VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

La loi sur la restauration de la nature adoptée par les pays de l’Union Européenne

Loi sur la restauration de la nature

Ce lundi 17 juin aura vu naître une avancée considérable pour la nature en Europe avec l’adoption de la loi sur la restauration de la nature, l’une des mesures qui aura généré le plus de tensions au sein du Parlement lors des échanges sur le Pacte Vert. Focus sur cette loi qui vient d’être adoptée par les pays de l’UE.


Une loi qui aurait pu ne jamais voir le jour.

La loi sur la restauration de la nature aura été un sujet complexe à gérer pour les élus au Parlement Européen. Pour que la majorité des pays membres adoptent cette loi, il fallait attendre que l’Autriche vote « pour » afin d’assurer la pérennité du projet alors que la présidence de la Belgique en Europe touchait à sa fin et que celle de la Hongrie va débuter.

Si la Belgique a finalement décidé de s’abstenir dans ce vote, la Hongrie avait décidé de voter « contre » comme la Finlande, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne et la Suède.


Ces votes négatifs ont souvent été une résultante des mobilisations massives des agriculteurs européens qui dénonçaient déjà un trop grand nombre de procédures et d’administratif dans leur métier.

L’adoption de cette loi risque aussi d’ajouter des contraintes supplémentaires aux agriculteurs bien que les pays pourront activer à leur guise une disposition d’urgence permettant de suspendre la mise en place de la loi en cas de menaces sur la souveraineté alimentaire de la population.

Finalement, cette loi qui a pour objectif de protéger les écosystèmes et de réparer les dégradations causées sur la nature en faveur de l’homme a pu être adoptée.

Les chasseurs favorables à cette loi sur la restauration de la nature.

Aujourd’hui, on estime que près de 80% des habitats naturels présents en Europe sont dans un état de conservation mauvais, voire très mauvais. L’adoption de cette loi va forcer les pays de l’UE à mettre en place des mesures fortes pour préserver la nature avec des échéances qui devront être respectées.


Selon cette loi, au moins 20% des zones terrestres et maritimes de l’UE touchées devront être restaurées d’ici 2030 et tous les écosystèmes doivent être pris en charge et restaurés d’ici 2050.

La restauration de la nature est forcément une mesure à laquelle adhèrent les chasseurs puisque c’est une excellente nouvelle pour toutes les espèces animales et végétales qui peuplent l’Europe.

Néanmoins, pour que cette loi puisse être un véritable succès, les chasseurs Européens rappellent que cela va dépendre de la mobilisation de tous les acteurs du monde rural, des chasseurs donc mais aussi des agriculteurs, des sylviculteurs, des pêcheurs et bien d’autres.

La FACE (Fédération des associations de chasse et conservation de la faune sauvage de l’UE) a déjà mis en avant de nombreux projets menés par les chasseurs partout en Europe en faveur de la restauration des écosystèmes et l’adoption de cette loi est l’occasion pour les gouvernements de développer ces projets à l’aide de financements.


Les chasseurs européens rappellent tout de même 3 points essentiels autour de cette loi :

  • La réussite de cette mise en œuvre de cette loi dépendra de la conception par les États membres de bons «plans nationaux de restauration» de manière proactive avec les parties prenantes telles que les agriculteurs, les propriétaires terriens, les chasseurs, les forestiers et d’autres acteurs clés. Cela est essentiel pour faire en sorte que les initiatives sur le terrain soient couronnées de succès à long terme pour le gibier et la faune et la flore sauvages.
  • La restauration de la nature n’implique pas d’arrêter les activités dans les écosystèmes restaurés, y compris la chasse.
  • La restauration ne doit pas être confondue avec les objectifs de l’UE en matière de zones protégées fixés dans la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030, qui est expliquée plus en détail dans le document de travail des services de la Commission européenne sur les critères et les orientations pour la désignation des zones protégées.

Les États qui ont participé aux débats sur cette loi de restauration de la nature ont malgré tout supprimé les mesures les plus lourdes qui étaient imposées aux différents pays pour atteindre les objectifs. La FACE explique donc qu’il ne reste dans ce texte que les mesures minimums qui permettraient une restauration des environnements à hauteur des objectifs et c’est pour cette raison que les différents acteurs se doivent de répondre présent.

8 réflexions sur « La loi sur la restauration de la nature adoptée par les pays de l’Union Européenne »

  1. Arretez vos conneries! « des millions d’oiseaux » et puis quoi encore.
    Mais bon si vous voulez vous éclairer à la bougie et vous déplacer à cheval en carriole…
    Vous voulez vivre dans une société tout électrique et comment on va avoir de l’électricité ,les abrutis, si on détruit tout ce qui la produit??
    La France des poulets sans tete: on voit le résultat des élections…
    La nature immaculée,ça fait longtemps qu’elle n’existe plus.
    Depuis que l’homme a commencé a cultiver les terres…Des millénaires.

  2. Je sens venir de nouvelles interdictions pour la chasse rapidement avec cette loi….de nouvelles contraintes vont apparaîtrent pas d’inquiétude là dessus ce sera au nom de la restauration pour notre bien….les anti tout ont de beaux jours devant eux à mon avis

  3. Attention ,car même si les réserves sont indispensables,il faut que tout soit bien défini avant.sur le bassin,création d un Parc Marin,plus zone natura 2000.lors des réunions les autorités ont promis qui ne toucherais pas aux activités, résultat Aujourd’hui beaucoup s en mordent les doigts d avoir approuvé car on en restreint certaines , petit à petit (pour la chasse oies,bécassines ect.interdites .ils ne veulent plus de chasseurs)

  4. Bla Bla Bla, si on avait tous voté ruralité on aurait eu son mot à dire, maintenant ils faut faire avec et prier que les escrolos soient moins écoutés en europe.

  5. De grands discours je suppose une loi qui va laisser libre court aux interprétations .
    Encore tout ce qu’il faut aux écolos pour nous pourrir la vie .

  6. Cette loi a pour objet de « restaurer au moins 20% des terres et des mers de l’UE d’ici à 2030 » ainsi que de « restaurer plus de 90% des habitats naturels considérés comme dégradés d’ici à 2050 » à savoir « les écosystèmes naturels, tels que les forêts, les prairies, les zones humides et les cours d’eau. »
    Dans le domaine d’application de cette loi, il est stipulé qu’il s’agit également de « protéger les espèces menacées, telles que les oiseaux, les insectes et les plantes ».

    En théorie, on se dit que c’est très bien car qui pourrait être contre le fait de protéger la biodiversité ? Personne. Les chasseurs et les pêcheurs encore moins puisqu’ils en sont les premiers défenseurs quoi qu’en pensent nos détracteurs.

    Mais attention au revers de la médaille  car les écolos radicalisés sont toujours à l’affût d’interdictions et de représailles. Ainsi sous couvert de cette loi, on ne sait pas ce qui nous pend au nez. Déjà les chasses traditionnelles sont interdites et la chasse d’autres espèces pourrait être menacée comme celle des migrateurs ou des gibiers d’eau.

    Pour restaurer les habitats dégradés, il faudrait commencer par foutre à la poubelle ces milliers d’éoliennes sur terre et sur mer qui dégradent l’environnement menacent gravement les oiseaux et la faune marine sans parler des atteintes portées à la pêche en mer et aux revenus des pêcheurs.
    Mais ces cochonneries de machines qui tuent des millions d’oiseaux, qui polluent l’environnement et sont tributaires à 75 % des centrales thermiques charbon-gaz (merci pour le Climat), ne sont pas concernées par ce « plan de restauration » et les écologistes se prosternent devant ces totems. Quand à la LPO qui a signé des accords, moyennant finances, avec les sociétés éoliennes, elle ne mord pas la main qui nourrit.
    Que peut-on attendre d’une Europe de fonctionnaires à qui de puissant lobbies brossent le poil ?
    Quand nos responsables politiques, ici ou à Bruxelles, décideront d’abattre ces totems mortifères, pour « restaurer les terres et les mers » alors on pourra peut-être leur faire confiance.
    Carole, chasseresse

    1. Complètement d’accord avec Carole : là soit disant électricité verte à un impact négatif sur l’environnement tout comme les surfaces énormes des parcs solaires engrillagés et enlevés à la forêt en région paca .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un agriculteur sauve la vie d’un faon coincé dans sa moissonneuse

[Vidéo] Un agriculteur sauve la vie d’un faon coincé dans sa moissonneuse

La période des moissons est toujours une période compliquée pour la faune et les agriculteurs qui risquent chaque jours d'embarquer...

23 juillet 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.