Actualité de la Chasse Petit gibier Des militants anti-chasses empêchent la régulation des corvidés

À Meyzieu, une petite commune dans les environs de Lyon, des militantes anti-chasses viennent empêcher les chasseurs de réguler les corvidés.



Face aux importants dégâts dans les semis, le maire de la commune a demandé aux chasseurs d’intervenir afin de réguler les corvidés, notamment les corbeaux freux, dans certains bois de la commune.

Comme c’est de plus en plus souvent le cas, des Zorros de la protection animale sont venus mettre leur grain de sel… Ainsi une quinzaine de militants sont venus perturber la session de régulation organisée jeudi dernier (voir photo ci-dessous). Le maire de la commune soutient les chasseurs, mais s’est dit ouvert aux négociations.

Quelles négociations a-t-on envie de dire, quand on voit la pétition mise en ligne par « Dignité Animale » à ce sujet. Une pétition anti-chasse, mais aussi anti-agriculture, dans laquelle même le nom de la commune est mal orthographié….

Des militantes anti-chasses empêchent la régulation des corvidés

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

7 Commentaires

  1. Il a bien été voté une loi qui sanctionne lourdement toute personne s’opposant physiquement à la chasse ?

    Faites appliquer cette loi, il y en a plus que par dessus la tête de ces minorités qui se croient investies d’un droit suprême et qui fichent le bazar partout (il n’y a pas que la chasse).

    En plus leur méconnaissance du milieu est affligeante, étant très éloignées du monde rural avec ses uses et coutumes et surtout du travail du monde agricole dans toutes ses variantes.

    • Il me semble que se sont les chasseurs qui font régner la terreur dans nos campagnes et qui sont en minorité… comme d habitude, vous vous posez en victimes… pauvres petits êtres persécutés

    • Mr Angot, puisque vous avez la dent dure, prenez vos responsabilités : payer aux agriculteurs les dégâts causés aux cultures par les corvidés et nous n’aurons plus besoin de les réguler, ce programme vous convient ou vous considérez qu’un commentaire acerbe est suffisant et donc préférez donc rester derrière votre écran plutôt que d’aller au bout de vos raisonnements.

  2. Ces personnages sont donc identifiés ? Très bien, il suffit donc de leur envoyer la note de la part des agriculteurs, je me souviens d’un maire ecolo voir sa ville condamnée a payer 45000 euros a la société de chasse dont il avait empêché la régulation du grand gibier sur sa commune avec une explosion des dégâts aux cultures.
    De mémoire il avait confié aux journalistes que « c’était le monde à l’envers », les cocus de cette histoire sont les contribuables qui, a priori, n’avaient rien demandé.

    • A M. ANGOT.
      « LES CHASSEURS FONT REGNER LA TERREUR DANS NOS CAMPAGNES »
      Les campagnes à qui ?
      « ILS SONT EN MINORITÉ »

      La campagne appartient aux agriculteurs et eux seuls (soit 92% du territoire Français), si vous n’êtes pas propriétaire de foncier, sans autorisation particulière vous avez le droit de regarder et seulement regarder la nature c’est le droit Français qui le défini.

      Avec 1,5 million de chasseurs, je pense que l’on est bien au dessus d’une minorité comme vous le dites, de plus vous devez ajouter les familles, les sympathisants, les professionnels et la, les compteurs explosent.

      FAIRE REGNER LA TERREUR, dans vos propos il y a beaucoup de contre vérité, pendant la période de chasse la vie continue normalement pour tous les Français.

      Maintenant vous pouvez indemniser les agriculteurs des dégâts réalisés par ces oiseaux. Il vous faut beaucoup de catpitaux.

      Le mieux, c’est de vous rendre chez un agriculteur qui vous accompagnera sur le terrain et vous expliquera le comment du pourquoi.

      Il faut appeler un chat, UN CHAT.

  3. Bien évidemment il faut réguler les populations de corvidés,bien évidemment la chasse est nécessaire… .
    Maintenant chacun se doit d’évoluer notamment dans le contexte environnemental inquiétant ( c’est une litote) et connu de chacun. Je compte donc sur le monde de la chasse pour prendre en compte trois inepties :
    1- les parcs fermés de tirs sir cibles vivantes ( on ne peut pas parler de chasse ) destinés à procurer des loisirs à de riches messieurs gavés ( voir procès en cours en Belgique dans le cadre de la peste porcine africaine).
    2- la persistance de la tenderie aux grives ,chasse non sélective désavouée par la totalité des associations de protection de la nature ; l’argument de la tradition maintenue à tous prix ( à l’instar du bizutage, de l’excision ) pèse bien peu devant la disparition de 43 millions d’oiseaux en Europe ces trente dernières années.
    3- L’éradication forcenée du renard ( plus de 3000 campagnols et mulots au tableau de chasse de goupil en une année ) au titre fallacieux de lutte contre l’ecchinococose alors qu’il est un précieux auxiliaire de la lutte contre l’explosion de la maladie de Lime, conséquence de la prolifération des tiques.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici