Actualité de la Chasse Grand gibier Un élevage de près de 200 sangliers abattu par l’OFB cette semaine

Un élevage de sangliers privé qui se trouve sur la commune de Saint-Aulaye-Puymangou dans le département de la Dordogne a été visé par une obligation des services vétérinaires de faire abattre l’intégralité du cheptel. Un cas de tuberculose bovine a été recensé au sein de l’élevage et les agents de l’OFB ont donc été appelés pour procéder à l’abattage.

Un abattage aussi important n’est pas chose facile puisque l’élevage se trouve sur une propriété de presque 35 hectares, divisés en plusieurs parcelles.

Pour réaliser cette mission, les agents de l’OFB sont équipés de carabines munies de modérateurs de son et sont installés en hauteur. L’abattage a commencé ce mardi et se poursuivra jusqu’à l’élimination complète des sangliers concernés.

En une journée, entre 70 et 80 sangliers auraient déjà été prélevés.

La contamination de l’élevage par la tuberculose bovine serait, selon l’éleveur, causée par des interactions avec des blaireaux qui sont très souvent les vecteurs de cette maladie.

En attendant de percevoir d’éventuelles indemnités, ce dernier va devoir respecter un délai de 3 mois pour vide sanitaire avant de pouvoir reprendre son activité professionnelle.

Source.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

40 Commentaires

  1. Prototype même de dialogue de sourds.
    Tout le monde s’écoute et n’entends pas l’autre…
    Assez pitoyable.
    Oui le blaireaux peut véhiculer la tuberculose bovine des études l’on mis en évidence.
    Cet élevage est certainement déclaré et légal. Pourquoi sinon ce cas de tuberculose aurait était connu par les autorités sanitaires ?
    Sus scrofa n’a pas besoin d’apport extérieur pour se développer sur nos territoires.
    Joël devrait vérifier ses sources Suisse et surtout lire les bilans annuels des professionnels genevois qui à grand frais publique régulent les populations de sangliers sur le canton Genevois.

  2. ON apprivoise le sauvage pour mieux les tuer. C est une honte ! De même avec les cheveuiilsLaissez faire la nature et arrêter de les nourrir Plus une l’aie ait bien nourrie plus elle aura de portée !.

  3. Le mal aimé de tout le monde, auquel on attribue tous les maux de la planète….responsable de ce qui va mal…..bête noire du politiquement correct….du coup les viandards à ses trousses passent pour des sauveurs…..font-ils au moins la différence entre le sauvage libre, et celui qu’ on a fait naître et élevé pour être abattu comme un nuisible….;l’ homme est une honte…..

    • Non ne tuons pas les moutons vos loups sont assez grands pour le faire. Canton de Genève demandez le détail du coût que vous coûte les personnes qui sont payés à la place des chasseurs pour le faire et le cota qui double en tir de nuit tous les ans mais comme ils tirent de nuit vous n êtes pas dérangé alors ne dite pas plus de chasse à Genève car c est faux.

    • Bonjour,
      Les sangliers d’élevage servent à alimenter les marchands de gibier, les conserveries et les restaurants pour la consommation du grand public et aussi mais plus rarement certaines chasses en parcs fermés de la Jet set.. Nous parlons dans ce cas présent d’un tout autre monde que celui des véritables chasseurs . Le lâcher de sangliers est strictement interdit et n’a pas lieu en France. Pour ce qui est des sangliers sauvages il est heureux que les vrais chasseurs continuent à les chasser sans quoi vous pourriez dans quelques temps les retrouver régulièrement dans vos jardins et dans vos maisons. J’aime autant vous dire qu’un sanglier affamé, apeuré et excité n’est vraiment pas de bonne compagnie, mais si ça vous tente, continuez à œuvrer pour la disparition de la chasse..! Ensuite, vous n’aurez pas à patienter longtemps pour vivre cette belle expérience que vous semblez souhaiter.
      Cordialement.

    • Vous racontez n’importe quoi, il n’y a pas d’élevages de sangliers qui relâchent dans la nature leur production, c’est pour la viande majoritairement et les parcs fermés, dans un nombre epsilonesque et évidemment sans rapport avec les plus de 2 millions de sangliers sauvages français, bref encore des propos mensongers ou d’une coupable ignorance diffamatoire.

  4. Déjà l’année dernière un élevage clandestin de sangliers avait été découvert en Ardèche. Laissez faire la nature, une régulation s’opérera automatiquement et les randonneurs, cyclistes, cavaliers, ramasseurs de champignons… pourront se promener en toute quiétude.
    En Suisse, la chasse est interdite depuis 40 ans dans le canton de Genève, pourtant ils ne sont pas envahis par des sangliers.

    • En Suisse, les sangliers et autres cervidés sont abattus par des agents tout les ans! De plus ça coûte des millions aux contribuables de Genève! La perdrix grise a disparue du canton, alors que sa population se portée bien quand les chasseurs étaient là pour s’en occuper! INFORMEZ vous avant de parler !!!

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici