Actualité de la Chasse Grand gibier Battue monstre en Dordogne : 35 sociétés de chasse mobilisées.

C’est une battue comme on en voit peu qui a été organisée ce week-end près de Bergerac. Beaucoup de de propriétaires terriens se plaignent des dégâts causés par les sangliers, il a donc fallu agir.



Ce sont les lieutenants de louveterie avec la présence de 2 agents de l’OFB qui ont organisé cette action « coup de poing » qui avait pour objectif de diminuer drastiquement le nombre d’individus présents aux abords de la départementale 709, source de nombreux accidents.

Plus de 200 personnes ont participé à cette battue un peu spéciale qui aura permis de prélever 25 sangliers sur la centaine observée.



A dispositif exceptionnel, mesures exceptionnelles, la départementale 709 entre Bergerac et Les Lèches avait été fermée sur 17 kilomètres afin de s’assurer que la battue puisse se tenir avec le niveau de sécurité le plus haut possible. Comme le précise France Bleu en Nouvelle Aquitaine, la fermeture exceptionnelle de la départementale n’a pas semblé poser problème aux automobilistes contraints d’emprunter une déviation.

Les résultats de la battue, son organisation très bien menée, ainsi que la satisfaction qu’elle apporte aux différentes parties pourrait permettre la reconduction de ce genre de dispositif un peu hors normes.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

4 Commentaires

  1. Voila des chiffres qui »pètent » .Mais il a fallu pas moins de 35 sociétés de chasse pour réunir 200 participants se qui donne une moyenne d’un peu plus de 5 par société (les bureaux,quoi) et donc 0.7 sanglier par société ?

    • Tout a commencé par interdire aux agriculteurs de défendre leur culture ravagées par les sangliers , alors on leur a dit qu’ils allaient recevoir des indemnités en compensation .
      Pour cela les fédérations ont mis au point un bracelet, à chaque animal abattu une taxe de 40 à 70 euros, alors, petit à petit ce cheptel s’est agrandi au point de ne plus être contrôlable. Dégâts importants sur toute la France: Merci les écolos de salon!
      Ils sont maintenant au bord des villes et détruisent les jardins privés qui eux n’ont droit à rien.
      A ce jour seul les agriculteurs sont indemnisés et certains ont trouvé la faille, cultiver des produits appréciés des sangliers , puis toucher une indemnité.
      Alors va se produire les excès , chacun souhaite que les sangliers ne viennent pas chez lui , mais chez le voisin , bien évidement.
      Nous allons donc assister à une chasse sans merci de ces animaux surtout si ils viennent détruire l’entrée des villes .
      Peut-on imaginer que les autorités vont réagir rapidement pour éviter cette propagation.
      Qui plus est , les collisions et demain une éventuelle peste porcine.
      Comme d’habitude les autorités seront responsables mais non coupables , comme il y’a trente ans avec les sansonnets qui sont venus dans les villes , seulement à ce moment, ils ont été classés nuisibles , avant ils étaient protégés.
      Laissez donc le monde agricole gérer ce surnombre en permettant aux agriculteurs de défendre leur culture , les différents mouvements écologiques devraient avant tout apprendre l’équilibre écologique avant de vouloir imposer leur funeste dictat.
      Nous demandons que les dégâts occasionnés chez les particuliers comme dans certains espaces de communes’
      exemple (terrains de foot , ronds points, pelouse communale )ces dégâts doivent être reconnus et indemnisés par les donneurs d’ordre.
      Doit-on faire une association de défense pour être entendu, si certains d’entre-vous sont exaspérés, faites le savoir aux autorités.
      Cordialement. Jean Lefebvre

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici