Actualité de la Chasse Divers et insolites Des randonneurs obligés de revoir leurs itinéraires à cause du loup

C’est un des effets de la nouvelle présence plus forte du loup dans certains départements Français. Si l’on pouvait facilement penser que cela aurait un impact sur les troupeaux, sur l’activité pastorale, sur les exploitations agricoles et sur la faune locale, assez peu de gens auraient été jusqu’à imaginer que les randonneurs devraient si vite adapter leurs itinéraires à cause du grand canidé.

Les premiers a devoir s’adapter sont les randonneurs d’une association Suisse, qui a pour habitude de randonner dans le secteur de Le Brassus pour passer le col du Marchairuz. La cause principale est bien évidemment la présence d’une meute dans les parages mais qui se montre plus agressive que la normale ce qui oblige les promeneurs à changer de route.

Autre conséquence, les troupeaux de la régions sont eux aussi plus agressifs envers les animaux et les personnes qui leurs sont étrangères. La pression du loup sur le bétail fait que les bêtes aussi sont plus agressives envers les randonneurs, ce qui limite encore plus les trajets possibles à utiliser.

Si les choses continuent d’évoluer dans ce sens, il se peut que les randonneurs soient de plus en plus limités dans le choix des itinéraires possibles et qu’ils ne puissent plus utiliser que des chemins sécurisés et balisés, bien loin de ce qu’est jusqu’ici une balade en pleine nature.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

86 Commentaires

  1. Bonjour on en reparle quand un loup attaquera un de vos chiens si vous en avez bien sur regardez de temps en temps attaque de loups sur chien en plein jour sur internet et on n en reparlera. Bonne promenade.

    • Bonjour. Comment des personnes peuvent raconter autant de bêtises sur ce site. Ils ne connaissent rien mais ont la science infuse. Vous parlez de loups d ours allez un peux voir sur le net comme vous êtes habitué à le faire pour voir les attaques de vos petits amis. Mais je pense que vous êtes en villes minimum 2 ème étage et la pas de problèmes. Les pays où vous dites que les animaux sauvages rapportent de l argent car les gens viennent les voir, bizarrement on ne parle pas des 3 randonneurs tués avec des ours. Donc lâchez les a côté de vos villes comme vous les conciderez comme des bisounours qui vous feront beaucoup de câlins

  2. C’est super que le loup puisse jouer son rôle de régulateur des écosystèmes et que certaines zones se ré-ensauvagent.

    Je suppose qu’il est plus plaisant de chasser dans une nature riche et sauvage que sur des terres anthropisées.

    • Järvi, le loup ne joue un rôle de régulateur que sur les animaux d’élevage, à la limite les chats et les chiens domestiques… le nombre de sanglier explose partout en Europe, le nombre de loup n’y change rien

    • Bonjour. Lâchez donc vos loups et vos ours dans les zones autour de vos villes ou la chasse est interdite par vos maires écolos et où les sangliers se reproduisent car chasse interdite et on en reparlera.

  3. Bien dit Mr Durand , j’ai tenté d’expliquer ma situation et la gène que procure les chasseurs , en gros comme vous dîtes, trop souvent le discours est à sens unique et de toutes évidence la vérité dérange .

    • Bonjour Durand pour information. Si une battue est en cours les chasseurs sont placés et ne peuvent pas quitter leurs emplacements avant la fin de la battue et l accord de leur chef de ligne. J ai vu plus souvent des randonneurs arrêtés à midi pour casser la croûte avec l apéritif et du vin que des chasseurs., les battues aux sangliers 1 le matin 1 l après midi si consommation alcool la battue est interdite cause si accident contrôle alcoolémie. Se serait bien que l on en face autant l après midi au promeneurs et autres en forêts je pense que l on rigolerai aussi et que nous pourrions mettre des messages qui reflètent la réalité et non les calomnies que des personnes mettent sur le site. Et je pense qu’elles seraient un peu plus polies. Autres choses avez vous l autorisation des propriétaires pour divaguer sur leurs terrains. Nous OUI. J attends vos réponses. Cordialement

    • Restez sur le domaine publique, vous ne serez pas « dérangé » par les chasseurs.

      De plus vous ne serez pas amendable pour violation de propriété.

      Une histoire :
      A l’automne 2020, une femme et son jeune enfant croise dans les bois un chasseurs en battue aux sangliers.
      Elle insultant ce chasseur avec des mots d’une violence rare parceque il chassait !
      Une fois son coup de sang passé, le chasseur lui demandait où elle était réponse dans les bois, nouvelle question chez qui ? Elle ne savait pas.
      Le chasseur lui expliqua que lui était dans ses bois, il lui demandait de déposer les cèpes qu’elle venait de voler.
      Il lui fit remarquer son manque d’intelligence devant son jeune enfant et lui demanda de quitter les lieux et de ne pas y revenir.
      Voilà le comportement des citadins qui veulent commander les ruraux chez eux.
      Ce n’est pas une histoire inventée mais bien de réel très triste.

  4. Les chasseurs sont parfois sur des terrains privés, d’accord. Des particuliers leurs louent parfois l’usage de leurs terres, d’accord. Toutefois l’ONF ne leur donne pas un droit exclusif mais un droit de chasse et l’intelligence serait une cohabitation sécurisée et agréable de tous.
    Une anecdote, je randonnais avec des amis. Nous croisons un groupe de chasseurs se restaurant et surtout s’abreuvant avant (au milieu d’) une battue au sanglier. Certains nous apostrophent en nous disant c’est interdit. Nous plaidons, de bonne fois, notre cause. Deux chasseurs s’approchent et nous disent que effectivement on a le droit de passer, que la battue est théoriquement sécurisée mais montrent d’autres chasseurs déjà bien éméchés et ajoutent avec certains on ne peut pas être sûrs des mesures de sécurité. On a fait 15km de plus. Pourquoi cette anecdote : les chasseurs sont comme tout le monde, les gens biens cotoyent d’autres beaucoup moins biens et respectueux (le problème c’est qu’ils se sentent fort car armés/en groupe). Quoique l’on pense de la chasse le problème est surtout une partie des chasseurs. Il y a aussi des randonneurs abrutis (comme les chasseurs) mais ils sont moins dangereux.

    • Bonjour Durand, c’est étonnant ces histoires de chasseurs avinés si c’était vrai on retrouverait l’alcool dans les causes des accidents de chasse tout comme les accidents de voitures (la recherche de l’alcool est systématique en cas d’accident) hors je n’en connais aucun, je vous laisse en tirer les conclusions.

    • Histoire bourrée de mensonges, lors d’une battue en forêt domaniale (bien privé de l’état) gérée par l’ONF l’accès est interdit à tout public.
      L’histoire de l’alcoolémie est éculée et peut vous traduire devant un tribunal pour diffamation.

      Histoires inventées par un salarié d’une structure anti-chasse payé pour mentir et manipuler.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici