Actualité de la Chasse Chasse en France « Affaire » des 1430 renards de Seine-Maritime : le tribunal a tranché

Suite à une consultation publique, la préfecture de Seine-Maritime a pris un arrêté le 20 juillet dernier afin d’autoriser les lieutenants de louveterie du département à tuer, dans le cadre de tirs diurnes et nocturnes, 1430 renards d’ici le 31 décembre 2020.



Horrifiés par cet arrêté, la LPO et One voice ont introduit une requête au juge en demandant sa suspension

Hier, vendredi 4 septembre, le juge des référés a répondu favorablement aux associations de défense des animaux en suspendant cet arrêté au motif suivant « Le préfet fait valoir que la population de renards s’est accrue en 2019 et pendant le premier semestre de l’année 2020. Toutefois, il ressort d’une étude de la société NaturAgora Développement, produite par le préfet, que la densité moyenne de renard […] était stable »

C’est donc une nouvelle « victoire » uniquement symbolique des opposants à la chasse, puisque cela n’empêchera en rien la chasse du renard dans tout le déparment dans le cadre des dates d’ouvertures légales .



Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

16 Commentaires

  1. pour tué un animal maintenant va falloir l’autorisation de la justice , du maire, du préfet , du sous-préfet, du ministre de l’écologie du premier ministre et du président de la république…! A force de sacralisé les animaux voilà où ont n’en n’est aujourd’hui…!

    • Bonjour Doume,
      En faite ce n est pas par sacralisation de l animal, mais belle et bien du a une raréfaction de plusieurs espèces animales accélérant le déséquilibre dans l ensemble de la nature,réduction de son lieu de vie, chasse de ces propres proies par l humain (loup, lynx…), pollutions , changement climatique, patrimoine génétique affaiblis avec les lâcher d animaux d d’elevage,chasse d’ espèces autorégulant les naissances (renards, phoques…) monoculture de forêt etc…
      La faune (et la flore) sont mis en état critique par les loisirs et activités humaines.
      Donc il faut vraiment ouvrir les yeux et agir avant que ce se soit vraiment trop tard

  2. Fils de la campagne, ancien chasseur
    J’ai trouvé que cet arrêté préfectoral était exagéré
    Tout connaisseur de la nature, a certaines connaissances
    sur un terrain où il y a trop de renards, il y a moins de nourriture
    la renarde aura une portée réduite, la diminution se fera certainement

    • avant que les portées diminuent la petite faune aura pris une énorme claque et certaines espèces n’ayant pas la capacité reproductrice du renard s’en retrouveront en difficulté.

      Autant contrôler la population avant d’en arriver là.

      Sans objectif chiffré il n’y aurait pas eu autant de bruit.

    • Entièrement d’accord avec vous.. Il faudra aussi interdire la pêche. L’hameçon les fait souffrir et ne plus manger de poulet non plus car ils bougent encore quand la machine leur enlevé les boyaux… Et j’en passe.. Il faut bien que les associations et autres justifient par n’importe quels moyens leur subventions de l’état pour exister c’est à dire avec notre argent…. Bonne journée !!!

  3. Nature Agora développement …..produit une étude dont la conclusion est écrite avant le début de ladite étude !!!! Et elle est produite par le préfet lui même . Alléluia !!!!

    • Fils de rien et surtout pas chasseur !
      Que dire des renards ?
      Ils détruisent la petite faune, ils s’attaquent aux poulaillers, ils véhiculent des maladies extrêmement dangereuses pour les êtres humains.

      Mis à part, il ne faut pas régler la population !
      Au fait dans le cas où vous trouvez un renard mort, bien mettre des gants avant de le manipuler.

      Que vient faire la LPO au sujet des renards ?
      Son opulent président habitant le 16ème à Paris, gracement payé ne peut rester à sa place.

      Qu’il se déplace à la campagne bien évidemment sans caméra et journaliste nous l’accueillerons comme il se doit.
      L’hospitalité des ruraux est remarquable, mais il ne faut pas leur ch . . r dans les bottes, car la sanction est sans pitié.

  4. Bonjour
    Je suis chasseur depuis l’âge de 17 ans et vie a la campagne et j’ai 62 ans maintenant.
    Je sais que le le renard ne fait pas bon ménage avec mes poulets et mes canards et bien d’autres aussi perdrix et lièvres etc….
    Je pense que c’est personnes qu’ils veuillent interdire tout pour gagner un pouvoir
    Regarde plutôt un champ de blé sans mauvaise herbes pendant et après la Moisson
    Moi je pense pas que le chasseur et la principale cause de la baisse de la vie de la campagne il est sur que si le renard n’a plus rien a ce mettre sous la dents on le verra plus dans nos villages et le tir de nuits sera nécessaire
    J’espère que ces personnes vivent a la campagne au moins pour comprendre cela
    Cordialement

  5. La bêtise humaine encore dans tout ses exploits, le renard il en faut mais gérer ça population est nécessaire car tout le monde le sait normalement à part peut être les écolos, quand il y en a de trop ils ont la galère et peuvent la transmettre si un jour il n y a plus de chasse il faudrait faire payer ces soit disant défenseur de la nature

  6. Dans le Nord, une association de glandeurs a obtenu de la part de la Préfecture une révision du plan de chasse au grand gibier. Ces contestataires n’ont aucune légitimite ni aucune compétence. Aucun autre argument que leur sensiblerie et leur volonté de s’affirmer dans la gestion de la forêt (essences plantées, coupes, chasse, circulation).
    Les autorités se soumettent. L’ONF est mise sur la touche. La France fout le camp.

  7. Que l’on fasse payer les dégâts que les renard sanglier et tout autre nuisible font par ces pseudo écologistes et non plus par les chasseur et après on en reparlera

  8. Je pense que nous devrions mettre en-avant les multiplications des renards
    Pour un couple le nombres de jeunes soit 6 à 8 puis prendre le couple et 6 jeunes soit 8 puis mettre 4 mâles et 4 femelles qui auront aller 6 jeunes par couples la ère année soit 32 avec les parents puis 2 années 16 couples à 6 jeunes soit 112 avec les parents
    Maintenant on donne le nombre de poulets ou autre par jour de nourrisage 500 grammes
    0.5 kg x 112= 56 kg
    Qui peut nourrir une telle population en campagne ou en ville ?
    Car oui même en ville il y en a.
    On aura beau dit ou se battre avec tous ces gens contre nous il faudra bien qu à un moment on prennent conscience qu il faut réguler
    Mes chiffres sont sûrement à revoir mais il serait bon de le faire comprendre car dans quelques années si nous chasseurs ne sommes plus qui le fera certainement pas bougrin ni hulot

  9. Tatania nous sommes pas dans le même monde et nous n’avons pas la même lecture du journal …! Vous vous êtes trompé de site la LPO c’est pas ici ! Les écolos ceux qui vous faux c’est un monde vous et les animaux…! Et les autres humains qui pensent pas comme vous faudrait qui dégagent ! Cette intolérance et la même qui a vue le jour en 1933 en Allemagne !

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici