Actualité de la Chasse Divers et insolites Des vautours filmés en train d’attaquer des brebis vivantes en Espagne

Alors qu’hier seulement nous partagions les insinuations de la LPO qui mettait en doute la parole des éleveurs quand au fait que les vautours pouvait s’attaquer à des animaux vivants, une vidéo filmée en Espagne vient mettre un terme aux incertitudes.



La préfecture de l’Aveyron avait annoncé suite aux tensions entre les éleveurs et la LPO qu’une étude allait être menée pour déterminer si les cadavres d’animaux d’élevage découverts dans les prés pouvaient avoir été attaqués par les vautours avant ou après la mort.

La vidéo a été partagée sur Facebook par un Espagnol qui se plaint (lui aussi) de l’inaction de l’administration qui remet en doute la parole des éleveurs ibériques. On peut y voir des vautours en nombre s’attaquer directement au troupeau de brebis et parvenir à isoler un animal avant de le poursuivre pour le consommer.


L’administration a-t-elle encore besoin de douter sur la véracité des informations remontées par les éleveurs Français?

Visiblement les arguments de la LPO qui affirment que les vautours n’attaquent pas un animal vivant car ils sont exclusivement charognards ne tiennent plus…

Voici la vidéo :

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

11 Commentaires

  1. Alors les écolos vous êtes capables de vous en prendre aux éleveurs en disant que les vautours ne sont pas une menace pour les animaux vivants. Serez vous capables de regarder la vidéo et de reconnaître vos tords ça j en doute allez mettez la main au porte monnaie pour rembourser les pertes des éleveurs. Pardon j ai oublié que les subventions vous servent qu à vous faire des salaires mais rien sur le terrain. Désolé

  2. On ne sait pas si ce mouton était déjà malade ou blessé avant. La vidéo ne le démontre pas. Peut être que les vautours n’ont pas attendu sa mort.

  3. Aucun jugement de ma part sur qui dit vrai ou pas je souligne juste une chose , L’ÉLEVEUR ou le connard qui filme , ne prend pas un fusil ou le chien à la niche pour aller aidé SA bête …..
    Ou alors c’est un beau montage 😁

    • Donc si je vous suis bien quand quelqu’un se fait voler sa voiture c’est de sa faute parce qu’il n’était pas là et s’il y a témoin c’est encore pire parce qu’il n’est pas intervenu

  4. le nombre des vautour est impressionnant. il y en a visiblement trop et ils arrivent très vite, donc ils étaient à l’affut.
    une régulation s’impose de fait.
    demandez aux escrolos d’indemniser les éleveurs et tout sera très vite fini.
    françois, chasseur à l’arc

  5. Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il y a des problèmes avec les vautours ça fait une vingtaine d’années que ces attaques ont commencé.
    En interdisant de laisser les cadavres de bétail mort en montagne et dans certains endroit interdisant de vider le gibier sur place… Plus de nourriture pour les charognards.
    Et pendant ce temps des associations d’ecolos montaient des carcasses sur des zones prévu au nourrissage.
    Quand on reviendra vers les gens de terrain compétant avec un peu de bon sens (les agriculteurs et les chasseurs) pour s’occuper de ce qu’ils sont capables et qu’ils faisaient avant que des règlements d’ecolos bobo la nature ne s’en portera que mieux.

  6. Tout le monde se fout de l »‘adaptation….tous les êtres vivants s
    ‘adaptemt ou meurent.Ces vautours privéss de leurs charognes naturelles se vengent en ne respectant m^me plus les diktats de scientifiques qui ne savent pas envisager autre chose que LEURS habitudes

  7. j’ai été témoin de 2 attaques de vautours sur des brebis sur le point de mettre bas
    La première en 2009 alors que je pêchais la truite dans le lac de Madamete ( Htes-Pyrénées ) . Une cinquantaine de vautours ont attaqués un troupeau en estive pour isoler une brebis qui mettait bas
    Ca s’est produit à 300 m de moi et une centaine de mètres plus haut . J’ai crié le plus fort possible à plusieurs reprises sans les effrayer. Je sui donc monté vers eux le plus vite possible mais arrivé à leur niveau 6 d’entre eux sont restés sur la brebis jusqu’à ce que j’arrive à 3 m d’eux avant de s’éloigner de quelques mètres. Hélas la brebis était déja lacérée de très nombreux coups de becs et saignait abondamment . Elle est morte en moins de 10 minutes
    La deuxième fois c’était en 2019 à 60 m de mon domicile (DSt-Gaudens). Un voisin ( qui n’est pas montagnard ) m’a téléphoné pour me dire que un groupe de très grands oiseaux s’étaient posés dans un pré d’un hectare environ situé entre nos deux maisons
    Je suis sorti immédiatement pour constater qu’il s’agissait de vautours . La aussi une brebis était couchée pour mettre bas . Un vautour était  »au cul  » de la brebis mais en quelques secondes j’ai pu les disperser . La brebis avait déja reçu un coup de bec à quelques centimètres de la vulve mais s’en est tirée et a pu agneler
    Cette attaque s’est produite sur la Serre de Nerous , une ligne de coteaux qui s’étire du plateaux de Lannemezan vers Saint-Martory . Ce petit pré est bordé de nombreuses villas car offrant un panorama sublime sur les sommets pyrénéens du Mt Vallier au pic du Midi et est mitoyen avec une route trés passante
    Peu de temps après un poulain a été tué en bas de la côte du Vignet ( Villeneuve de Rivière) à moins de 2 km
    Depuis ces faits j’ai observé à plusieurs reprises des petites bandes de vautours ( une douzaine en moyenne) qui rodaient dans les environs . J’ai souvent pris mon 4×4 pour essayer de les suivre pour le cas ou je les aurais vu s’approcher de troupeaux dans la campagne environnante mais je n’ai pas observé d’attaque ( une 22-250 dans le coffre au cas ou …… !!!!! )
    J’ai 65 ans et j’ai passé beaucoup de temps en montagne dans les Hautes-Pyrénées ou il y a toujours eu des vautours . Mais à l’époque les vautours étaient très craintifs ( ils ont été chassés jusqu’au début des années 60 et comme ils vivent au moins 20 ans , la peur de l’homme était encore prégnante) . Lorsqu’ils dénichaient un cadavre de bétail ils inspectaient longuement les alentours pendant au minimum un jour avant de se poser pour le dévorer
    J’ai quitté la région en 1984 pour motifs professionnels et n’y suis revenu qu’en 2005 . Et quelle surprise de constater le changement de leur comportement !!!! Lors d’une de mes premières chasses , en octobre 2005 , sur les crêtes entre les vallées du Louron et d’Aure , nous avions tué 2 grands cerfs . En quelques minutes environs 200 vautours ont surgis et en 20 minutes , le temps d’aller chercher des cordes et un 4×4 ,ils ont entièrement dévorés les 2 cerfs
    J’en ai conclus qu’ils étaient affamés et en racontant l’évènement avec des copains montagnards j’ai appris l’interdiction faite par l’Europe aux éleveurs aragonnais et navarrais de laisser dévorer les cadavres du bétail mort de maladie devant les fermes . J’ai alors compris a postériori pourquoi j’avais trouvé autant de cadavres de jeunes vautours au fond des canyons derrière les massifs des Monte Perdido , Munia en faisant du canyonning pendant l’été . Ils étaient morts de faim

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici