Actualité de la Chasse Divers et insolites Quand les anti-chasse souhaitent la mort d’un chasseur

Il est de notoriété publique que les réseaux sociaux sont le terrain de jeu favoris de nombreuses personnes rongées par la haine et qui se sentent plus à l’aise derrière un écran pour déverser leurs flots d’insultes et de menaces en tous genres.



Alors qu’un article refait surface sur les réseaux sociaux sans raison apparente, c’est l’occasion pour les animalistes de s’exprimer et il y a de quoi sincèrement perdre foi en l’humanité de certaines personnes.

Pour rappel, les tweets concernent l’accident terrible dont avait été victime un traqueur qui avait eu la moitié du visage arraché après qu’un cerf l’ait chargé dans les Landes. L’accident avait eu lieu en janvier 2020 et le traqueur avait du être héliporté dans un hôpital de Bordeaux ou il avait reçu 50 points de suture.


Petit florilège :

 

Que les opinions divergent sur des activités pratiquées par chacun est une chose, se réjouir de la mutilation subie par un être humain ou lui souhaiter la mort en est une autre.

Visiblement, les animalistes sont déjà passés à l’étape supérieure…

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

2 Commentaires

  1. Vraiment qui est étonné ?
    Déjà en général les réseaux sociaux sont imbuvables mais concernant les activités cynégétiques ou halieutiques ça ne peut qu’être pire.
    Je rappelle par ailleurs qu’Hitler a fait interdire la chasse et qu’il se disait végétarien, pour donner une vue plus large sur ce phénomène…

  2. Les détraqués sont ceux qui n y connaissent rien , il n ont que critique et mauvaise foi , ils ne savent rien faire d autre mieux vaut les laisser baver seul , car des personnes comme celle ci ne doivent pas aimer grand chose et peut être même pas leur propre personne

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici