VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Les hybrides chiens-loups prolifèrent et inquiètent les experts comme les éleveurs

chien-loup hybride

Les prédateurs causent déjà de nombreux problèmes depuis leur retour dans les étendues sauvages d’Europe mais il semble bien que les éleveurs ne soient pas au bout de leur peine. Une nouvelle espèce hybride de chien-loup fait son apparition depuis quelques temps et inquiète aussi bien le monde rural que les experts du loup.


Une nouvelle espèce hybride qui prolifère.

Voilà une nouvelle qui ne va surement pas plaire au monde pastoral qui en a déjà bien assez à faire avec les loups et les ours pour voir débarquer un nouveau prédateur dans les campagnes d’Europe.

Pourtant, depuis 2020, une sorte de croisement entre un chien et un loup a pu être observé dans le Piémont italien. Si le phénomène semblait isolé dans un premier temps, plusieurs études indiquent que les chiens-loups sont présents dans plusieurs pays d’Europe comme le rapporte The Guardian.


Les experts du loup qui suivent son évolution et son retour à la vie sauvage sont très inquiets sur la suite des évènements. Dans les Alpes, à la frontière Française, deux portées de chiens-loups auraient déjà vu le jour, signant le départ de la création de nouvelles meutes de cette espèce hybride en Europe.

Dans certaines régions, les hybrides seraient même majoritaires et représenteraient jusqu’à 70% de la population que l’on attribuait aux loups comme en Toscane.

A lire aussi : [Vidéo] La traque du loup débute dans le Béarn après plusieurs attaques

Les raisons de cette prolifération sont à mettre sur le compte de l’expansion importante des activités humaines entre la disparition du loup et son retour, ce qui implique la présence de plus de chiens errants aux abords des villes et donc, des contacts plus fréquents avec les loups.

Des désaccords entre les ruraux, les pro-loups et les animalistes.


Cette apparition d’une nouvelle espèce est accompagnée de nombreuses dissonances sur l’attitude à adopter. Le monde rural voit d’un assez mauvais œil le retour du prédateur, qu’il s’agisse du loup pur sang ou d’un hybride et apprécierait que les populations s’en tiennent à des niveaux raisonnables.

D’un autre côté les pro-loups s’inquiètent de l’arrivée des hybrides qui risquent de polluer le matériel génétique du loup, qui finirait par totalement disparaître pour laisser place à cette nouvelle espèce.

A lire aussi : Le loup provoque l’inquiétude dans un village du Var

Enfin, les animalistes purs et durs veulent que toutes les espèces cohabitent et veulent donner une chance aux chiens-loups rejettent toute approche « dure » du problème.


Les débats vont donc continuer de fleurir sur la gestion de ce nouveau prédateur car des spécialistes du loup comme Francesca Marucco, qui étudie le loup depuis 20 ans, veut alerter sur les dangers d’une telle hybridation et aimerait que les hybrides soient tirés à vue dès que possible.

Au-delà de représenter un danger pour le loup en poussant l’espèce à s’éteindre par l’hybridation, les scientifiques craignent également que le caractère du chien-loup ne le pousse à approcher bien plus des zones urbaines que le loup tout en conservant son agressivité et son instinct. On serait alors potentiellement face à une espèce qui n’aurait pas peur de l’homme mais n’hésiterait pas à passer à l’attaque au sein même des villes et villages.

11 réflexions sur « Les hybrides chiens-loups prolifèrent et inquiètent les experts comme les éleveurs »

  1. Comme le dit justement Alain, seul le loup de race pure est protégé par la convention de Berne directive 92/43/CEE , en conséquence les hybrides (de race non pure donc) ne sont légalement pas du tout protégés et donc possibilité de les abattre comme espèces invasives.

  2. Il va falloir un accident pour que ces barges d’écolos se rendent compte de la dangerosité de ces animaux. Il faudra peut être interdire l’accès aux humains à certaines zones….Nos anciens les ont chassés allez savoir pourquoi? Affaire à suivre

  3. Eric, les prédécesseurs de notre « OFB » actuel ont participé activement à la réimplantation du loup chez nous ou ont retardé l’annonce de leur arrivée (voire les deux) comment voulez vous leur faire confiance sur cette nouvelle arrivée. Cela fait longtemps qu’en Italie, on connait cette hybridation.
    Pour ceux qui disent ne pas craindre les loups dans la nature, vous pouvez retrouver sur le site Généa…, les décès causés par les loups, vers 1700 et après, ainsi que les techniques d’attaque. C’est instructif.

  4. Le grand spécialiste du loup c’est l’historien de la ruralité Jean-Marc Moriceau. Dans un des ses nombreux livres, il fait état de milliers d’attaques sur l’homme en France, du XVe au XXe siècle. Il y a eu jusqu’à 1920, 7 600 victimes. Parmi elles, 4600 ont été agressées par des loups anthropophages et 3 000 par des bêtes enragées.
    Au cours de ses recherches, il écrit : « Une autre fois, je suis tombé sur un acte de décès datant de février 1693 et rédigé par un curé. Il disait : «Ce jour a été inhumée dans le cimetière une partie de la tête de Marie Mignet, 12 ans, trouvée dans les bois de Marcoussis où elle a été dévorée par les loups en gardant les vaches.»
    L’historien conclut : «Le risque zéro n’existe pas, pour l’homme comme pour l’agriculture et pour l’élevage. Si on veut du loup, il faut l’accepter. Je plaide pour une vision pragmatique et territoriale, je pense qu’on peut protéger le loup à l’échelle planétaire mais le chasser, si besoin est, à l’échelle régionale; instaurer des zones de protection absolue et des zones où le loup peut être chassé.»
    Il est clair que ce spécialiste du loup n’a pas la sympathie des écologistes et des animalistes qui mettent un bandeau sur les yeux et veulent nous persuader du contraire.

  5. L’hybridation a toujours été une réalité, même aux siècles passés. Le grand spécialiste du loup, le professeur Jean-Marc Moriceau, historien du monde Rural, l’explique très bien dans ses ouvrages.
    Vous avez un site très sérieux qu’il faut absolument consulter et qui s’appuie sur des archives administratives et des témoignages irréfutables à diverses époques.
    https://mrsh.unicaen.fr/homme_et_loup/sources_administratives.php.html#part3
    Le Loup du XXIe siècle ne s’est pas civilisé, il reste un loup.
    Le loup s’attaque bien à l’homme ainsi que les hybrides. Les pro-loups nient l’évidence et cachent les réalités.
    Jean-Marc Moriceau dit très bien que le loup peut être protégé en Europe mais qu’il faut le cantonner à certaines zones bien délimitées et qu’ailleurs il doit être chassé car son expansion galopante et son hybridation irréversible sont un véritable danger pour les humains et l’élevage.
    Gisèle Boulier

  6. On joue à l’apprentis sorcier avec le loup et après on est surpris du résultat il serait temps de demander des comptes aux personnes qui font ses expériences sans se soucier des conséquences de leur acte

  7. Animalistes et écolos merci à vous d avoir lâché des loups et maintenant des chiens loups qui auront pas peur de l humain. Question. Comment arrivez vous à dormir ?

  8. L’hybridation du loup n’est pas un phénomène récent en particulier si ont suppose qu’il sont arrivés d’Italie !!! Maintenant que l’espèce à colonisé de nombreux départements et que la population est difficilement calculable ce sujet revient à l’ordre du jour . Pourtant en principe seul les individus de race pure sont protégés . Comment sont classés les animaux hybridés et de 3e ou 4e générations , qu’elles incidences sur le comportement !!! Nous voilà donc avec environ 1500 bestioles indéterminables sans analyses approfondies ? Quel est le statut de la sous espèce ?
    Soyons sérieux : la détermination est irréalisable en milieu naturel donc cette espèce dans un souci de sécurité et pour des raisons économique devrait être maintenu dans des territoires précis .

  9. Nous y voilà!
    Depuis quelques années beaucoup de monde disait qu’il y avait des hybrides.
    Le ministère de l’écologie ainsi que les pro-loup et peut-être certains responsables qui représente les chasseurs ne voulaient l’admettre.
    Maintenant les éleveurs seront devant le fait accompli devant les tirs de défense.
    S’agit-il d’un loup garou (AHAHAH) ou d’un loup pure race.
    Faudra t-il demander au soi-disant loup de s’arrêter pour lui faire un test ADN avant de le tirer. Quelle rigolade sur la compétence de nos décideurs
    C’est quand même bizarre que nos cowboy de l’OFB (les spécialistes de biodiversité)n’ont pas vu çà plus tôt.
    Plus facile de contrôler les agriculteurs et les chasseurs pour des broutilles et distribuer des amendes pour remplir les caisses de l’état.
    Comment seront indemnisé les éleveurs si c’est un hybride?????????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un match de rugby au son des trompes de chasse

[Vidéo] Un match de rugby au son des trompes de chasse

C'est bien connu le rugby est un sport de passionnés, pratiqué par des hommes (et des femmes!) de nos territoires...

23 avril 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.