Dossier chasse Périscope Canicule : que faire lorsqu’un animal est enfermé dans un véhicule ?

La question que tout le monde se pose en période de forte chaleur. D’ailleurs pas besoin d’une vraie canicule pour que la chaleur soit fatale à votre compagnon à 4 pattes. Explications.



Pour faire simple, nous les humains, nous avons un refroidissement liquide, les chiens eux c’est à air, comme les moteurs ! Quand notre température corporelle augmente trop, le corps humain transpire, ce qui lui permet de réguler cette température. Le chien lui, notamment à cause des poils, ne peut pas transpirer. Alors pour réguler sa température, il halète, c’est-à-dire qu’il inspire une grande quantité d’air par la gueule.

La température à l’intérieur d’un habitacle de voiture peut monter jusqu’à 60° en 15 min, cela devient un véritable four. L’animal pris au piège va alors très rapidement haleter, mais en inspirant de l’air aussi chaud il ne va faire qu’empirer le problème, et en quelques minutes à peine, ce dernier peut décéder. Vous comprenez donc pourquoi il est indispensable de ne jamais laisser votre animal dans votre voiture. Les signes avant-coureurs sont : halètement très rapide, langue de couleur sombre, comportement anormal, agité, etc.

Malgré tout, par inconscience, ou par omission même, il peut arriver qu’un jour vous soyez face à un chien en danger de mort dans une voiture, mais savez-vous ce que vous avez le droit de faire vraiment ?

Que faire si un chien est en danger de mort dans une voiture ?

Selon l’article 20 de la loi du 6 janvier 1999 du Code Rural, vous pouvez faire procéder à l’ouverture du véhicule stationné en plein soleil lorsque la vie de l’animal est en danger, en présence d’un gendarme ou d’un policier qu’il aura fallu prévenir évidemment.

Vous allez nous dire, et si la situation est urgente ? Vous pouvez-vous-même casser la vitre du véhicule afin d’en extraire l’animal. Il est vivement conseillé en revanche de le faire en présence de 2 témoins, qui en cas de litige avec le propriétaire de l’animal pourront attester du cas de force majeure.

En effet, inutile de vous dire que la mauvaise foi règne en maitre dans notre monde, et que le propriétaire qui a vu son véhicule dégradé pourrait porter plainte contre vous (Article 322-1 du code pénal) sauf que l’Article 122-7 du code pénal précise que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ». La loi est donc du côté du « sauveur », mais il faudra malheureusement le prouver en cas de litige.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici