Actualité de la Chasse Grand gibier Un nouveau répulsif à sangliers ultra efficace et bio ?

Cavalaire ne sera peut-être bientôt plus connue que pour son port et sa douceur de vivre. En effet, une société de chasse locale est en train de tester un tout nouveau répulsif à sanglier, semble-t-il prometteur.



Suite à la demande d’une coopérative agricole dans le cadre du développement de la lutte contre les sangliers, une société de chasse cavalairoise a testée un répulsif bio à base d’huile de cade, produite grâce aux fruits de genévrier.

Tous les 100 à 150m, autour des zones que l’on souhaite protéger des sangliers, sont répandues des pignes de pins sur lesquelles quelques gouttes d’huile sont imprégnées. D’après Guy Corna, président de la société de chasse, les résultats sont très encourageants et les chasseurs ont en effet constaté beaucoup moins de fréquentations sur les zones testées.

L’huile de cade est un produit 100% naturel qui se trouve dans certains commerces de proximité ou plus facilement sur internet. Attention quand vous l’employez à ne pas vous tacher avec, le port des gants est fortement recommandé car le produit est tenace.



Qui veut essayer cette méthode ?

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

6 Commentaires

  1. J’ai des sangliers qui viennent saccager mon potager, j’ai répandu de l’huile de cade sur des pommes de pin et des chiffons, cela ne les a pas empêché de revenir 48h après et de tout saccager de nouveau.

    • Attention, je l’ai déjà dit, qui financent par indemnisations les agriculteurs pour les dégâts aux cultures faits par les sangliers ?

      LES CHASSEURS qu’ils soient des villes ou ruraux.

      La prolifération des sangliers est mondiale et tient essentiellement aux méthodes de cultures actuelles et à l’abandon (pas d’entretien) d’une partie du foncier, ainsi ils trouvent gîte et couvert à volonté.

      Arrêtez de vouloir faire porter la responsabilité uniquement sur les chasseurs, les responsabilités sont multiples : Agriculteurs, sanctuaires sans chasse (bobos escrolos urbains), proximité des routes non entretenue, actions de diverses structures violentes « anti chasse », . . . En revanche les chasseurs paient les dégâts, organisent les battues, aménagent le milieu par des protections aux cultures (entre autres les clôtures électrifiées), agrainages en sous bois pour y maintenir les populations à distance des cultures, . . .

      Les chasseurs ne se foutent pas des paysans !

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici