Actualité de la Chasse Grand gibier Attaque d’ours : la randonnée interdite autour d’Utsou, 3 agents de l’OFB face...

C’est une soirée d’horreur et une « nuit de folie » qu’ont vécu une bergère et 3 agents de l’OFB, de mercredi à jeudi au col d’Escots en Ariège, non loin de la ville d’Ustou.



Une bergère en estive a vu son troupeau, d’environ 800 brebis, attaqué aux alentours de 21h mercredi soir par 4 ours simultanément. Une attaque d’une rare violence qui a mis en danger la vie de cette femme comme l’affirme Marcel Fort, le président du groupement pastoral du col d’Escots « Il y a un danger de mort pour la bergère. Elle a un fauve (ndlr 4 maintenant) qui gravite autour de sa cabane tous les jours ».

Présents sur place, 3 agents effaroucheurs de l’OFB ont pu se rendre quasiment immédiatement sur place pour faire fuir les ours, mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

Un scénario digne d’un film s’est mis en place, puisque les 3 agents ont dû surveiller ce qui restait du troupeau jusqu’à 6 heures du matin, en tirant à plusieurs reprises sur les ours (tir d’effarouchement) qui ont attaqué véritablement toute la nuit.



C’est clairement une situation inédite à laquelle les agents ont été confrontés, et il ne fait plus aucun doute que l’ours en Ariège met à présent la vie des hommes en danger. Le maire d’Utsou, Alain Servat, a d’ailleurs interdit la randonnée pédestre sur le massif ou a eu lieu l’attaque

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

75 Commentaires

  1. Bonjour,
    Il va falloir encore une fois de plus attendre qu’il y ait des morts pour faire quelque chose. On a qu’à demander aux écolos bobo de faire de la surveillance la nuit au lieu de se pavaner dans les manifs. L’écologie urbaine ne correspond pas à l’écologie rurale. Y en à marre de laisser diriger nos campagnes, nos forêts et nos montagnes par les gens de la ville qui n’y connaissent rien seulement ce qu’ils entendent à la télé ou à la radio par des extrémistes. Il est temps de redonner le pouvoir aux gens de terrain.

    • Oui raison a 3oo%.
      Nous sommes minoritaires et pas assez unis.
      Par contre nous sommes propriétaires de pas mal de foncier……..

    • Tout à fait d’accord avec vous les envahisseurs extrémistes de parigots qui arrivent en terrain conquis dans nos campagnes n’ont rien à y faire, j’en connais un qui un jour a vu des chaumes pour la première fois, il m’a demandé si c’etais un champ d’allumettes Sérieux c’est pas une blague, et c’est des neuneus comme ça qui se présentent comme écologistes à la science infuse.
      L’ours est moins dangereux qu’un écologiste mais bon faut voire les choses en face quand même.

    • Qu’on amene pas des troupeaux sur le territoire des ours serait plus simple. L’ours il est la 365 jours par ans le troupeau on l’amene d’un hangar ou il ne voit jamais le jour sur des alpages pendant 2 mois avant de l’enfermer a nouveau.

    • Au secours les RIGAUX, HUGO CLEMENT, NAGUY le bouffeur d’herbes et de graines, le HULOT, BOUGRAIN BOURRÉ dans les clôtures de barbelés, et j’en passe et des meilleurs, où êtes vous?
      On a besoin de vous pour garder les troupeaux contre les interventions des ours et des loups.

      Après les attaques perpétuelles contre le monde rural devant les tribunaux, les interventions médiatiques à la télé contre les chasseurs, les bergers, les éleveurs, les agriculteurs . . . Il est temps de mouiller la chemise et nous faire voir de quoi vous êtes capables sur le terrain !

      Moi, je doute fortement de vos capacités, mais étonnez nous.

      Comme on dit, des paroles toujours des paroles (déformées) mais il faut des actes.

      Un conseil, faites le discrètement ou déguisez vous en paysan (cela ne marchera peut-être pas) car je pense que vous ne serez pas les bienvenus en milieu rural.

    • Non mais vous vous relisez ? Vous en entendez souvent des morts humaines causées par des ours ? Ce cas-ci, comme indiqué dans l’article, est absolument exceptionnel, et en aucun cas on ne parle d’attaque envers la femme ni les agents.
      Donner le pouvoir aux gens de terrain, comme vous dites, c’est éradiquer complètement la faune juste pour assouvir vos pulsions meurtrières..

    • D’après les bobos des VILLES l’Ours est inoffensif comme les loups les lynx les vipères les vautours …la vie c’est le livre de la jungle de WALDISNEY !

    • Tout à fait d’accord, dans les Alpes c’est le loup qui contribue à la disparition des espèces, c’est un désastre écologiste crédité par des incompétents…

    • Rien a ajouter, vous avez tout dit bravo
      Je voudrais bien voir les écolos bobos monter la garde dans les estives🤣🤣

    • Bonjour, tout a fait d’accord avec toi. Ils ne veulent plus de chasseurs en campagne et réintroduit des Ours et des loups. Ca va être beau d’ici quelque temps.
      On ne poura plus se promener en forêts sans risque de se faire attaquer voir tuer.
      Sympa. Que l’on mette tous ces soi-disant protecteur de la nature à surveiller les troupeaux qui se font attaquer. Il est content le berger quand ses animaux se font tuer.

    • Mouais ,
      Même pas sur qu’avec un mort cela change grand chose, certains ayant manifestement une plus haute estime des animaux que de leurs concitoyens humains….

    • Tout à fait d’accord ils feraient mieux comme vous dites que couper des miradors de chasse ou même de comptages à la tronçonneuse après ça cela ce dit écologistes

    • BRAVO pour votre commentaire qui correspond tout à fait au ressenti des ruraux face à ces quelques écolos ruraux qui veulent tout imposer à tout le monde
      Il faut que l’on devienne aussi cons qù eux! En allant bloquer le tram ou le RER dont nous n’avons aucune utilité en campagne !
      Si on ne réagit pas très vite les minorités vont gagner !

    • Selon vous parce qu’un ours rode autour d’une bergerie, la bergère est en danger de mort ? Vous plaisantez ?
      Comment font les canadiens qui vivent avec des ours autour de chez eux ? Et en Slovénie où les ours sont assez nombreux ? Nous, petits français nous ne pouvons pas supporter une cinquantaine ours dans notre pays ? Mais nous passons pour des guignoles face à de nombreux pays qui arrivent à partager le territoire avec ces animaux. Pourquoi pas nous? Il existe des moyens pour protéger les moutons des attaques d’ours alors appliquons les au lieu de vouloir tuer tous ce qui dérange l’humain. Il y aura peut être un accident occasionnellement et alors ? Nous connaissons tous dans notre entourage des alcooliques qui conduisent et vont au travail ou pire à la chasse, ils sont dangereux pour nous tous, pourtant nous ne faisons rien… Et demain dimanche des personnes vont se noyer en allant se baigner ou mourir en faisant de l’alpinisme.

    • Marco, au minimum les canadiens ont une bombe au poivre et sinon sont armés dans les zones à risques. L’année dernière une mère et son nourrisson ont été tuées dans leur jardin et c’est loin d’être exhaustif.

  2. Après ça les pro ours vont encore dire que les ours ont « peur » de l’Homme… Et qu’il faut les laisser tranquille et ne rien faire pour s’en protéger.
    Les vacances sont là et les vacanciers aussi que devons nous faire ? Interdire les randonnées ? Alors que ces mêmes anti tout et surtout chasse nous sortent sans arrêt que la nature est à tout le monde…

  3. L ours était la avant l homme. C est quand même malheureux que l’homme extermine tout ce qui le derange. Ouvrez les yeux tous les êtres vivants sur terre ont leurs placent, C est ce que l’on appel la bio diversité et ce qui fait la richesse de notre planète.

    • Allez donc expliquer cela aux gentils ours en promenade avec vos gosses, le carnage vous apprendra peut peut-être quelque chose sur leur vraie nature.

  4. Bien dit il faudra attendre qu’il y ait des victimes humaines pour que les pouvoirs publics prennent conscience de la gravité dû problème et pense à réguler les cheptels 🐻 et 🐺 !!

  5. Il était certain, que lâcher des ours dans un biotope trop entouré d’êtres humains, d’habitations, etc…. Cela ne pourra finir que dramatiquement.
    N’oublions pas que ces fauves,
    viennent de contrées où ils sont totalement éloignés de vie humaine. Laissons les là où ils sont biens. C’est les détruire que de les amener dans des lieux, totalement hostiles à leur mode de vie. C’est aberrant qu’un gouvernement comme celui de la France, autorise une pareille aberration. Faut dire qu’il en n’autorise bien d’autres, hélas.

  6. sur les ours il faut tirer a balle caoutchouc ou si les vies sont vraiement en danger a balle reelle les simples detonations ne font absolument rien un jour il y aura une catastrophe .

  7. Bonjour,
    Votre commentaire est excellent.
    Je voudrais juste ajouter que l’évident laxisme et le mépris par les gouvernements successif vis à vis du monde rural, « pour eux il n’y a pas de quoi fouetter un chat »…
    En revanche si on interdit tout ce qui fait partie du confort des bobos, randos, cyclo vtt,
    sur les territoires entretenus par le monde rural et les Paysans français la situation changera.
    Ne jamais oublier qu’en France on a privilégié le tourisme.
    On voit aujourd’hui le résultat.

  8. La France a le lourd handicap d’être le pays le plus centralisé du monde et ce depuis plus de 500 ans !!!! Le Français croule sous les diktat de technocrates et de structures administratives redondantes et procédurières ( nous sommes d’ailleurs le seul pays  »développé » possédant une haute école d’administration ,notre chère ENA )
    Cet incident n’est qu’un exemple de la psychorigidité de nos  »élites  »
    Je vis à quelques km du Val d’Aran ( seule enclave espagnole sur le versant Nord des Pyrénées englobant le cours supérieur de la Garonne ) et mitoyenne avec les villages de Fos et Mèles ou ont eu lieu les premières réintroductions d’ours et je chasse 3x par semaines sur une chasse de haute montagne dans les Hautes-Pyrénées ( département ou j’ai grandi )
    Pour en revenir à l’ours , une cinquantaine d’ours sont génétiquement et officiellement répertoriés ( plus quelques autres  »sans papiers » qui naviguent de part et d’autre de la crête frontière ). .Les 4/5ièmes des ours sont concentrés sur une aire de 80 à 100 km ( Est Ariège à Est Hautes-Pyrénées) . La compétition pour la  »bouffe  » commence donc à apparaître et avec elle d’ inévitables  »inégalités » naturelles ( le plus fort est prioritaire pour les sources alimentaires et les animaux vieux , faibles ,isolés ou  »ayant connus une jeunesse difficile  » sont pénalisés )
    En conséquence une majorité d’ours ne pose pas de problème et sont  »alimentairement auto-suffisants » et évitent la proximité de l’homme .
    Mais comme chez l’homme , parmi les défavorisés , certains deviennent des  »cas sociaux  » et sous l’emprise de la faim ne craignent plus l’homme et sont suffisamment intelligents pour avoir constaté que pour assouvir leurs besoins en protéines animales ,une brebis ou un vache en estive est plus facile à  »chopper  » qu’un chevreuil ,un cerf ou un sanglier.
    Chez nos voisins espagnols , moins sujets à une sensiblerie pathologique ( et parfois même amateurs d’effusions de sang animal ) ce type d’individu est rapidement et de façon définitive mis hors circuit . Un cas d’école de ces approches nationales s’est produit ces dernières semaines . Alors les média français montaient en épingle ( et faisaient avidement leur sale beurre médiatique sur le dossier ) l’abattage incognito d’un ours à problème en Ariège , de l’autre côté des crêtes frontières , l’administration espagnole a procédé à l’élimination d’un gros mâle qui décimait vaches et chevaux de part et d’autre du col de la Bonaigua,et ce sans provoquer de polémique au royaume hispanique.
    Comment alors s’étonner qu’un éleveur des Pyrénées françaises excédé par les conséquences économiques et psychologiques de prédations répétées  »pète un cable et tire ou empoisonne un ours  »déviant » .
    Des études étayées des causes d’apparition de ces fameux ours  »à problèmes » existent . J’en citerai deux très significatives.
    * Boutxy : fils de Pyros et de Melba (tuée en attaquant un chasseur en 1997). Il n’aurait pas du pouvoir passer l’hiver 97-98 mais il est descendu dans la vallée et a pu se nourrir et survivre. Son contact précoce avec l’homme et l’obligation de se  »démerder »pour subsister en ont fait un ours prédateur et effronté. De nombreuses battues administratives d’éffarouchement , y compris à l’aide de balles plastiques anti-émeutes , n’ont jamais réussi à l’éloigner de l’homme et surtout des troupeaux qu’il a allègrement décimés jusqu’à ce que les  »locaux » l’éliminent discrètement ( poison probablement) . Il avait des circonstances atténuantes mais l’administration l’a indirectement tué en ne le capturant pas pour l’installer dans un parc animalier privé ou public
    *Franska : lâchée en 2006 au Chiroulet , dans une zone ou il n’y a jamais eu d’ours sédentaire ( je connais bien le coin car c’est à 15 km de l’endroit ou j’ai grandi) qui 2 jours plus tard faisait les poubelles d’un resto à Argeles Gazost et qui a ensuite foutu le bordel dans les troupeaux en Barousse et dans le Luchonnais avant d’être tuée par une voiture entre Argeles et Lourdes en 2007 par un bridadier -chef du 1er RHP ( un conducteur chasseur ou berger et cela aurait été médiatiquement volontaire ) . Le gag !!!!! Révélateur de la compétence du gang des  »introducteurs » , Franska , payée très cher par nos impôts car jeune femelle de 7 ans future bonne reproductrice , s’est avérée avoir 17 ou 18 ans à l’autopsie !!!!!Ah la la Mafia écologiste des Pays de l’Est !!!!! Pauvre mémère kidnappée dans ses montagnes slovènes natales puis jetée à la rue dans un biotope pyrénéen étranger .
    Elle aussi a des circonstances atténuantes : avec les rhumatismes de son grand âge , pas question d’attaquer d’autres mammifères que de placides brebis
    Allez une petite dernière juste pour le fun !
    L’Equipe de suivi de l’ours et ceux qui gravitent autour adorent tirer des fléchettes anesthésiantes sur les ours ( surtout ceux faciles à localiser et à approcher ) pour procéder  »scientifiquement » à un large panel de mesures ( analyses morphométriques , biologiques et génétiques )
    Et quand ils font mumuse dans un biotope très escarpé , le pôv nounours a souvent la gueule de bois quand il se réveille ….et il lui arrive de ne plus avoir le pied très sur ! la pauvre Palouma en a fait les frais à travers une chute mortelle dans le secteur du lac de Caillaouas !
    Pour l’anecdote , fondamentale par ailleurs , l’ours mâle , à l’instar du lion , a pour habitude de tuer les oursons ( au minimum 50% des oursons sont tués par des ours mâles ) . Pas une question de barbarie gratuite mais une réalité biologique : une femelle n’a pas ses chaleurs tant que les oursons de sa dernière portée ne sont pas autonomes .
    L’ours mâle étant aussi libidineux qu’un homme , l’équation est limpide :
    – ours mâle rencontre femelle avec oursons = partie de 5 contre 1 => ours mâle tue oursons => femelle en oestrus = partie de jambes en l’air = dissémination et perpétuation de ses gènes
    Un docteur en Biologie montagnard et chasseur

    PS : je traque seul les cervidés dans un territoire très sauvage et trés difficile à pratiquer ( 900m à +3000m) ou on est en moyenne annuelle 8 chasseurs par battue ; Bilan : je traque toujours armé !!! en espérant n’avoir jamais à faire usage de mon arme ! Pour l’instant je n’ai vu que des pas d’ours mais Canellito , un gros mâle traîne souvent dans le secteur

    RePS : j’hésite à partir pêcher dans certains lacs de montagne si je dois dormir sur place à la belle étoile

    • Ben oui Mr salmon c’est curieux qu’il n’y ait pas de caméra avec vision nocturne et pourquoi pas dans l’IR comme dans les rue du 16eme où dans un hélicoptère Tigre, vraiment ces montagnards ne pensent à rien .
      Non franchement pouvez vous rester dans vos sites escrolos une bonne fois pour toute ou vous pourrez discuter avec votre pertinence et à-propos habituel.
      Merci d’avance.

  9. Question : comment font les éleveurs dans le parc du Yellowstone aux États-Unis ou les ours sont présents ? Et aussi au Canada, et même en Espagne ?
    N’y aurait-il qu’en France que les ours poseraient problème ?

    • Réponse : en Espagne , lorsqu’un ours ou un loup pose des problèmes , l’administration régionale ( Generalitad) ordonne son abattage par la Guardia Civil
      Quand à la situation aux Etats-Unis et au Canada ….elle est limpide .D’une part l’ours est un  »gibier » comme un autre et est donc légalement chassé et d’autre part la police intervient régulièrement pour abattre un ours qui menace potentiellement la sécurité des personnes ( vous trouverez sur les sites web US de nombreuses vidéo sur ce thème )
      Vous avez oublié d’inclure la Slovénie et la Croatie dans la liste des pays dans lesquels la cohabitation homme/ours ne pose aucun problème
      Pour votre informations le gouvernement slovène autorise l’abattage de 20 à 40 ours chaque année et ordonne parfois des phases d’abattages massifs ( 70 ours à l’été 2009 et 115 à l’été 2020 )
      53 personnes tuées par des ours entre 2000 et 2015 (  »Nature » première revue scientifique mondiale ) et 31 ces 5 dernières années . J’ai adoré mon nounours jusqu’à 6 ans et  » né  » dans certains coins de la planète j’aurai aimé en avoir un à la maison….. mais il faut admettre que de plus en plus d’humains vivent sur une planète de dimension finie ce qui imposera très rapidement d’avoir à gérer des problèmes de cohabitations homme/homme et homme/animal
      J’assume le paradoxe selon lequel on peut aimer et connaitre parfaitement beaucoup d’animaux sauvages ou domestiqués …..et être chasseur !!!!!!!!

  10. Slt , on fait comment pour une attaque on tue tout les ours ? Et on ne oublie pas de tué les loups avec sait important , y aurait peut être d autres solutions , si besoin demandé y aurait peut être des bénévoles pour vous aider a garder les troupeaux et a effarouchée loups , ours , promeneurs , slt

  11. La peur qu’a en général la faune sauvage de l’ Homme n’est pas innée( (définition (pour ceux qui nous rabâchent que l’ours a peur de l’Homme) :
    Que l’on a en naissant, dès la naissance.
    Qui ne dépend que du patrimoine génétique.))
    Mais vient de l’acquis, ce qui est transmit par les adultes et/ou membres du groupe.
    Sinon toute domestiquation aurai été impossible et par ce fait rien de mieux que les parcs, zoos… Nous prouvent qu’ils peuvent très bien ne plus avoir fondamentalement plus peur de l’Homme sans compter les parcs de loups ou les propriétaires et/ou soignants peuvent les approcher et même « jouer » avec pour montrer que ce ne sont pas des bêtes féroces… Les « monteurs » d’ours…
    S’ils n’ont plus peur de l’Homme ça ne veut pas dire qu’ils sont inoffensifs bien au contraire.

  12. C’est la même situation avec la réintroduction irréfléchie du loup !
    Par exemple, au Tessin, il n’est plus possible de se promener à cause de loup !! Vive la nature pour les humains. Où va-t-on?
    Redonnons aux humains le droit de vivre sur cette planète, sans défendre à outrance les animaux que le respecte.
    L’humain largement contribuable en a marre de payer pour toutes les causes !

    • « Réintroduction du loup »

      Non, il est revenu naturellement.

      « Plus possible de se promener à cause du loup au Tessin »

      Vous rigolez j’espère ??? Je me balade depuis des années dans des zones où il y a des loups en Valais, jamais on a interdit quoique ce soit. Contrairement à l’ours, qui peut parfois menacer les humains, le loup est très rarement agressif envers l’Homme.

  13. Nos ancêtres ont tous fait pour s’en débarrasser et les soi disant sauveurs de la nature font tout ce qui est en leur pouvoir pour les remettre, tout comme le loup d’ailleurs.
    Voilà le résultat.

    • Il existe des moyens pour protéger les troupeaux ? L’article n’en parlent pas, étrange !? C’est sûr que si on laisse 800 moutons sans aucune mesure de protection, il n’est pas étonnant que ça attire quelques gros nounours.

    • Ne pas tuer les ours ou les loups ! En attraper qqs uns et les lâcher sur les Champs-Elysées ou dans le 16ème ! Ça les fera courir un peu les écolos bobos bouffeurs de soja

    • 7morts en randonnée le week end dernier et pourtant il n y avait pas d ours !!! Arrêtez de faire peur pour rien des centaines de décès en montagne tous les ans et jamais un mort à cause de l ours !!

    • Mr Marco ce n’est pas une blague, la montagne telle qu’on l’a trouve est aussi le résultat du pastoralisme, sans les troupeaux les milieux se refermeront et il n’y aura alors plus que peu d’espèces en comparaison avec des alternances de prairies et de forêts

  14. Il y a en effet une différence entre les discours de salon et la réalité du terrain. L’écologie se pratique avec réalisme et pragmatisme. Il ne suffit pas de réintroduire des ours pour fantasmer la nature et croire que tout va pour le mieux. L’équilibre est en fait rompu parce-que des ours mettent en péril des vies de femmes et d’hommes. Sans compter les ravages annuels dans les troupeaux en montagne.

    • N y aurait il pas un ratio chien défensif brebis à respecter pour une défense efficace?
      Je ne sais pas peut-être 1 chien pour 50 brebis ou 100 ?
      Ou/et troupeaux multi espece avec dominance de brebis accompagné de chèvre et d âne pour compléter le système défensif des chiens.
      Ou création de parc de protection ovine de nuit avec barrière naturelle de buisson épineux dense.

      L ours des Pyrénées en lui-même a disparu. Mais l ours d Europe de l est réintroduit n est qu un maillon de la chaine de substitution.
      Pendant des 100 aines de milliers d années l ours a été naturellement présent dans les Pyrénées et n a jamais gêné la proliferation de la faune sauvage environnantes.
      Il n a commencé à être un probleme que quand l homme a commencé a y mettre ses troupeaux…donc l orignie du soucis n est pas l ours…
      Il faut que tout le monde y trouve sa place.
      Surtout qu aujourdhui nous avons plus de moyens technologiques, suffit juste que nos dirigeants y pointent le doigt dessus et face vraiment avancer les choses en soutenant les éleveurs et bergers en leur offrant de bon moyens concret de se défendre tout en respectant l ours.

  15. Bonjour je n’ aurai a q une seule question , pourquoi lorsque une personne ( chasseur ou autre ) commet un acte répréhensible sur un animal certaines personnes montent aux créneaux pour crier à l assassin et lorsque c est l inverse ces gens ne disent rien???

  16. Si l’on s’est amusé à dresser des chiens pour garder les troupeaux, ce n’est pas pour rien.
    Les ours ne sont pas plus dangereux que n’importe quel animal, mais quand on leur offre de la nourriture sur un plateau, pourquoi n’en profiteraient ils pas ?

    • Je soutien les éleveurs, il faudrai que tous ces pros ours partent garder les moutons toute un saison en estive .
      car tous ces bobos de ville ne connaissent rien du monde rural et ne se rendent pas compte de la souffrance des éleveurs.
      Ils devraient également aller sur les lieux lorsque les moutons sont tués ou agonissent.
      Pourquoi ne pas lacher des lions au bois de Vicennes.est ce que les écolos iront s’y promener.

  17. Le code rural obligeait autrefois l’éleveur, propriétaire d’un animal domestique, quelle que soit l’espèce, à bien traiter et à PROTEGER ses animaux. Article 366/366 bis je crois. Ce n’est peut être plus le cas. C’est à vérifier.
    Il est inadmissible de laisser un animal domestique se faire démolir, éventrer, égorger après épuisement dû à l’inévitable course poursuite. L’abattage en France est réglementé, « humanisé », et il serait impossible de le concevoir autrement en pays civilisé. Chasseurs et opposants seront d’accord avec çà, je pense. C’est le minimum que nous devons à nos animaux d’élevage.
    Un mouton n’est pas un chevreuil. Nous lui devons protection et soins.
    Il n’y a pas de compatibilité entre les « fauves » et les animaux d’élevage. Lorsque notre gouvernement a décidé de relâcher les uns, il devait enlever les autres. Il faut être bien ignorant pour penser que le renard ira chasser le lièvre s’il a accès au poulailler. Chasseurs et opposants seront aussi d’accord là dessus, j’espère.
    Il eût fallu CHOISIR entre ours et loups d’une part et moutons, vaches, chevaux d’autre part, AVANT de générer le problème. Ceux qui l’ont décidé le savaient. C’est là que je comprends plus.

  18. Tout d’abord, bonjour à tous.
    Ensuite, petit propos liminaire : J’en suis à mon cinquante-deuxième permis.
    Quand j’étais enfant, je feuilletais avec passion les revues de chasse de mon père et m’instruisais à leur lecture. À l’époque, quand ces revues évoquaient les espèces protégées, c’était pour informer les lecteurs sur leur biologie, leurs habitats, leur éthologie, leurs besoins vitaux, pas pour relayer la propagande des syndicats agricoles.
    Cet article à charge contre l’ours ne nous apprend rien si ce n’est indirectement, au vu de la majorité des commentaires, que le niveau d’intérêt pour la vraie nature du lecteur-chasseur moyen d’aujourd’hui est devenu très bas.
    Si je me fie aux statistiques et Jusqu’à preuve du contraire, il reste toujours infiniment plus dangereux de ramasser des champignons ou de faire du VTT dans les bois en période d’ouverture que de randonner dans une zone à ours…
    Je sais que certaines vérités dérangent mais il est quand même bon de s’en imprégner, ça rend plus humble.

  19. J’espère que la population d’ours continuera à augmenter.

    Les humains peuvent se protéger des ours de multiples façons (spray à poivre etc.) sans avoir à les tuer. Les ours étaient présents dans toute l’Europe il y a quelques siècles et il n’est que juste qu’ils puissent reconquérir leurs anciens territoires.

    Les troupeaux peuvent être protégés, et si jamais il y a des pertes, les éleveurs dédommagés.

    • Etant donné que les chasseurs ont une responsabilité pour la gestion des gibiers et doivent indemniser les agriculteurs pour les dégâts subis , il me paraitrait logique que les associations de protection des animaux aient une responsabilité pour la gestion des espèces protégées et doivent indemniser les dégâts subis du fait des ours et des loups.

    • Haa oui un petit coup de bombette de spray à poivre dans les naseaux a moins de 2 mètres,c’est très efficace
      sur les ours!
      Et qui peut les dédommagés de la vue de leurs bêtes éventrées,agonisantes, il semble que votre amour des animaux se porte plus sur les ours que les moutons?

    • Je suis pour le retour du sauvage personnellement, cela implique la restauration de ce que nous, les humains, avons gâché.

      Je suis pour un état protecteur envers les éleveurs, qui qui les dédommage quand ils subissent des pertes. Ce n’est à mon avis pas aux associations de protection envers les animaux de payer la facture, mais à l’état d’en faire plus. Ni le loup, ni l’ours n’ont fait autant de mal aux agriculteurs et éleveurs que les politiques des dernières décennies qui les ont appauvris.

    • Matia haim Muller, les associations dites « de protections » sont les premières à demander des réparations par voies judiciaires quand elles estiment que quelqu’un a commis une action illégale sur la nature alors même que pour nombre d’entre elles il n’y a strictement aucune action menée sur le terrain, il est donc normal qu’elle payent si le loup ou l’ours qu’elles disent protéger commettent des méfaits.

  20. Doume 17 juillet 2020 at 18 h 27 min

    Doume je pense que vous n’avait rien à faire en milieu rural Vivez en ville sans tous ces animaux cités plus haut !!! Vous vivrez plus sereinement !!! ah ! ah! ah!

  21. Protection de l’Ours et du Loup = Interdiction de toutes les randonnées, y compris dans les zones où ces animaux arrivent depuis peu. Restez chez vous en ville ou à la campagne dans votre basse cour…

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici