Actualité de la Chasse Chasse en France 14 Sénateurs déposent un projet de loi interdisant la chasse à courre

14 sénateurs, dont l’ancienne ministre de l’enfance et des droits des femmes, Madame Rossignol, viennent de rédiger un projet de loi visant à interdire la chasse à courre en France à partir du 1er juin 2018.

Voici ce que l’on peut lire en préambule du projet de loi :

« Chaque année, la pratique de la chasse à courre donne lieu à des conflits d’usage et à des tensions avec les riverains chez lesquels les grands animaux viennent se réfugier. L’occupation des routes et des chemins forestiers par les équipages provoque également des différends sérieux avec les promeneurs et les automobilistes »

Voilà qui est très clair sur leur haine de la chasse à courre, mais aussi sur leur méconnaissance de ce mode de chasse. En effet, dans le ce projet de loi les sénateurs affirment que la chasse à courre est interdite en Angleterre depuis 2005. Ce qui est faux, elle se pratique encore dans certaines conditions.

1 an de prison et 15 000 euros d’amende

Pour être sûrs de rebuter le 1er équipage venu, les sénateurs ont prévu une peine pouvant aller jusqu’à 1 an de prison et 15 000€ d’amende en cas de pratique de la chasse à courre. Ils souhaitent qu’à partir du 1er juin 2018 ce mode de chasse devienne illégal en France et que dans le même temps aucune attestation de meute destinée à l’exercice de la chasse à courre, à cor et à cri ne soit délivrée.

9 Commentaires

  1. Je vais paraphraser :
    Chaque année le sénat coûte au contribuable plus d’un milliard d’euros, je propose donc, à partir du premier janvier 2018, de déposer une loi pour le rendre inutile (c’est pas dur) et obsolète (c’est déjà fait)

    • des sénateurs qui connaisse rien a la chasse . je voudrais bien des sanglier dans leur cour pour la défoncé . il feront appel a la fédération bien sur

  2. Il serait bon de rappeler à mesdames et messieurs les sénatrices et sénateurs ce que la chasse à courre génère en matière économique ainsi que les succès qu’elle rencontre au prés d’une certaine population qui vient y assister et suivre les équipages dans leur pratique.
    Il serait aussi intéressant de publier les noms de ces élus à fin que l’on sache si ils sont des élus de la ruralité ou des élus urbains…..Être sénateur de Paris, ou d’une grande métropole, n’est pas la même représentation que lorsque on est élu en Ardèche ou en Dordogne….!
    Enfin une fois de plus on peut constater qu’une nouvelle interdiction est proposée……..Nous devenons petit à petit le pays de la limitation des libertés…..!

  3. Laisser la chasse tranquille y en a marre occuper vous dont plus de tous mes migrants qui viennent polluer notre France. La chasse s’est sacré en france c’est une tradition une coutume . C’est de génération en génération.je suis contre cette loi. Et puis en plus l’état est bien content de trouver notre argent qu’on dépense chaque année pour cette passion. Vive la chasse

  4. « Tous ces migrants qui viennent polluer notre France….. »
    Au-delà du fait qu’il n’y aucun lien avec le sujet, ce concentré de bêtise et d’étroitesse d’esprit me semble bien loin des valeurs qui devraient être portée par ce belle tradition qu’est la chasse. Est-ce que cela nous plaît de voir des migrants ? Bien entendu que non. Mais l’auteur s’est-il 1 seule seconde demandé par quoi ces gens sont passés et ce qui les a amenés à se retrouver dans cet état ? Nous avons tous des gens que nous aimons plus que tout dans notre entourage, des parents, des enfants, des frères et soeurs. Que ressentirions-nous si du jour au lendemain nous devions les abandonner, avec de grande chance de ne plus jamais les revoir, ni même simplement d’être en contact avec eux ???
    Notre passion, la chasse, est suffisamment attaquée pour éviter qu’elle soit défendue par des mots aussi irréfléchis. Un peu de compassion, en cette période où nous allons manger à en être malade, pendant que d’autres auront faim, seuls et dans le froid.

  5. Que l’on apprécie ou non la chasse à courre qui se révèle un mode de chasse particulier et pratiqué par un nombre restreint de chasseurs, il faut se battre pour éviter une brèche aux anti-chasse. Valider la fin de la chasse à courre peut présager une diminution du droit de chasse en France sous toute les formes.
    Donc résistons, opposons de vrais arguments à ces opposants, faisons découvrir la chasse à de jeunes chasseurs ou moins jeunes et valorisons les opérations au profit de la nature. Seule une démarche intelligente et ouverte vers l’environnement de la chasse nous évitera de voir notre plaisir encore plus restreint..

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici