Actualité de la Chasse Chasse en France One Voice fait annuler l’arrêté permettant le déterrage du blaireau en Haute-Garonne

La vènerie sous terre, comme plusieurs autres pratiques cynégétiques, est une discipline que les animalistes attaquent systématiquement depuis plusieurs années. Cette fois-ci c’est en Haute-Garonne que l’association One Voice a pu avoir gain de cause en attaquant l’arrêté préfectoral qui a été suspendu par le tribunal de Toulouse.

L’arrêté en question devait permettre aux équipages de déterrer le blaireau du 15 mai jusqu’à l’ouverture de la chasse mais le tribunal a préféré donner raison à l’association animaliste, jugeant que les dommages imputés aux activités du blaireau n’étaient pas justifiés. La préfecture n’apportait pas de justification ni de données suffisamment précises sur les dégâts observés dans son arrêté, ce qui a laissé la porte ouverte à une attaque en justice.

Pour le tribunal comme pour l’association, s’il n’y a pas de dégâts constatés, il n’y a aucune raison de procéder à des prélèvements de blaireaux avant la chasse.



One Voice considère que cette décision sera même bénéfique pour la nature puisque le blaireau creuse de gros terriers qui sont ensuite investis par d’autres animaux, dont la loutre, quand il décide de l’abandonner.

Dans une vidéo récente, on voyait pourtant ce que cela pouvait donner lorsque l’animal revient dans un terrier qu’il avait abandonné. On pouvait alors observer un blaireau attaquer des renardeaux et les tuer un par un.

Déjà en mars dernier, One Voice faisait suspendre la chasse du pigeon dans l’Aude pour des raisons similaires, soulevant la colère des agriculteurs qui sont les premiers témoins des dégâts causés par les pigeons même si la préfecture ne rapportait pas de chiffres dans son arrêté.

Il va devenir nécessaire de faire remonter les dégâts constatés de manière systématique dans les années à venir afin que les arrêtés puissent s’appuyer sur des données solides sous peine de voir la régulation des espèces ESOD et qui déstabilisent la biodiversité systématiquement suspendue.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

5 Commentaires

  1. Encore faudrait -il que les terriers soient près de l’eau et qu’il y ait des loutres. Il est connu cependant par des anciens dont je fais partie que des loutres aient été gazées au temps de la chloropicrine (Signalé dans la Vienne) . les indésirables ont du bon temps devant eux et l’impact des blaireaux commence à se faire ressentir dans les prairies de fauche et de nouveaux terriers apparaissent au milieu des champs.

    • Bonjour dans le
      Bas Rhin le blaireau est protégé et l’on vois bien les dégâts surtout sur les couvée à commencer par les faisans la seule régulation c’est la route y a plus de blaireaux écrasés que de lièvre !! Y en a plus ou que très peux

  2. De retour sur le site avec ta science infuse. C est dingue le nombre de personnes que l ont entends sur le site mais qui ne sont jamais sur le terrain pour voir ce qu il si passé et en plus jamais avec le même nom

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici