Actualité de la Chasse Petit gibier Vosges : la préfecture suspend le piégeage du renard !

Le 7 juillet dernier, le Conseil d’Etat a statué sur la validité de l’arrêté ministériel du 3 juillet 2019, pris pour l’application de l’article R. 427-6 du Code de l’Environnement, et fixant la liste, les périodes, et les modalités de destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD).

Attaqué par plusieurs associations de protection de la nature, dont l’association « Oiseaux-Nature » dans le département des Vosges, le Conseil d’Etat a pris une décision très floue et particulièrement ambigüe concernant le renard roux. Elle pourrait bien sortir des limites du département vosgien et serait lourde de conséquence. Extrait : « Article 2 : l’arrêté du ministre de la transition écologique et solidaire du 3 juillet 2019 est annulé, en tant qu’il inscrit sur cette liste le renard roux dans le département des Vosges, en dehors des zones où il est susceptible d’occasionner des dégâts ».

Le vendredi 23 juillet 2021, le sujet a été mis à l’ordre du jour de la réunion de la CDCFS 88 (Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage), et plusieurs participants à cette réunion (représentants des chasseurs, des piégeurs, des agriculteurs et des louvetiers) ont soulevé leurs inquiétudes sur la rédaction, peu claire, de la décision du Conseil d’Etat, qui a déclenché, dans le doute, cette autre décision du Préfet des Vosges :



« Dans l’attente d’une réponse définitive et précise du ministère et ce, jusqu’à nouvel ordre afin de ne pas mettre en situation illégale les régulateurs de notre département, la décision a été prise de ne plus considérer le renard roux comme espèce susceptible d’occasionner des dégâts sur tout le département des Vosges. En conséquence : – le renard n’est plus piégeable dans le département 88 à partir de ce jour. – Les pièges destinés uniquement à la prise de cette espèce ne doivent plus être utilisés (collet à arrêtoir et pièges à lacet). – Si un renard est capturé dans un piège de catégorie 1 (cage-piège, boîtes à fauves), il doit être obligatoirement relâché par le piégeur. – Le renard ne pourra plus être détruit à tir en période complémentaire avec une autorisation préfectorale. – Il n’est plus possible aux gardes-chasse particuliers de réguler cette espèce dans le cadre de leurs prérogatives d’assermentation ».

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

18 Commentaires

    • Les renards ne sont pas du tout une espèce menacée et sont présents partout en France, ils restent une espèce gibier de toutes façons, simplement les mémères à chats vont connaître des jours difficiles…

    • Prends les chez toi et tu verras ce que cela fait
      Il faut se réveiller
      Arrêter de croire aux bisounours
      Lis les études scientifiques et tu verras que le renard se porte très bien malgré la galle qui subit l’espèce se porte très bien et du coup transmet des maladies notamment et tue d’autres espèces
      Il en faut mais pas laisser proliférer l’espèce

  1. Quand les écolo’ paieront les dégâts causés par le renard ou autres espèces ESOD, on en reparlera… ils n’auront jamais pris une décision stupide…

  2. On aurait pu considérer qu’il est susceptible d’occasionner des dégâts sur tous les élevages dans un rayon donné.
    Tout est bon pour nous abattre.

  3. Laisser proliférer le renard est une véritable bombe à retardement : il est prouvé que le nombre de cas d »echinococcose humaine est directement proportionnel aux nombres de renards avec un différé de 10 à 15 ans( étude sérieuse disponible ) où est le principe de précaution cher à nos politiques et autres dirigeants ou juges qui seront alors directement responsables . J’espère qu »un jour un malade porteur de l’EA au LUXEMBOURG portera plainte
    Le renard ne s’autorégule pas sauf par la gale quand il est trop nombreux ( chercher où se trouve la souffrance animale)
    On vous rétorquera que là où il n’est plus chassé comme au Luxembourg sa densité ainsi que la prévalence de l’EA n’augmente pas : les comptages y sont « interdits » par celui qui en a interdit la chasse : on peut donc dire n’importe quoi quand on ne compte pas ; de même que quand on ne teste pas

  4. Bien entendu, la préfecture, l’ASPAS, FNE oiseaux nature prendront en charge les ravages commis par le renard quand il arrive à s’introduire dans un poulailler et/ou un élevage familial?

  5. holala comme m. shraen va etre triste . le préfet bras armé du gouvernement de m macron qu il a si bien soutenu prend des décisions contre la chasse du renard ? comme il doit etre surpris et décu…..

  6. Des caméras, récemment installées par des voisins, ont permis de confirmer la présence permanente de 3 renards et 2 fouines sur nos terrains à 4 kms de Disney.
    Pour info, j’ai perdu il y a un an une jeune et splendide Rottweiler morte en 5 jours de parvovirose, cochonnerie venue de Chine et mutant du typhus du chat apparue pour la 1ere fois en 1978, alors qu’elle n’était jamais sortie de mon terrain, 1er de mes chiens mort de parvovirose en 45 ans.
    Je conseille donc vaccin + 2 rappels
    Coïncidence ? Mon voisin avait perdu une poule 4 semaines auparavant.
    Devra t on vacciner les renards contre la parvovirose comme on l’a fait pour la rage ????

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici