Actualité de la Chasse Chasse en France Bac de Français 2018 : le scandale des propos anti-chasse !

Hier avait lieu l’épreuve du baccalauréat de Français pour des millions d’élèves. Le sujet, a priori « banal », a pourtant soulevé une vive polémique dans le milieu de la chasse, et pour cause. Ce dernier traite de la condition animale et de la nécessité de créer une « déclaration du droits des animaux », avec comme exemple littéraire des textes citant les chasseurs comme des êtres clairement cruels (voir plus bas).



Pour rappel l’épreuve se base sur un corpus, c’est-à-dire différents extraits littéraires d’auteurs connus, afin ensuite de répondre aux différentes questions et dissertations. Parmi ces textes, l’un est de Marguerite Yourcenar et le second de Montaigne. Chasse Passion se les est procurés et le moins que l’on puisse dire c’est que certains passages démontrent clairement la pensée anti-chasse des auteurs, mais pire encore, la formulation des questions du BAC en elle-même incite les élèves à aller dans ce sens, sans jamais pouvoir dire l’inverse. Une honte !

Ci-dessus vous trouverez les 2 extraits littéraires, ainsi que les questions de l’examen, voici quelques morceaux choisis particulièrement explicites :

Marguerite Yourcenar, le Temps, ce grand sculpteur :

Extrait « Tu ne feras pas souffrir les animaux, ou du moins tu ne les feras souffrir que le moins possible, ils ont leurs droits à leur dignité comme toi-même ».

Jusque-là tout va bien, nous ne serions aller à l’encontre des propos de M.Yourcenar… Là où ça dérape totalement c’est quand l’auteur fait le parallèle entre le transport d’animaux et la condition animale avec la Shoah et à la cruauté des chasseurs envers animaux.
Chasseurs = assassins ? Il n’y a qu’un pas à franchir que les élèves sont amenés à faire.

Extrait : « il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictature, si nous n’avions pas pris l’habitude de fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en route vers l’abattoir, moins de gibier humain descendu d’un coup de feu si le goût et l’habitude de tuer n’étaient l’apanage des chasseurs. »

Édifiant non ? Place maintenant au texte de Montaigne

A.Montaigne, Essais, livre II, chapitre 11 (1580-1588)

Extrait « Pour ma part, je n’ai pas pu voir seulement sans déplaisir poursuivre et tuer  une bête innocente, qui est sans défense et de qui nous ne recevons aucun mal. Et, comme il arrive communément par exemple que le cerf, se sentant hors d’haleine et à bout de forces, et n’ayant pas d’autre remède, se jette en arrière et se rend à nous qui le poursuivons en nous demandant grâce par ses larmes »… « cela m’a toujours semblé un spectacle très déplaisant »

Extrait : « Les naturels sanguinaires à l’égard des bêtes montrent une propension naturelle à la cruauté »

Après ces quelques extraits anti-chasse, vient le temps des questions et de l’interprétation « personnelle » de l’élève. À vrai dire le drame de cette épreuve 2018 c’est qu’il n’y a aucune interprétation possible du fait de la formulation des questions (voir ci-dessous). Afin de réussir avec succès son épreuve de bac de Français 2018 il faut tout simplement accepter les propos anti-chasse des auteurs et étayer d’une manière ou d’une autre leurs propos. Seul peut-être le commentaire du texte de Voltaire pourrait faire place à quelques réflexions, néanmoins il est peu probable que la remise en cause de la condition animale et l’acceptation de la chasse fassent partie des réponses que souhaitent voir les correcteurs.

Triste pays, alors que ces textes pourraient amener à parler également de la condition de l’être humain en elle-même, le jury a préféré passer au second plan cette notion, faisant des droits des animaux une priorité absolue, loin devant celles des Hommes.

Vous avez dit évolution des mentalités ? On dit régression de l’humanité.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

31 Commentaires

  1. Sujet de bac édifiant de lucidité! Il n’y a pas à interpréter la formulation des questions. Il n’y a que les chasseurs pour interpréter ce qui est une évidence !

  2. C’est quoi cette manière de systématiquement opposer les défenseurs des animaux aux défenseurs des droits humains? De ce que je sais les chasseurs ont tués plus d’humains par erreurs que des humains en ont tué d’autres pour défendre des animaux.

    • Oui pourquoi? On se le demande entre BB et sa manière très personnelle de traiter sa descendance et Hitler, végétarien et protecteur des animaux qui a fait interdire la chasse, les mouvements terroristes animaliste dont celui d’origine US qui a incendié la FDC du Gard entre autre méfait.
      Si vous ne savez pas faire la différence entre l’accident, la volonté revendiquée et la satisfaction du méfait accompli il est peu pertinent de commenter des sujets de dicertation.

    • J’ignorais que vous étiez un proche de BB. A moins que vous ne jugiez par l’intermédiaire de Closer et autres sources scientifiques. Je dis ça moi j’en sais rien. Concernant Hitler, vu qu’apparemment si on partage certaines valeurs on les partage toutes, je vous rappelerais que Gandhi aussi était végétarien. Ha et d’ailleurs Marc Dutroux mange de la viande non ? Comme la plupart des tueurs en séries et autre meurtriers…

    • Je ne suis pas de la famille de BB mais je me souviens bien que suite à un livre où elle avait expliqué comment elle avait vécu sa maternité son fils et son ex mari avait manifesté leur écœurement devant les termes utilisés (une tumeur un cauchemar…) il s’agissait des propos de BB et des commentaires de son fils (a l’époque Closer n’existait pas), concernant Hitler, puisque vous mettez en perspective les chasseurs qui ont tué plus d’humains que les défenseurs des animaux ne l’ont fait je me suis permis de vous montrer que ce n’était pas le cas et que défendre la cause animale ne fait en aucun cas de vous un parangon de vertu.
      Je n’ai personnellement pas fait d’études sur le régime alimentaire des criminels mais ces individus n’en sont pas à un paradoxe près.
      Puisque selon vous l’étiologie du comportement criminel se résume à la consommation de viande je vous propose de militer pour un menu unique végétarien dans les prisons, ainsi il en sortira des clones de Gandhi par dizaines de milliers…

  3. Bonjour,

    Je suis désolé pour votre loisir que je connais très bien car de famille de chasseurs, et fréquentant le milieu de l’armurerie. Et bien je suis très agréablement surpris par ce sujet du Bac.

    Si les chasseurs étaient soit disant des défenseurs de la faune et de la flore, ils ne se sentiraient pas concernés par ce genre de texte. Mais la réalité est tout autre. Quand on fait élever des milliers d’animaux pour les tirer quelques mois plus tard, ce n’est en aucun cas de la régulation. C’est du tir sur cible vivante et élevée pour cet usage. Je peux en parler ; dans ma commune les faisants sont tellement habitués à être nourri au grains qu’ils montent dans n’importe quel coffre de voiture. Et quand les fusils sont de sortie, ils sont à la limite la tête dans le canon tellement ils sont habitué à l’homme.

    Dans certaines régions on se met à massacrer en masse les corvidés qui font parti des espèces animales les plus intelligentes avec certains psittascidés. Oui, pour motif de nuisance sonore, on les élimine car ce sont des nuisibles.

    De la même manière, on Élimine énormément de renard. Renard qui est très utile, car là où il y a du renard, il y a exponentiellement moins d’acariens tels que les tiques, qui véhiculent la maladie de Lyme, dont le développement explose ces dernières années.

    Si les chasseurs jouaient leur rôle d’amoureux de la nature, et de régulation de la faune et de la flore, la seule espèce destructrice qui a réussi le miracle de détruire une planète en moins de 2 siècles c’est l’Homme. C’est d’ailleurs incroyable qu’il ne soit pas considéré comme « nuisible » et chassé comme toutes les autres espèces considérées comme telle…

    • Ce sujet est parfaitement honteux. Sans chasseurs comment sont protégées les cultures les arbres fruitiers et autres choses dont on besoin les (écolos) qui mangent sans problème de la viande qui a souffert dans un abbatoir

    • Commentaire contenant des propos d’une ignorance crasse qui touche le comique (les corbeaux sont classés nuisibles à cause de leur nuisance sonore) d’exemple invraisemblable pour appuyer son raisonnement (les faisans qui montent tout seul dans le coffre des voitures sans oublier ceux qui mettent la tête dans les canons, originaire de Marseille peut être ?) tout cela en précisant parler en toute connaissance car de famille pratiquant la chasse (les repas doivent être animés le dimanche et qu’est-ce qu’on doit rire…)

    • « les corbeaux sont classés nuisibles à cause de leur nuisance sonore »
      > Faux. Déjà au sens de la loi beaucoup de corvidés ont été exclus de la liste des nuisibles par l’arrêté du 11/07/2017 en application de la décision n° 393045 du 14 juin 2017 du Conseil d’Etat, et qui a modifié l’arrêté du 30 juin 2015 (application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces d’animaux classées nuisibles).
      Toutefois, mon attention portait sur le fait que certaines villes font détruire ces animaux à cause de leur nuisance sonore. Je n’ai jamais indiqué que c’était le fondement de leur classement.
      Article récent : https://www.bienpublic.com/edition-haute-cote-d-or/2018/05/06/semur-en-auxois-la-chasse-aux-corbeaux-contestee-par-l-association-nos-amis-les-oiseaux
      http://montceau-news.com/environnement/77675-destruction-de-corbeaux-freux-au-creusot.html
      https://www.lanouvellerepublique.fr/chauvigny/une-cinquantaine-de-corbeaux-abattus-2

      « d’exemple invraisemblable pour appuyer son raisonnement (les faisans qui montent tout seul dans le coffre des voitures sans oublier ceux qui mettent la tête dans les canons, originaire de Marseille peut être ?. »
      > Sans fondement ? Cela m’arrive plusieurs fois par mois pendant les périodes de lâchés. Et je suis entre le 42, le 63 et le 69, donc très loin de Marseille. Le nombre de faisans qu’on manque de renverser sur la route ici et qui n’ont aucune crainte de l’homme est affligeant. A chaque fois c’est pareil, je fais monter dans le coffre, et je relâche derrière chez moi, où il s’y trouve une réserve de chasse par convention avec l’ACCA. La chasse y est donc interdite (articles L.422-23 et L.422-27 du code de l’environnement). Je ne leur met pas la tête dans le canon d’un fusil, mais, leur habitude de l’homme me permettrait de les tirer à bout portant sans difficultés. Je ferais un jour une vidéo pour dénoncer ce comportement et ces élevages ; il me faut juste penser à toujours avoir une caméra sur moi.

      « tout cela en précisant parler en toute connaissance car de famille pratiquant la chasse (les repas doivent être animés le dimanche et qu’est-ce qu’on doit rire…) »
      > Oui, famille avec laquelle je n’ai plus aucun contact. J’ai un caractère bien trempé, et ne buvant pas d’alcool, voir mes oncles le Dimanche, commencer à midi la 2ème voir 3ème bouteille de rouge à plus de 80 balais, et aller chasser en voiture le fusil chargé dans le coffre ne me laisserait pas indifférent. La diplomatie n’étant pas mon fort, je préfère ne pas passer mes Dimanche avec cette famille-là. Ça évite de belles disputes mouvementées.

    • Maurice pourquoi élever du gibier alors ??? Et non, les écolos cessent de plus en plus de manger de la viande et autres produits d’origine animal. Et pas que pour les animaux, pour la planète aussi, parce que partout sauf en France on a prit conscience de l’impact environnemental de l’élevage… Le modèle chasseur/sauveur de la planète c’était bon y a 50 ans.

    • Vic bonjour,
      Je me permet de rappeler que c’est vous même dans votre premier post qui avait dit , je cite « Oui, pour motif de nuisance sonore, on les élimine car ce sont des nuisibles » , ce sont vos propos, pas les miens, et donc merci de convenir qu’ils étaient, comment dire, « inexact »; nul besoin d’aller chercher des références sur le net, et comme vous l’avez signalé certaines villes traquent des animaux pour nuisances sonores mais ils s’agit de problèmes citadins et les chasseurs ne sont pas les demandeurs dans ce cas.
      Vous affirmez qu’il suffit d’ouvrir Votre coffre de voiture pour que les faisans rentrent à l’intérieur, sachez que cela parait peu crédible, vous insistez et je vous le répète donc, mais filmez le la prochaine fois et je vous en serais reconnaissant.

  4. Pour ma part, je suis en partie d’accord avec le commentaire de Linotte, mais pas non plus entièrement.
    Et j’ajouterai, pour apporter un peu d’eau au moulin des chasseurs, ou plutôt de ceux qui sont jugés cruels envers les animaux, pour rester plus généraliste, qu’on n’est pas dans le monde des bisounours.

    On pourra toujours dénoncer la cruauté de certains êtres humains et réclamer des droits pour les animaux, ça n’empêchera pas ces derniers d’être tout aussi cruels entre eux. N’en déplaisent aux végans et aux écolos, les animaux ne s’encombrent pas l’esprit à se demander si le fait de chercher à dominer une meute ou à tuer d’autres animaux pour se nourrir est moral ou pas. Pire, les animaux recourent parfois à des méthodes particulièrement cruelles pour attirer, retenir et faire agoniser leurs proies. C’est la nature !

    À l’inverse, j’avais eu vent quelques mois plus tôt du cas d’un traitement inadapté d’un furet (à revérifier) par une végane. Celle-ci, par conviction absolue et en application d’un principe résolument végétarien, ne donnait à manger son animal que des aliments d’origine végétale. Seulement, l’animal en question était plutôt carnivore, et il fut rapidement sujet à des carences en vitamines et en protéines. Ces carences se sont aggravées dans le temps, à tel point que le petit animal en est tombé gravement malade. Des lecteurs se sont mobilisés pour dénoncer les pratiques sottes de cette femme, qui s’entêtait à penser que sa maladie n’avait pas de rapport avec le régime végan qu’elle lui imposait. Depuis j’ai pas eu de nouvelles. Mais pour dire que la cruauté peut aussi être inconsciente et avoir pour origine des décisions et des pratiques idiotes relevant d’un manque visible de connaissances et de recul.

    • Teddy le monde est ce que nous en faisons, j’ai pour ma part 1/7 milliardième de voie pour décider de ce qu’on veut en faire
      Croire que la viande qu’on mange est indispensable à notre santé, que les animaux ne souffrent pas, que la chasse permet d’équilibrer notre écosystème tout en nous permettant d’exercer notre passion, ça c’est un monde de bisounours.
      Si personnellement je suis végétalien c’est justement car je me rend bien compte que le monde n’est pas un monde de bisounours.
      Si je peux aider mon prochain, animal humain ou non, je le fais. Maitriser sa consommation est la meilleure chose que nous puissions faire. Voter ne sert pas à grand chose comme on voit bien.

      Si vous voulez des exemples de vegans qui ont « merdé », vous en trouverez d’autres sur le net, comme ces parents dont le nourrisson est mort de malnutrition car ils ne lui ont donné que du lait de soja.
      Cet exemple a été largement repris par tous les détracteurs du véganisme, c’est d’ailleurs un des seuls exemples, alors que c’est avant tout un problème de malnutrition. Nourrisson = lait maternisé, végétal ou non. Végétal pour les intolérants au lactose par exemple.

      Et pour finir, nous nous autoproclamons supérieurs aux autres animaux, mais nous devons malgré tout voler le lait des vaches et des chèvres pour survivre? Et nous justifions nos pires actes en nous comparant aux autres animaux quand cela nous arrange. Cet incroyable la faculté qu’à l’homme de détruire ce qui l’entoure et de trouver des justifications pour le faire…

      // Je remercie les modérateurs de ce site de ne pas avoir filtré mes commentaires. C’est très faire play à eux ! Merci !

    • A partir du moment où vous n’utilisez pas l’insulte pour vous exprimer vous ne serez vraisemblablement pas modéré, évidemment ça change des sites antichasses où on se félicite des accidents mortels de chasse et agonie de noms d’oiseaux toute personne pensant différemment.

  5. Les animaux n’ont aucun droit ! C’est d’ailleurs ce qui les différencie des Hommes qui , eux ont des droits parcequ’ils ont en contre partie des devoirs ( chose qu’on ne peut évidemment pas imposer à des animaux ).
    Le droit des Hommes est de disposer des animaux : pour les regarder vivre mais aussi pour les apprivoiser , les faire travailler , les chasser , et les tuer le cas échéant pour les manger etc… mais le devoir des Hommes est aussi de ne pas les maltraiter , de les soigner convenablement , et d’abréger le plus possible leur souffrance s’il s’agit de les chasser et de les tuer.

    • C’est bien de ne pas vouloir les faire souffrir,mais pour le reste de vtre commentaire,je vois que vs êtes resté à l’age De Pierre !

    • « Le droit des Hommes est de disposer des animaux : pour les regarder vivre mais aussi pour les apprivoiser , les faire travailler , les chasser , et les tuer le cas échéant pour les manger etc… »

      Merci pour ce commentaire FAN-TAS-TI-QUE. Je suis sûre de pouvoir trouver le même raisonnement à propos des juifs, des noirs, des femmes à d’autres époques. En effet Four, c’est bien l’âge de Pierre !

    • Je trouve que venir mettre dans la balance les juifs, les noirs et les femmes pour faire des comparaisons douteuses avec les animaux, c’est chercher à fermer le débat avec des pseudo-arguments saupoudrés de bienpensance.. C’est malsain, et ça empêche le débat…

      Encore une fois, les animaux ne sont pas moins cruels entre eux. La nature n’est pas toujours bienveillante, elle est parfois hostile. Elle est neutre, et les animaux le sont aussi, même si certains animaux et leurs méthodes de chasse peuvent paraître choquantes à nos yeux… C’est comme ça, et ils ne se prennent pas la tête à savoir si c’est bien ou pas.

      Maintenant, ce qu’on peut effectivement pointer du doigt dans nos pratiques, c’est les méthodes exacerbant la souffrance des animaux, et la production intensive. Mais la chasse en elle-même, non !

      Après, il y a aussi des sujets plus graves dans le monde. Vous parliez des juifs, des noirs et des femmes, ça tombe bien, sachez qu’il existe encore des génocides dans certaines régions du monde, comme par exemple les homosexuels en tchétchénie, et que dans d’autres les femmes n’ont toujours pas de droits civiques…

  6. Un chasseur aurait pris la dissertation. Il y a largement la place pour démontrer que la littérature n’est pas un moyen efficace pour émouvoir le lecteur et dénoncer la cruauté envers les animaux…vous n’avez qu’à démonter les arguments des textes cités, démontrer où est la vraie cruauté, et parler de vos lectures (Curwood, London…).

  7. S il n y avait pas de chasseur les sangliers dans vos maisons et dans vos villes habiteraient mais grace aux ecolos les loups vont nettoyer nos campagnes de toute faune et quand gibier ils ne trouveront plus je ne me promenerai plus en foret car se sera le seul moyen de leur echapper.
    Bien sur c est une vision pessimiste de l avenir car je ne tiens pas compte de la regulation que l homme devra effectuer grace a nos lieutenants de louveterie et nos gardes nationaux. Pour ma part je participe a cette regulation en trois saison de chasse j ai neutralise 102 sangliers et les agriculteurs sont les plus heureux

    • Mais heu… Je ne comprend pas pourquoi on élève encore des sanglier JP ??? Réguler la population de sanglier d’un côté et en élever de l’autre… C’est un peu comme vider sa piscine au seau et laisser l’arrivée d’eau ouverte non? …tout en se persuadant que c’est la meilleure solution…

    • Roquel bonjour,
      Élever des sangliers pour les lâcher dans la nature est interdit, si vous êtes au courant de telles pratiques vous vous devez de donner les éléments factuels aux autorités compétentes pour mettre fin à ces activités illégales sinon vous êtes complice, par contre dénoncer des faits imaginaires fait de vous un justiciable pour calomnie.
      Alors êtes vous complice ou affabulateur?
      Les chasseurs payent chaque année de leur poche des dizaines de millions d’euros (30000000 a 40000000) aux agriculteurs au titre des dégâts du gibier, le sanglier en est majoritairement le responsable, nous n’avons donc aucune envie d’aggraver le problème.

      A noter que les assi

  8. Bien le bonjour Chassepassion.

    Permettez-moi de remettre en question ceci :  » incite les élèves à aller dans ce sens, sans jamais pouvoir dire l’inverse ». Lors de ces devoirs, vous devriez savoir qu’on ne juge pas l’élève sur sa pensée personnelle, mais sur sa capacité à comprendre et à « décrypter » les textes d’auteurs et d’autrices. Que cela soit un commentaire ou une dissertation, cela n’y a pas sa place. Concernant l’écriture, ou « invention », il s’agit au final du même exercice de compréhension, mais transposé de manière différente : il s’agit de faire une production écrite en accord avec une base. Qu’on soit d’accord ou pas avec le sujet des textes. Bien que la dissertation propose un choix d’auteurs et d’autrices plus importants, on reste encore sur le même exercice.
    Le principe est le même en philosophie, et cela ne vous offusque pas. Personnellement, je ne suis pas du même avis que des philosophes que j’ai du étudier il y a une quinzaine d’années, et cela n’avait rien à faire dans ma copie.
    Le genre de devoir que vous demandez s’appelle un essai personnel. Je pense que vous et moi serons d’accord pour affirmer qu’il serait bienvenu en France de l’instituer afin de laisser les élèves exprimer leurs pensées et réflexions, mais c’est là un autre débat.

    Reprenons : je tiens à vous signaler qu’on étudie bien Voltaire, ou Diderot qui tiennent pour leur part non pas des réflexions pacifistes, mais des propos outrageusement racistes et sexistes. Il ne me semble pas que vous ayez déjà écrit quoi que ce soit sur ce sujet, si ?

    Il me semble que votre sentiment de persécution ne vient pas seulement d’un sujet de baccalauréat. En effet, les français sont de plus en plus nombreux à désapprouver la chasse et de plus en plus de personnes deviennent végétariennes, végétaliennes, véganes. Je pense que c’est plutôt cela qui vous dérange. Tout comme l’abolition de l’esclavage, en son temps, a provoqué les mêmes émois auprès de ses défenseurs.

    Pour conclure, je pointerais juste du doigt votre titre d’article ainsi que l’article dans son ensemble : cela s’appelle du clickbait ( = appât à clics, si jamais) et démontre bien à quelles extrémités vous êtes confronté.e.s afin d’attirer un public. Je vous demanderais bien de plus travailler le fond et la forme de vos articles afin de proposer un contenu qui ne soit pas erroné et aussi peu qualifiable, mais je doute que vous ferez attention à ce commentaire (ni même que vous le publierez !)

    Bonne journée.

    • Lily bonjour,
      Tout d’abord vous remarquerez avoir été publié ce qui en dit déjà beaucoup sur CPN, concernant la liberté qu’a l’élève de mener à bien sa copie dans le cadre sus nommé je resterais prudent si j’étais eux, ayant connu, à une autre époque certes, des intellectuels « bien intentionnés » qu’il était malvenu de bousculer en rappelant que leur idéologie était loin d’être aussi pacifique,désintéressé et bienveillante que décrite, je m’attend donc à une problématique équivalente face à un antichasse auto investi devant une copie « dissidente »

      Le site CPN, de ce que j’ai pu voir jusqu’ici n’a absolument pas besoin d’user d’artifice pour attirer des chasseurs passionnés et ne m’a jamais paru utiliser des moyens extrêmes comme le font certains Vegan en, par exemple, s’attaquant physiquement à des enseignes de boucherie ou falsifiant la réalité.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici