Actualité de la Chasse Chasse en France Loir et Cher : des dégâts de sangliers qui s’accumulent pendant la...

Si le confinement est une obligation, il ne fait pas que des heureux notamment dans le Loir et Cher.



En effet, le Président de la FDC41, Hubert-Louis Vuitton, a sonné le signal d’alarme en ce qui concerne les conséquences des dégâts de sangliers durant cette période de confinement.

Avec une Fédération en sommeil et des techniciens contraints au télétravail, il est impossible de poser des clôture de protection aux abords des cultures alors la chasse est suspendue et qu’aucun estimateur d’est envoyé pour constater les dégâts ! Quand au Pdt Vuitton de conclure, « la facture risque d’augmenter »… ce qui ne va pas arranger les choses avec le monde agricole !

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

11 Commentaires

  1. Le monde agricole à cas arrêter de subir et de se contenter de toucher les indemnités . Ils peuvent mettre des clôtures en place mais bon c’est toujours mieux si les autres font le travail. Il y a des régions ou les agriculteurs se sont retroussé les manches et ça fonctionne. Alors ça déplace peut être le problème pour un temps mais c’est efficace et en cette période pas d’autres solutions. Puis tous ces messieurs ont pris l’habitude de prendre ce pognon mais si au départ ils respectaient certaines règles , par exemple respecter une distance entre un bois et leur culture de maïs plutôt que des les coller l’un à l’autre… La faute n’est pas qu’aux chasseurs.

    • Heureusement, tous les agriculteurs ne sont pas là que pour toucher les indemnités, mais certains refusent la chasse sur leurs terres, ce qui est leur droit, mais ils ne refusent pas les indemnités que versent les chasseurs. Cherchez l’erreur.
      Pas de chasse, pas d’indemnités, ce qui est logique.

    • Ils s’en foutent complètement de la régulation qu’elle soit des sangliers ou des espèces occasionnant des dégâts
      Ils n’ont ni champs ni poules que peuvent-ils comprendre aux dégâts
      Demandons plutôt aux gens qui vivent à la campagne et qui voit régulièrement leur 3 4 poules saignée par une fouine ou emportée par un renard plutôt que de porter crédit au commentaires de pignoufes qui ne sont bon qu à promener un lapin en laisse !!!!

  2. Nous avons aujourd’hui des paysans qui joue sur les 2 tableaux : ils font du maïs pour faire venir les sangliers cela génère des dégâts donc indemnitées et de plus ils louent leurs terres aux chasseurs…sources de revenus et ces personnes nous donnent des leçons…
    C’est aux chasseurs de reprendrent
    Là mains sur les indemnisations que nous s’en ont au monde agricole.

  3. Bonjour
    Je pense qu’il ne faut pas crier au loup ni chercher d’excuses
    Beaucoup de départements( notamment celui de notre président Willy , mettent en place des justificatifs de déplacement pour permettre aux agents de fédération , aux adjudicataires et locataires de chasse de pouvoir respecter le SDGC (agrainage et clôtures ) , aux lieutenants de louveterie de pouvoir constater , et même d’intervenir .
    On ne peut pas avoir une chasse raisonnée sans dégâts raisonnables

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici