VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Les deux militantes écologistes qui avaient jeté de la soupe sur un tableau de Monet ont été relaxées

En février dernier, deux militantes écologistes ont jeté de la soupe sur le tableau intitulé « Le Printemps » de Claude Monet, exposé au musée des Beaux-Arts de Lyon. La justice a rendu sa décision cette semaine et a décidé de relaxer les deux activistes.

Woodland

Le procureur de la République avait requis deux mois de prison avec sursis.

Depuis quelques mois, la nouvelle mode au sein des groupes d’activistes écologistes est de s’attaquer aux œuvres d’art et aux bâtiments en y jetant de la nourriture ou de la peinture.

En janvier, c’est la Joconde qui avait été la cible d’un groupe écologiste qui avait jeté de la soupe sur Mona Lisa puis en février, deux militantes ont réalisé le même fait d’armes sur « Le Printemps » de Claude Monet, exposé à Lyon dans le Musée des Beaux-Arts.


L’action a rapidement été revendiquée par un collectif nommé « Riposte Alimentaire » qui affirme mener une « campagne de résistance civile » afin d’obliger les gens à accepter un changement radical de société et un mode de vie en faveur du climat.

Le procureur de la République a dû se sentir bien seul dans ce procès puisque la mairie de Lyon, dirigée par l’écologiste Grégory Doucet, n’a demandé qu’un euro symbolique après avoir condamné l’action menée.

A lire aussi : Des militants écologistes dégonflent les pneus d’un véhicule transportant des handicapés

Ce dernier avait tout de même requis 2 mois de prison avec sursis contre les deux militantes pour avoir dégradé les lieux et attaqué une œuvre d’art. Si la peinture était protégée, le cadre devra être remis en état et le devis s’élevait à 2200 euros.

Le tribunal a finalement relaxé les deux militantes écologistes.


Malgré le réquisitoire du procureur de la République, le tribunal a manifestement préféré les arguments de la défense qui avait plaidé la liberté d’expression.

En effet, le tribunal a finalement décidé ce mardi 18 juin de relaxer les deux militantes, estimant que « les éléments constitutifs de l’infraction ne sont pas établis ». On peut donc considérer que de dégrader un bien à hauteur de 2200 euros n’est pas un motif de sanction selon la justice…

Certes, la mairie de Lyon n’a pas démontré l’envie de poursuivre les deux activistes écologistes mais on peut se demander si par cette décision, la justice ne vient pas d’ouvrir un boulevard pour les prochaines dégradations qui seront commises dans les musées.

Que diront les tribunaux quand les écologistes anti-chasse se rendront dans le Musée de la chasse et de la nature à Paris et feront la même chose au nom de la liberté d’expression?


Est-il possible de jeter de la soupe sur n’importe quoi pour se faire entendre sans risquer de poursuites en justice, sous prétexte qu’on le fait dans le cadre d’une action justifiée par l’écologie radicale?

La relaxe totale des deux militantes fait beaucoup réagir car, même si les deux étudiantes ne méritent pas une sanction maximale pour ce qui peut aussi bien être considéré comme une erreur de jeunesse, difficile de penser qu’un tel acte puisse rester totalement impuni.

14 réflexions sur « Les deux militantes écologistes qui avaient jeté de la soupe sur un tableau de Monet ont été relaxées »

  1. Ce n’est plus une justice à 2 vitesses c’est plus de justice du tout……au nom de la liberté d’expression on peut dégrader saccager…..pas grave les contribuables paieront une fois de plus.
    Pauvre France aux prochaines législatives ne vous tromper pas de bulletin

  2. Super !
    Il est possible d’entrer dans un musé avec un récipient de soupe et la jeter sur un tableau de maître sans recevoir autre chose qu’un rappel à la loi (peut être)
    C’est bon à savoir !!!!
    Faut se dire que soit le tableau ne vaut rien ou que c’est une copie,
    Si le président du tribunal retrouve sa voiture rayée ou repeinte je pense qu’il trouvera ça tout à fait normal (au vu de sa décision)
    Pauvre France,

  3. Ce sont les mêmes dégénérés que ceux qui ont aspergé de peinture le site préhistorique mégalithique de Stonehenge en Angleterre, le 19 juin, pour « lutter pour le Climat » . Ces activistes écologistes gauchistes sont des gens dangereux.
    Comment est-il possible que l’alliance de gauche puisse accueillir dans son parti Nouveau front populaire de tels tarés ?
    De même, comment est-il possible que cette alliance de gauche ait put investir dans la 1ère circonscription de l’Aude, où se trouve la commune de Trèbes, un certain Philippe Poutou, révolutionnaire Stalinien, visé par une enquête pour apologie du terrorisme ? Rappelons que c’est dans cette commune de Trèbes que le colonel Arnaud Beltrame a été assassiné par un terroriste islamiste, alors qu’il tentait de sauver des otages dans un supermarché ?
    NON, ce n’est pas hors sujet !… Quand des dégénérés qu’ils soient Rouges ou Verts dépassent les limites de l’acceptable et que certains les applaudissent ou leur donnent leur aval, on se dit que notre pays va très mal, vraiment très mal.
    Aux législatives, je ne me tromperai pas de bulletin !

  4. Ouais enfin le changement climatique sera bien plus radical niveau dégâts que deux gamines avec de la soupe. Et ça coûtera beaucoup plus cher.

    1. Le réchauffement climatique est un phénomène a prendre au sérieux mais je doute que ce genre d action est une efficacité sur notre comportement .les règles doivent être respectées sinon c est la porte ouverte a tous les débordements.

    2. Oui , et pourquoi pas leurs donner raison aussi !!
      Elles ne doivent sûrement pas se tuer au boulot ces deux la .

  5. Pas de surprise…beaucoup des juges sont NUPES 1 et bientôt NUPES 2 ! Faudra pas rester à la maison le 30 juin et 7 juillet ….si la NUPES 2 gagne ….restera plus longtemps à chasser et a pêcher ! Pauvre France !

  6. La honte de la justice française. Tout acte de dégradation pourra ne plus être condamné sous prétexte qu’on le fait pour la bonne cause. Allons faire la méme chose sur les biens des écolos et vous verrez que la justice ne sera pas aussi clémente.

  7. La liberté d’expression selon les juges rouges permet donc de laisser libre cours au saccage des biens publics. Au nom de la « riposte alimentaire et du climat » ces tarés de gauchistes et d’écolos qui restent impunis pourraient s’attaquer à des restaurants et asperger de soupe l’établissement et tous les clients qui se goinfrent sans penser au Climat. Vivement qu’un gouvernement plus strict remette de l’ordre et que les juges soient rappelés à leurs obligations de justice et de neutralité idéologique. Il y en a marre de tout ce cirque !
    Ne vous trompez pas aux législatives !

    1. Cent pour cent d accord, c est a désespérer,ma mère 92 ans n arrête pas de dire,les jeunes vous êtes mal barrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un agriculteur sauve la vie d’un faon coincé dans sa moissonneuse

[Vidéo] Un agriculteur sauve la vie d’un faon coincé dans sa moissonneuse

La période des moissons est toujours une période compliquée pour la faune et les agriculteurs qui risquent chaque jours d'embarquer...

23 juillet 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.