VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Pyrénées-Orientales : vive réaction des chasseurs après la découverte de plusieurs carcasses d’animaux

sanglier blessé à Quimperlé

Plusieurs carcasses d’animaux, essentiellement des sangliers, ont été découvertes dans le secteur des Fenouillèdes et dans le massif des Albères dans les Pyrénées-Orientales. Cette découverte a suscité l’indignation et les chasseurs n’ont pas tardé à réagir face à des actes de braconnage manifestes.


Des carcasses de sangliers laissées à même le sol.

Dans plusieurs départements de France, des restes d’animaux sont parfois retrouvés au détour de chemins ruraux et génèrent la réaction des promeneurs qui font rapidement l’amalgame avec la chasse. L’abandon de ces déchets sont pourtant loin des activités cynégétiques car les chasseurs ne découpent jamais le gibier sur place. Il s’agit de l’œuvre de braconniers qui profitent de l’explosion du nombre de sangliers sur le territoire Français pour mener à bien leurs activités, voire même pour alimenter un marché noir de la venaison.

Comme l’indique le Président de la Fédération des chasseurs des Pyrénées-Orientales dans les colonnes de L’Indépendant, les chasseurs condamnent fermement ces activités de braconnage :


« Ces actes sont inadmissibles. Ces infractions sont généralement de 5e catégorie sanctionnées a minima par une amende de 1 500 euros, mais aussi d’une suspension du permis de chasse entre trois et cinq ans où il faut repasser le permis (lorsque le braconnier est détenteur du permis de chasse, ndlr). »

Ne pas confondre chasse et braconnage.

Bien que certains animalistes essaient de faire passer les braconniers pour des chasseurs, le monde cynégétique lutte farouchement contre ces actions. Outre le fait que le braconnage est une activité qui met en danger les populations en procédant à l’abattage anarchique des individus sans suivre les plans de chasse ou les quotas, cela contribue à donner une très mauvaise image des chasseurs qui n’ont pourtant rien à voir avec ces actions.

A lire aussi : Des braconniers arrêtés en train de dépecer un sanglier devant leur voiture en pleine rue près de Caen

Le grand public n’étant pas familier des réglementations en vigueur, lorsqu’ils voient un homme tirer sur un animal ou que des riverains entendent un coup de feu en pleine nuit, l’amalgame est vite fait avec les chasseurs.


Pourtant les nemrods de France sont catégoriques et refusent d’être assimilés à ces tueurs qui ne respectent ni les règles ni le gibier comme le rappelle également Jean-Pierre Sanson :

« Vous savez, quand on retrouve une carcasse dans la nature ou que l’on entend tirer en pleine nuit, le rapprochement est immédiatement fait avec le monde de la chasse. Mais le monde de la chasse, ce n’est pas ça. Ça n’a rien à voir avec la chasse. »

8 réflexions sur « Pyrénées-Orientales : vive réaction des chasseurs après la découverte de plusieurs carcasses d’animaux »

  1. Et les écolos avec des idées farfelues ! Incapables de gérer les parcs et les domaines qu ils s occupent ou les bêtes crèvent et où ils les relâchent pour que les autres se débrouillent avec c est aussi très intelligent. Je constate que beaucoup d anti chasse ne mettent pas leurs vrais noms sur le site. Si le site ne vous convient pas vous devriez aller sur le site des écolos de salons. Bonne journée

  2. Diantre, que dites-vous , alors que les dégâts agricoles et sylvicoles n’ont jamais été aussi énormes.
    A tel point que les Fédés de chasse ne veulent plus payer les dégâts agricoles et que les statistiques de prélèvement au niveau national n’ont jamais été aussi élevés .
    Le Ministre Le Maire à la tête d’un pays en faillite ne veut plus payer toutes ces couenneries de très mauvaises gestions cynégétiques

  3. Le braconnage est toujours d’actualité malheureusement.mais vous savez,moi qui chasse dans le 28 , la chasse est désormais possible toute l année,au poste, à l’ affût, même autour des récoltes en cours de moissonage. Il n’y a plus de limites . Le pauvre gibier, déjà en manque de nourriture et de couvert, est traqué en permanence, même le sanglier qui doit aussi être respecter. Et je ne parle pas des prélèvements de nuit par les louvetiers. Et on se plaindra bientôt qu il ne reste plus rien.

    1. Vous critiquez les chasseurs. Mais vous vous faites quoi. Personnes de votre clique pour s occuper des animaux après les incendies, personnes pour les nettoyages de forêts ou vous laissez vos saloperies, personnes pour recréer les chemins ou vous allez vous ballader et vous pleurez que nous vous interdisons nos terrains. Vous êtes une bande d incapables jamais sur le terrain mais toujours à critiquer du haut de vos immeubles bonne soirée à vous.

  4. On aurait pu faire au moins de la farine animale, au lieu d’importer des protéines de l’autre bout du monde !!!!
    Quel gâchis, a l’heure où tous les congélateurs sont déjà pleins de sangliers ou de cervidés
    L’Etat doit subventionner l’achat de ces congélateurs qui font si cruellement défaut pour préparer nos stocks de guetre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un renard adopte un comportement étrange au passage d’une voiture

[Vidéo] Un renard adopte un comportement étrange au passage d’une voiture

Quand certaines espèces sont en pleine santé, il n'est pas rare d'en croiser des représentants sur le bords des routes...

18 mai 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.