Actualité de la Chasse Grand gibier Chasse en 4×4, les fédérations sonnent le glas

En augmentation depuis ces dernières années suite à l’avènement des colliers GPS, la « chasse » en 4×4 est devenue au fil du temps un véritable fléau dans certaines sociétés de chasse.



C’est le cas notamment dans le sud de la France ou l’étendue des territoires et leur complexité à chasser ont poussé quelques équipes à céder à la facilité et suivre les sangliers en 4×4 via les colliers GPS des chiens.

Bien qu’il s’agisse là d’une infime minorité de chasseurs, elle nuit considérablement à notre image et s’oppose totalement aux valeurs que la chasse transmet. Le département du Doubs (25) est également confronté à cette pratique de « Safaris 4×4 » et a choisi de prendre le taureau par les cornes pour en finir.


Ainsi le 22 novembre dernier, grâce aux renseignements recueillis sur le terrain, une quinzaine de gendarmes ont été déployés sur place avec  l’appui  d’un  hélicoptère  muni  d’une  caméra  thermique. Cette  opération  de  grande  envergure  a permis  d’appréhender  des    « habitués »  des  safaris  4×4. Six  infractions  ont  été  relevées  :  trois  pour chasse  à  l’aide  d’un  engin  prohibé,  deux  pour  chasse  sur  le  terrain  d’autrui  sans  le  consentement du propriétaire et une pour transport à bord d’un véhicule d’une arme de chasse non démontée.

Cette mission a pu être menée grâce à la mise en place d’un nouveau réseau. Un partenariat sans précédent a été monté entre la Fédération des Chasseurs du Doubs et la gendarmerie dans le cadre  du  réseau  DATER  (Dispositif  d’Appropriation Territoriale,  Environnementale  et  d’Echange  du Renseignement).  Il  permet  à  des  gendarmes  référents  et  formés  d’intervenir  rapidement  s’il  est  constaté des irrégularités liées aux pratiques de chasse ou des atteintes à l’environnement. Les informations sont remontées  par  les  chasseurs  eux  même,  également  engagés  dans  ce  réseau  de  surveillance.  La force  d’une  telle  opération  réside  ainsi  sur  la  participation  et  la  vigilance  de  tous.  La  Fédération  des Chasseurs  souhaite  une  prise  de  conscience  générale  et  un  non-cautionnement.

Dans un communiqué la Fédération des Chasseurs a confirmé que les opérations de contrôle de lutte contre ce genre de pratique aller s’intensifier.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

8 Commentaires

  1. Enfin !!
    c’est le seul commentaire que je puisse faire pour ne pas donner des arguments à nos détracteurs !
    Je chasse depuis mes 16 ans , j’en ai 67 .
    Bonne année à vous tous

  2. Même si je désapprouve fermement les pratiques de chasse de certains chasseurs de grand gibier, il fallait s’y attendre avec le développement des colliers GPS. La technique entraine les chasseurs vers des solutions de facilité.

    Pour autant je n’aime pas ce climat de dénonciation qui envahit peu à peu notre société dans tous les domaines (avec tout ce que ça peut comporter parfois de vengeances personnelles).
    Que devient la chasse qui est censée être un des derniers espaces de liberté et de plaisir quand il faut des moyens aussi démesurés (hélico, gendarmes, caméras IR et une armée de délateurs) pour faire respecter la réglementation. Le rôle d’une fédération est-il d’ailleurs de traquer ses propres chasseurs? C’est une vraie question. Je pensais que c’était le rôle de la garderie de l’OFB d’organiser la répression.
    A mon sens, au niveau de la fédération, il vaut mieux en passer par une série de formations des chasseurs et notamment des chefs de battues ce qui est forcément très répétitif… et laisser la répression à l’OFB.
    Je n’ose pas imaginer l’ambiance au sein des équipes de battue de ce département qui se savent constamment surveillées et des chasseurs entre eux qui vont se suspecter de délation.
    Triste chasse que voilà.
    Ne vous y trompez pas, je n’excuse rien et je ne dédouane pas les chasseurs qui commettent ces infractions et qui méritent une amende.

    • Bonsoir.
      Je regrette mais je je suis pas d’accord avec vous, ces gens là ne sont pas des chasseurs mais des braconniers et ils doivent être éradiqués en les privant purement et simplement de leur permis de chasse.

  3. Vous avez raison, ils doivent être sanctionnés et il existe des barèmes de sanctions pour cela. Je n’ai jamais dit qu’ils ne devaient pas être sanctionnés. En revanche, ce n’est pas à la Fédération d’organiser cela..
    Ils y a quelques années, les fédérations ne souhaitaient plus payer les salaires des gardes qu’on appelait jadis « les fédéraux »; elles ont délégué la garderie et les salaires à l’Etat au sein de l’ONCFS (OFB maintenant). De facto,, ce faisant, elles ont délégué les missions de répression à l’Etat. Ce n’est donc plus leur rôle.
    En revanche, les fédérations ont un rôle de formation des chasseurs et les pratiques que vous dénoncez traduisent aussi un manque de formation et de sensibilisation. L’organisation de la répression relève donc de l’OFB.
    Peut-être aussi faudrait-il préciser la réglementation au sujet de l’emploi des GPS.

    Pour ce qui est des chasseurs qui dénoncent d’autres chasseurs, surtout si on l’érige en système, c’est quelque chose qui me dégoute et cela dénote une bien piètre mentalité de ceux qui s’y prêtent quelles que soient leurs motivations affichées.
    J’ai été élevé dans la détestation de cette pratique dans une famille qui en avait souffert pendant l’occupation allemande. C’est pour moi une question de principe. De nos jours , les « balances » sont appelées pompeusement des « lanceurs d’alertes »; ça passe mieux.
    Sans compter l’ambiance de défiance que cela doit créer entre chasseurs de ce département..

  4. Le monde de la chasse, les différentes pratiques de la chasse connaissent suffisamment d’ennemis comme ca, les chasseurs au lieu de  » se balancer entre eux » pour ce type de pratique que personnellement je trouve inacceptables, où pour des litiges bénins et autre manque d’éthique, devraient se montrer plus solidaires entre eux et faire bloc contre nos détracteurs. Pour ce type de comportements il existe la pédagogie et le dialogue au sein de nos instances même si je le reconnais certains sont particulièrement pénibles par leur comportement.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici