    Les animaux doivent rester en toutes circonstances sous le contrôle et la voix du propriétaire, est-ce que c’est le cas lorsqu’un chat divaguent ? NON.

    Outre les dégâts sur la petites faune, je déplore l’intrusion quasi permanente du chat d’un de mes voisins dans mon jardin potager. Je dois ramasser régulièrement les excréments, refaire mes semis grattée systématiquement.

    Lorsque j’en ai informé le propriétaire, celui-ci m’a répondu : « Je ne suis pas le seul à posséder un chat noir ». BELLE EXEMPLE DE RESPONSABILITE, et dans ce cas nous ne sommes pas à plus de 300 mètres des habitations !

    Il faut aussi savoir « Dixit une responsable de la LPO au micro à RTL » que la population des chats à en France doublée en 10 ans.

  10. Les chats sont un vrai fléau. En ville ils sont interdits de divagation, tout comme les chiens. Pourquoi en serait-il autrement à la campagne. Ma voisine à 18 chats, tous en liberté, qui viennent uriner dans mon jardin et qui reproduisent sans aucun contrôle…
    Si les perdrix, chez moi, disparaissent c’est surtout à cause des chats en divagation : Il n’y a plus d’agriculture depuis longtemps et aucun pesticide : 3 nichée de 15 et 12 perdreaux ont été mangées à 400 m. du village ainsi qu’une nichée de 10 faisandeaux. J’ai vu les chats à l’oeuvre, les guetter tous les soirs et les capturer un à un.
    Les chats sont une véritable catastrophe pour la biodiversité.
    Moi, j’ai 2 chiens et ils ne divaguent pas : ils sont à la maison.

  11. « ……. et effectivement le piégeage du chat à plus de 300 mètres de toute habitation , ce serait une bonne chose  »
    dixit Mr W. .Schraen , c’est très très clair non !
     » …je n’ai jamais dit qu’il fallait tuer les chats .. ». dixit W . Schraen
    Une question simple : Piéger un chat n’ est-il pas le tuer ? ( nature du piége SVP ? )
    Merci de ne pas dire tout et son contraire , faut assumer , on met un piége et on relâche le chat ? on vous connaît ,
    la mort gratuite est votre passion ..
    Faut assumer ce qu’on dit et ce qu’on fait .

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici