VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 
Niko stirling

Aude : les chasseurs restent fermes face au Conservatoire du littoral qui essaie de piocher dans leur portefeuille

Sangliers à Rouen

A la fin du mois de juillet, les chasseurs de l’Aude avaient annoncé la couleur, si le Conservatoire du littoral s’entête à demander aux chasseurs de payer une nouvelle redevance pour chasser le sanglier sur les terres qu’il gère, il n’y aura plus de régulation. Depuis, les choses n’ont pas beaucoup avancé et les chasseurs ne décolèrent pas.


Pour rappel des faits, le Conservatoire du littoral a obtenu la gestion de plusieurs territoires sur lesquels il mène ses propres actions mais demande cette année aux chasseurs de payer pour chasser le sanglier alors que les nemrods gèrent les populations de suidés sur ces territoires pour éviter qu’ils ne fassent de gros dégâts depuis des années.

La réponse de la Fédération des chasseurs de l’Aude a été claire et nette : si le Conservatoire s’entête à vouloir piocher dans le portefeuille des chasseurs, ces territoires ne seront plus chassés.


Un mois après les premiers échanges sur cette mesure, des réunions, des échanges de courriers et des interventions politiques ont eu lieu mais le Conservatoire ne semble pas vouloir retirer sa demande de redevance aux chasseurs.

Les disciples de Saint-Hubert sont donc déterminés à ne pas chasser sur les terres concernées et le Conservatoire se débrouillera en ce qui concerne la gestion des sangliers.

La Fédération des chasseurs de l’Aude a également insisté sur le fait que, par ricochet, le Conservatoire du littoral sera considéré comme financièrement responsable des dégâts causés par les sangliers sur les cultures alentours. Cette guerre entre le Conservatoire et le monde cynégétique inquiète forcément les viticulteurs du département qui constatent déjà plusieurs parcelles visitées par les sangliers à cette époque de l’année. Les dégâts occasionnés par les suidés ne cesseront d’augmenter si les chasseurs ne font plus de prélèvements sur ces territoires et même Sébastien Pla, Sénateur de l’Aude, s’est rangé du côté des nemrods.

Le paiement de cette redevance par les chasseurs est jugée d’autant plus injuste qu’elle ne s’applique qu’à eux. Les cyclistes, les randonneurs et tous les autres usagers de la nature ne sont pas concernés par cette nouvelle facture à payer, ce qui est considéré comme une manœuvre particulièrement discriminatoire envers le monde de la chasse.

8 réflexions sur « Aude : les chasseurs restent fermes face au Conservatoire du littoral qui essaie de piocher dans leur portefeuille »

  1. Payer, toujours payer et encore payer. Le chasseur devient comme l’automobiliste une vache à traire pour faire entrer du pognon dans les caisses publiques. En plus, il paie les dégâts de sangliers alors qu’il n’est pas un « fonctionnaire » d’Etat, payé par l’Etat, chargé d’une « mission » de régulation. Il y en marre de ces abus et de ces bastonnades financières pour soutirer de l’argent au contribuable.
    Arrêtons simplement de chasser le sanglier une seule saison et on verra les résultats !

  2. Le conservatoire du littoral doit gérer les territoires qu’il administre Ce n’est pas aux chasseurs de le faire et s’ils sont sollicités, il serait normal que ce soit dans le cadre d’une convention qui prévoirai une juste indemnisation du service rendu par la ou les ACCA concernées. Une battue occasionne des frais non négligeables pour les participants, surtout pour les meneurs de meutes. Chasseurs, ne soyons pas naïfs, et que notre amour de la chasse ne nous entraine pas dans des actions de bénévolat coûteuses. D’autre part, il existe des fonctionnaires d’Etat (OFB) qui sont tout à fait habilités à intervenir dans ce genre de situation.

  3. Pour répondre à Éric: Non au contraire la plupart des écolo et anti chasse préfère justement des chasseurs professionnels. Il y a trop de manquement au niveau des comptage etc.. avec les particuliers chasseurs. (C’est justement ce qu’on envie au canton de Genève les chasseurs pro) Mais sinon moi je dis bah mettez des enclos les gens non ? Je demande à personne de payer ma clôture pour mes poules moi, et quand un renards passe sous mon grillage, bah je répare et je paie toute seule.

    1. HARDY Sauf que les chasseurs paient pour pratiquer leur activité ,une partie de cette argent est utiliser pour gérer et indemniser ,alors que les soit disant professionnels ils vous enverront la facture qui en Suisse se chiffre par dizaines de millions d euros

  4. Bonjour pourquoi ne pas demander au conservatoire du littoral de payer toutes ces années ou les chasseurs on réguler les sangliers gratuitement. je pense que la facture pourrait bien les faire changer d’avis

    1. Tout a fait d’accord avec vous.
      Nos écologistes qui prennent comme référence le canton de Genève ou la chasse est interdite et ou la population de grands animaux explose se gardent bien de dire que des tirs de nuit sont effectués par des gardes et chasseurs professionnel au frais des contribuables Genevois, ces bêtes abattues finissent la plupart du temps à l’équarrissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Vidéos de chasse

[Vidéo] Le mariage de chasseurs parfait

[Vidéo] Le mariage de chasseurs parfait

Quand on est passionné de chasse on rêve souvent d'un mariage avec des trompes de chasse à la sortie de...

29 novembre 2023 Aucun commentaire

Petites annonces

×