Actualité de la Chasse Grand gibier La fédération des chasseurs des Landes dit STOP à l’indemnisation des dégâts

Jeudi dernier, les responsables de la fédération des chasseurs des Landes se sont réunis lors d’une réunion extraordinaire en présence de pas moins de 600 personnes. Tel un coup de semonce, ou de tonnerre c’est selon, la Fédération a fait voter une motion de censure afin de cesser tout paiement concernant les dégâts de gibier à compter du 1er janvier 2020.



A partir de cette date, la fédération n’indemnisera plus personne, faute de quoi elle serait de toute évidence en grande difficulté financière. La fédération espère obliger l’ensemble des fédérations des chasseurs de France ainsi que la fédération nationale à trouver une solution d’urgence lors d’un congrès extraordinaire organisé à ce sujet les 22 et 23 octobre prochain.

Voici le communiqué :

STOP! c’est le message retenu hier soir dans la grande salle du Maroc à Morcenx-la-Nouvelle où la Fédération des Chasseurs des Landes a réussi son tour de force en réunissant 600 participants, plus attentifs que jamais.

Assemblée solennelle où des centaines de chasseurs étaient représentés par les responsables ACCA, des territoires privés, mais aussi beaucoup d’agriculteurs, leurs syndicats, la chambre d’agriculture, les Réserves naturelles pour les espaces protégés, l’ONF et la forêt privée ont fait salle comble.

Après une longue présentation technique, un même constat partagé:il n’y a pas d’autre alternative que de rompre avec le système en place !

Croire ou faire croire que les fédérations de chasse peuvent continuer d’assumer la mission d’indemnisation confiée aux chasseurs depuis 1968 ne doit plus duper personne. Persister dans cette voie aboutirait à un effondrement des effectifs de chasseurs par l’augmentation démesurée du coût de la chasse et ayant pour corollaire une situation dramatique pour les exploitations agricoles par des dégâts qui ne cesseront d’augmenter.

Après un retro-planning d’une année explosive en terme de dégâts de gibier, le réseau agricole est informé et parfaitement conscient d’une situation qui précipite la fin d’un système.

Ainsi, la Fédération des Landes, après un débat riche d’enseignement, a fait lecture de sa motionqui se résume ainsi: Maintien du processus d’expertises et d’indemnisation jusqu’au 31 décembre 2019 dans la mesure des capacités financières de la Fédération. Mais au 1erjanvier 2020, arrêt de tout le processus mettant un terme au financement des dégâts de gibier par la Fédération des Chasseurs des Landes.

Sans surprise, la salle a entériné sans difficulté et à la majorité la stratégie courageuse de sa Fédération.

Il s’agit maintenant d’espérer un ralliement d’autres départements en prévision d’un congrès national organisé par la Fédération Nationale des Chasseurs sur cet unique sujet les 22 et 23 octobre prochain à Paris.

Aux politiques présents de conclure, une position courageuse et novatrice, mais peut-être déjà tardive!

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

25 Commentaires

    • Ah ah ah. ….faire payer les dégâts aux écolos bobos de tous bords … C’est tellement plus simple de ne pas vouloir trouver les causes de la multiplication des dégâts. Ce sont évidemment ces cons d’écolos ! Mais qu’est ce qui font chier avec leurs idées de protection de l’environnement … Les chasseurs ?Aucune responsabilité ! Les sangliers d’élevage ? Pfff, mais non, ils n’ont rien à voir avec la prolifération de l’espèce … L’aménagement du territoire, l’agriculture intensive, la disparition des petites espèces chassables … La faute des écolos evidemment ! Les grands cycles naturels qui sont brisés. Sûrement la faute des écolos !

    • Si les chasseurs n’avaient Pas lâchés autant de cochongliers, la situation ne serait pas la même. Ils se sont faits plaisir, à eux d’assmuer et de payer.

    • Comme d’habitude les monsieur je sais tout et je ne fais rien viennent étaler leur crasse ignorance et leur orgueil méprisant du à la croyance de leur évidente supériorité morale et intellectuelle, la prolifération du sanglier et apparenté est mondiale et a ma connaissance il n’y a pas dans les pays du Maghreb des élevages de porcs pour valider vos théories fumeuses sur l’hybridation, dans les forêts les cerfs et chevreuils prolifèrent de même, faut il croire que les chasseurs les ont croisés avec des lapines?
      Si vous avez connaissance d’élevage de sangliers au but d’être relâcher dans la nature vous vous devez de les dénoncer car c’est un délit et vous seriez complice au cas contraire, par contre si ce sont de pure affabulation vous êtes judiciarisable au titre de la diffamation, alors complicité ou diffamation ?

    • Les communes devraient prendre en charge les dégâts.
      On chasse par PASSION mais cela est aussi utile à la collectivité car nous essayons de réguler les espèces.
      Laissons les sangliers se reproduire et les ecolos verront les galères que ca va engendrer.

    • Les agriculteurs vivent dans un monde merveilleux où les animaux n’existent pas.
      Il faudrait les dédommager de la nature, alors qu’ils se nourrissent de cette nature!
      Où va t’on? dans un monde où le seul animal restant sera l’homme (ce qui est déjà presque le cas).
      Biomasse mondiale des hommes= 300 milliards de tonnes.
      Biomasse mondiale de la macro faune (sangliers, baleines, thons, bref tout ce qui est au dessus de 25kg)= 80 Milliards de tonnes.

  1. bonsoir
    très courageux de la part de cette fédération, mais que propose t elle ?
    n’étant pas de la région je vois ça de très loin et ce n’est qu une question
    merci

  2. Si on avait pas chassés les prédateurs,la régulation ce ferait naturellement.
    De plus ,si on arrêtait de lâcher des sangliers dans la nature…..ils seraient déjà régulés depuis bien longtemps . lorsque j entend des collègues dire qu’on va arrêter de chasser pour le moment , histoire que les stocks soient encore la l année prochaine….mdr de un qu on arrête de ce plaindre de payer pour les dégâts ,de deux Qu’on arrête de ce prendre pour les régulateurs d’une nature déjà auto régulatrice,de trois qu on arrête de mentir aux gens en leurs faisant croire qu’on est utiles a la biodiversité qui c’est toujours débrouiller sans nous depuis le début de l histoire de l humanité
    On veut juste continuer a chasser et a tuer ….point barre

    • Tiens revoilà Mr Simon qui laisse entendre qu’il est chasseur pour mieux écrire sa prose 100% anti chasse dont il reprend les arguments habituels, vous devez vous ennuyer sur vos sites de bonimenteurs pour passer régulièrement nous laisser vos étrons, merci à l’avenir de vous présenter sans mensonge par omission.

      Les chasseurs actuels n’ont rien à voir avec l disparition des prédateurs qui pourraient s’ils ne préféraient les animaux d’élevages réguler les sangliers et autres.

      La prolifération des sangliers n’a rien à voir avec d’éventuels lâchers fortement punis par la loi.

      La nature en France ne permet pas de réguler le grand gibier en surdensite autrement que par l’apparition de maladies non souhaitables pour l’ensemble de notre élevage.

      A raison de 60000000 d’euro par ans de remboursement de dégâts et d’aide à la protection des cultures toutes les fédérations cherchent des solutions pour enrayer ce phénomène

  3. Bonjour il faut arrêter nous les chasseurs de l eure et loir de payer tout le temps arrêtons de nous faire payer lesur degats des sanglier faite nous gratuit les bracelet des sanglier et nous pourrons tirer plus de sanglier moi je suis retraite avec 800e je ne tire pas le sanglier sa me coûte trop cher à plus les chasseurs

  4. Et c’est encore les agriculteurs qui vont être pénalisés : ont ils vraiment besoin de subir la sécheresse et les pertes occasionnées par un animal classé  » RES NULIUS « . La nouvelle loi d’indemnisation agricole de 2012 n’a rien apporté de positif, surtout avec l’explosion de dégâts de blaireaux pour maquiller le tout! Il paraît que cet animal raffole du raisin donc de gros dossiers en perspective…….
    Le plan nationnal de maîtrise du sanglier de 2009 est bien loin de porter ses fruits : la faute aux chasseurs, eux même qui s’imposent des restrictions par le biais de leurs règlements intérieurs et de chasse qui ne sont pas toujours validés par les services préfectoraux. … donc non applicables!!!! Le classement  » Point Noir » existe pour certains secteurs en France. Pourquoi n’y a t-il pas uniformisation de la chasse dans la même région ? Pourquoi encore trouver le mot » Gestion » dans le SDGC par exemple, alors qu’on n’arrive plus à maîtriser l’expansion du sanglier? La régulation devenant impossible, il convient de l’éradiquer par d’autres moyens comme le retour du droit de chasse du proprietaire, qui trouvera bien des amis chasseurs….et l’abolition de la Loi Verdeille qui me semble ..un peu dépassée. ..

  5. La chasse est tellement critiqué les chasseurs traiter de monstres et de tous les noms d’oiseaux les gens ne veulent plus de chasseurs mais viennent chialer dans les fédérations quand des sangliers ou chevreuils détruisent les clôtures grillages ou créés des accidents pas de remords ne remourssez plus et laissez les chialer dans quelques mois car oui ça ne prendra pas des années avant qu’ils se rendent compte de l’utilité de la chasse amicalent un chasseur de haute Garonne

  6. C est tres bien lesfederations devrais arreter de payer les degats du ai grand gibier et le gouvernement devrais mettre un impot payable par tous au moins on verra vraiment a quoi sert la chasse pour la regulation du gibier et des nuisibles

  7. Sujet épineux. La réalité est là mais que faire? Intensifier la chasse, affût , battue , approche, tir de nuit. C’est déjà le cas dans des secteurs ( d’autres ne veulent pas entendre parler d’affut ou approche par exemple). Il est regrettable aussi de voir des cultures ou nos amis agriculteurs ne prennent aucunes mesures de protections cela devraient se voir indemniser autrement…
    Le sanglier est le gibier qui a sauvé la chasse Française quand elle s’est trouvée démunie de petit gibier, c’est la chasse en battue de la bête noire qui est le lien social dans certaines petites communes ou une véritable tradition comme en Corse par exemple. Alors que faire? Quand on voit que des sociétés de chasse se refusent d’ouvrir leur territoires à des personnes extérieures on peut se poser des questions. Il ne faudrait que se soit un retour de bâton pour nous chasseurs.
    A réfléchir…

  8. Les compagnies d’assurance qui indemnisent des milliers d’accidents dus aux gros gibiers seraient peut être sensibles à l’augmentation des risques liés à la diminution des prélèvements faits par les chasseurs

  9. Je suis chasseur de grand gibier depuis 45 ans et je l’assume pleinement
    Par contre,qui doit payer les degats de grand gibier,les chasseurs,car ce sont eux qui profittent actuellement de l’explosion des populations de sangliers(ce sont ces chasseurs qui en sont a l’origine)
    Ne l’oublions pas,nous chassons sur les terres des agriculteurs et des forestiers…….donc nous devons participer largement au remboursement des degats(qui peuvent etre limites en faisant quelques efforts , en chassant un peu plus de façon efficace et surtout en levant bon nombre de barrieres……)

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici