Actualité de la Chasse Divers et insolites Fils tendus en forêt et autres pièges à VTT, accusé chasseur vous...

C’est une rumeur que l’on entend sourdre dans les rangs des anti-chasse depuis déjà plusieurs années. Le méchant chasseur qui veut piéger cyclistes et promeneurs en posant des planches à clous et des fils barbelés en travers des chemins et partout sur son territoire pour garder ses animaux achetés en élevage sur sa parcelle.

Tous les clichés sont réunis, il est évident que la majorité des chasseurs tirent des cocottes et des cochons de ferme en marchant en chaussures de sécurité renforcées sur les planches à clous et en évitant les nombreux barbelés posés en travers de tous les passages possibles sur leur terrain.

Redevenons sérieux, un reportage mené par le service public et diffusé à une heure de grande écoute devrait permettre de dénoncer ces pratiques dangereuses et barbares… ou pas.



Comme à son habitude, le service public transforme ce qui aurait du être un véritable reportage en un sujet qui va permettre de taper sur les chasseurs.

Comme le journaliste le dit dans le reportage :

« Côté justice une seule condamnation, un chasseur de 57 ans en 2015… »

Et de reprendre après une rapide explications des faits :



« Soupçonnés donc, des chasseurs qui n’accepteraient pas le partage de la forêt… »

La généralisation est relativement facile chez France 2 visiblement puisque si un chasseur est responsable d’un méfait, les autres méfaits reviennent donc aux autres chasseurs, CQFD.

Chasseurs qui ont d’ailleurs été interviewé en la personne de Monsieur Alain Durand, président de la Fédération des chasseurs de Seine-Maritime. Voici d’ailleurs sa réaction après la diffusion du reportage sur le site internet de sa Fédération :

« Bonjour à toutes et tous.

Certains ont pu voir ce jour sur France 2 vers 13h15 un documentaire sur les pièges tendus contre les vététistes en travers des chemins. J’ai été interviewé pendant plus de trente minutes et résultat, comme d’habitude , 7 secondes d’antenne !!!! Je vais compléter cette information tronquée car j’ai beaucoup insisté sur le non-respect de la propriété privée et sur ce fameux partage de l’espace où les chasseurs en forêt domaniale paient la location à l’ONF pour une vingtaine de jours de chasse par an et avec une obligation de résultat pour la régulation des grands animaux. Mais cela personne ne veut l’entendre surtout pas France 2. Par contre, mes amis vous pouvez partager. J’ai également précisé que les chemins publics devaient rester ouverts et que le monde de la chasse condamnait le fait de tendre des fils ou autres dispositifs dangereux.

Amitiés. Alain DURAND »



Il semblerait que les 7 secondes ont été soigneusement choisies pour correspondre au point de vue abordé dans le reportage.

Par contre si ce fléau touche les VTTistes et les promeneurs, le reportage n’aborde absolument pas les risques encourus par les amateurs de moto-cross et de quad qui sont généralement les plus gravement touchés par ces obstacles posés par des inconscients. Les pratiquants de ces sports mécaniques ne sont visiblement pas assez verts pour mériter leur place au JT.

Pourtant, en Dordogne en 2019, alors que des motards étaient en reconnaissance pour une randonnée de VTT, ils ont retrouvé sur un chemin des clous ainsi que des câbles tendus en travers d’un passage. Une lettre avait été placée sur un arbre proche avec une tête de mort comme en-tête et le message suivant :

« Vous êtes de la même race que ces gens qui jettent leurs sacs plastiques dans la mer, de ceux qui abandonnent leurs poubelles en montagne, bref, de ceux qui ne respectent rien sauf leur amusement. »



Un message qui paraît plus proche des discours qui visent à faire interdire le Tour de France à cause de la pollution qu’il génère que du vieux chasseur aigri…

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

1 commentaire

  1. Dommage que France 2 ne soit pas venu me voir, nous aurions pu discuter des gentils vetetistes.

    Je possède plusieurs parcelles de bois dans lesquelles ces gentils individus ont décidé d’y faire des parcours sans mon autorisation !
    Pour cela ils ont coupé de la futaie et des arbres (jusqu’à 20 centimètres de diamètre) la tronçonneuse est nécessaire.
    J’ai posé des pancartes signalant propriété privée interdiction d’entrée et j’ai clôturé ces parcelles pour éviter d’y rencontrer en plus motos et quads.
    Signalétique arrachée, clôtures coupées et menaces physiques.
    La gendarmerie répond, c’est du privé, on ne peut pas intervenir. Bien évidemment le fils de l’adjudant de la gendarmerie fait parti des gentils cyclistes. SIC.
    La semaine prochaine ils vont avoir une grosse surprise sans clous et sans fil de fer, mais de sacrés obstacles.
    Mes voisins de parcelles ont les mêmes problèmes.
    Jolie jeunesse urbaine anti chasse pour certains.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici