Actualité de la Chasse Petit gibier Retour des consultations publiques pour interdire la chasse de différents oiseaux sur...

Cela devient depuis quelques années une habitude, le gouvernement utilise le processus des consultations publiques sur des projets d’arrêtés pour suspendre ou non la chasse d’un gibier, consultations bien vite remplies par les écologistes qui ne font pas la différence entre un courlis et une bernache.

Bien que ces projets d’arrêtés soient de nouveau soumis aux commentaires du public, il est important que le monde de la chasse puisse se saisir du dossier sous peine de voir certains gibiers quitter définitivement la liste des espèces chassables, ce qui pourrait fortement porter préjudice à nombre d’entre elles.

Parmi les espèces concernées, on retrouve les mêmes dont il a déjà été question en 2021 à savoir le Courlis cendré, la Barge à queue noire et la Tourterelle des bois.

Ces trois espèces sont suivies de près par les chasseurs qui se mobilisent au quotidien pour améliorer l’environnement naturel de ces oiseaux afin de favoriser leur reproduction et l’augmentation des populations.

Un peu comme c’est le cas pour le Grand Tétras, les chasseurs suivent les évolutions des populations et savent parfaitement établir des quotas, voire même décider de ne prélever aucun individu pendant un certain temps lorsque la situation l’exige.

Les 3 consultations publiques sont mises en place depuis le 02 juillet et prendront fin le 22 juillet 2022, pour donner votre avis sur les différentes consultations, cliquez sur les différentes espèces correspondantes :

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

16 Commentaires

  1. Quand une espèce est en état de conservation préoccupante immédiatement le premier réflexe est de fermer la chasse alors que les prélèvements liés à cette pratique sont marginaux
    Évidemment c’est politiquement porteur et ça donne bonne conscience plutôt que d’étudier les causes et éventuellement prendre les mesures qui s’imposent .

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici