Actualité de la Chasse Ruralité Brucellose en Haute-Savoie : la détresse de l’éleveur face à l’abattage imposé...

Depuis la fin de l’année 2021, c’est une affaire qui cause une grande colère dans le milieu agricole en Haute-Savoie et partout en France, alors qu’un éleveur est aujourd’hui contraint de voir son troupeau abattu suite à la découverte d’un cas de brucellose dans l’élevage.

La contamination pourrait provenir d’un animal extérieur, notamment des bouquetins présents dans le massif du Bargy et qui étaient régulés jusqu’en 2020 justement pour éviter la propagation de certaines maladies en cas d’augmentation de leur population.

C’est suite à l’intervention d’une association animaliste que cette régulation a été suspendue (voir l’article sur le sujet : « 200 vaches infectées par la brucellose abattues, les animalistes responsables? »).

A travers une vidéo du média en ligne « Brut », Eric Forestier, l’éleveur, a pu donner son ressenti et exprimer sa détresse alors que l’abattage de ses 218 vaches laitières lui est imposé malgré les différentes mobilisations des agriculteurs de la région.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

15 Commentaires

  1. Monsieur Forestier,
    Je viens d’écouter ce reportage et en suis fortement ému.
    Comment ces incompétents qui créent des lois et ces cons d animalité ne peuvent pas faire la part des choses et accepter l abattage de tout un troupeau alors qu une seule vache est contaminée, c est tout à fait insensé !!!!!!
    L attachement des vaches à l être humain est un sentiment fort et sublimé par la confiance réciproque…voir disparaître ces animaux est un vrai drame.
    Depuis la Belgique où j habite, je vous souhaite beaucoup de courage, cher monsieur et vous envoie pleins d ondes positives .

  2. Qu elle honte pauvre France mettre un agriculteur dans la merde pour une seule vache j était agri dans les années 70 le veto fermé les yeux et tout allé bien aujourd’hui c’est un monde de con que desi paroles de con enfin j arrêté la ca m’énerve de voir des gens il vont avoir du mal à son sortir bon courage de

  3. Un cas de brucellose sur 218 animaux d’élevage et abattage du troupeau!Combien de cas chez les bouquetins … et aucun abattage?
    Nous avons perdu la raison et tout discernement.
    Soutien à l’éleveur

    • On peut dire merci à tous ces idiots d’animalistes et autres qui préfèrent voir disparaitre 218 vaches laitières pour un animal sauvage malade qui peut apporter une pandémie chez l’ensemble des animaux sauvages et d’élevages quel qu’en soit la destination.

    • En formation, on nous expose les MLRC (Maladie Légalement Reconnue Contagieuse) à déclaration obligatoire et les zoonoses.
      Mais on n’arrive pas à être serein, comme si quelques chose nous trompe, manque….
      Elles sont présente, nous somme exposé…
      Oui peut être une intensité de concentration.
      Le botulisme est à déclaration obligatoire pour les bovins, les équins et les oiseaux sauvages, pas les autres espèces et elle est présente.
      Peut être comme l’echinococcose, nous devons être porteur à un taux faible, mais pas indem.
      La fièvre Q… nous passe dans le corps…. intensité de présence?

    • Aucun bouquetin de prélever.
      Il y avait UNE solution.
      Mais je parle car  »je connais » peut de monde s’attaque à l’état et à notre préfet qui est incompétent .un référer ne servait à rien il fallait taper ailleurs… C’est trop tard.
      Je souhaite tout mon soutien à cette famille car je vis moi même se qu’il vive depuis de nombreuses années a cause de ses gens à la préfecture qui sont dans un autre monde.

    • Bonsoir
      Etant moi même producteur de lait,mon soutien et total pour cet éleveur.Le jour où ces animalistes complètement déconnectés de la réalité qui n’ont aucune notion de ce que représente notre métier d’éleveur avec ses contraintes,ses remise en question permanente,cette rigueur et ce professionalisme dont nous faisons preuve.Ils nous font aussi des grandes leçons de morale sur le bien être animal alors qu’eux même ne se sont occupés d’animaux si ce nest d’un poisson rouge qui tourne 24H sur 24 dans un bocal de 5 litres .
      A vouloir laver plus blanc que blanc à vouloir protéger des espèces qui finissent par devenir des nuisibles car en surnombre (sangliers, cervidés, corbeaux)on finira par ne plus avoir d’éleveurs en France
      Malheureusement il sera trop tard.
      Il faut redire à tout ces gens que les éleveurs Français sont les sûrement les meilleurs élèves de la ferme Europe.
      Bon voila un ticket d’humeur que je peux vous faire partager,ce soir c’est mon collègue qui trait donc javais un peu de temps.
      Convaincu que ces animalistes eux sont tranquillement au coin du feu dans leur canapé ne sachant même pas que la traite cest 2 fois par jours et 365 jours par an .
      Il nest pas question d’abattre tous les bouquetins mais l’éleveur qui témoigne pose le bon diagnostic.
      Il faut réguler les populations.
      Encore bon courage à notre éleveur et bonne fin de weekend à tous les éleveurs Français avec une pensée toute particulière aux producteurs de lait.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici