Actualité de la Chasse Divers et insolites Une manifestation contre la régulation des sangliers menée par un ancien lieutenant...

Dans la commune de Saint-Orens, près de Toulouse, des habitants ont, comme beaucoup aujourd’hui en France, constaté des dégâts de sangliers sur leurs terrains privés comme sur la voirie.



Le maire de la commune, en accord avec la préfecture, a donc dû justifier de la mise en place d’une opération de régulation des sangliers à travers des prélèvements et une campagne de piégeage. Les associations animalistes du secteur ne l’ont pourtant pas entendu de cette oreille.

Des membres de l’association Sentinelle et de l’ASPAS se sont rendus devant la mairie (13 personnes si l’on s’en réfère aux photographies prises sur place) pour manifester leur opposition.


A la tête des opérations, on retrouve Alain Marek, délégué de l’ASPAS qui se présente comme un ancien lieutenant de louveterie ayant enfilé depuis une cape de défenseur des animaux. Il était venu assister sa camarade de l’association Sentinelle qui voulait mener ce combat. Combat qui est peut-être finalement très politique lorsque l’on sait que cette dernière est une ancienne adjointe du maire, passée entre deux dans l’opposition et qui n’aurait pas reçu suffisamment de suffrages pour reprendre un poste au sein de la municipalité.

Les arguments contre cette régulation sont comme souvent imparables :

  • Il suffit de raser toutes les herbes dans le bois car les sangliers ne dorment que dans les espaces qui ne sont pas entretenus,
  • les habitants qui sont victimes de dégâts n’ont qu’à le dire et l’ASPAS ira leur donner un coup de main.

Même si le maire de Saint-Orens a clarifié la situation sur les dégâts occasionnés par les sangliers et le danger qu’ils peuvent représenter pour la circulation, il faut s’attendre à ce que les associations animalistes multiplient ces actions qui n’ont pas de réel impact sur les politiques de régulation mais qui leur permettent d’exister dans les médias.

Source.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

6 Commentaires

    • Il faudrait un peu arrêter avec les élucubrations des anti-chasses qui parce qu’ils ont le vent des bobos écolos en poupe ne se sentent plus et pensent que leur grand soir est arrivé. Dans la plupart des cas ils sont tous urbains et ne comprennent rien à la campagne, mais Ils seront les premiers à venir protester contre les dégâts dans leurs jardins et exigeront qu’on les protège.

  1. Ce qui dommage la dessus c est que les gens de l aspas habitude en ville ne font pas de différence entre un sanglier et chevreuil. Quand on connait rien on ce tait

  2. 13 personnes…. et l’article parle de manifestation??
    Vous donnez du crédit à ces imbéciles en citant leur regroupement comme une manifestation.
    Je sais pas moi, mettez plutôt un titre qui correspond à la vérité: « Choux blanc pour l’ASPAS, une manifestation tourne au ridicule avec seulement 13 personnes »

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici