Actualité de la Chasse Chasse en France Seine-et-Marne : oui des gardes-chasse et des techniciens ont bien sillonné les forêts...

Depuis ce midi, une information affole les réseaux sociaux selon laquelle la préfecture de Seine et Marne aurait demandé à des chasseurs le week-end dernier de veiller au bon respect du confinement dans les forêts du département, amendes à la clé. Informé par l’un de nos collègues de LCI, lui aussi à la recherche d’information, nous avons creusé un peu.



Passons les réactions purement anti-chasse, il s’est avéré que cette information partiellement vraie a déjà fait couler pas mal d’encre. Face à ce tintamarre, la préfecture de Seine et Marne a fait paraitre un communique cet après-midi.

 

 

Ce qui s’est réellement passé, c’est que la semaine dernière le préfet Thierry Coudert a effectivement pris un arrêté afin de permettre à l’un des « chasseurs et garde-chasses » de « prévenir et signaler aux représentants des forces de l’ordre, toute infraction » liée à l’arrêté portant lui sur les mesures de confinement dans les journées de samedi 4 et dimanche 5 avril 2020 uniquement.

Partant de là-il s’en est fallu de peu pour que beaucoup s’imaginent une armée de chasseurs déambuler avec leur calibre 12 par monts et par vaux, alors qu’en vérité pas du tout.



Il s’est avéré que dans les faits, seule une dizaine de gardes-chasse et de techniciens cynégétiques de la fédération ont été réquisitionnés, mais aucun chasseur lambda. C’est une erreur de formulation dans l’arrêté qu’a reconnu le préfet auprès du journal Marianne. Aucune contravention n’a été également dressée par ces derniers.

Le dispositif devait initialement être renouvelé durant 3 semaines, le préfet a indiqué qu’il ne serait finalement pas reconduit.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

5 Commentaires

  1. Quand les chasseurs vont prêter main forte aux pompiers et à l’ONF dans le Sud pour surveiller les éventuels départs de feux de forêt, personne n’y rien à redire

  2. Qui gouverne le préfet !!!! ou un parti animaliste ou encore des journalistes au courant de rien les gardes particuliers sont assermentés comme la police municipale et peuvent verbaliser et doivent faire respecter la législation en cours en cette période alors par pitié laisser les en opération ils peuvent aussi contribuer à sauver des vies en se moment

    • Vous ne sauvez personne Riegert,
      Au contraire vous prenez vous-même des risques à titre personnel et de refiler le virus à vos proches. Ce n’est pas en allant faire de la police fantomatique (fictive) sans droit. Car un garde particulier n’a pas d’agrément administratif valable au code de la sécurité intérieure pour verbaliser le non-respect des règles liées au confinement.
      Un gendarme, policier ou garde champêtre, peuvent verbaliser cette infraction contraventionnelle. Alors arrêtez d’écrire n’importe quoi sur les gardes particuliers qui sont les « toutous » des chasseurs et des pêcheurs !

  3. Non, il n’y a rien à redire, car il s’agit alors de protection de la nature et d’une aide non répressive. Dans le cas présent c’est différent, il s’agit de faire respecter l’ordre, ce n’est pas de notre ressort mais de celui de la gendarmerie ou de la police. Nous n’avons pas à nous mêler de traquer des personnes qui se promènent dans la forêt , même si cela est momentanément prohibé. Chacun à se place et la chasse sera bien gardée. Cécile

  4. je rejoins la position de Cécile où les gardes particuliers n’ont pas le pouvoir de verbalisation à un arrêté de police générique et ne font pas partie des forces de l’ordre. Qu’ils restent donc tous confinés !

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici