Actualité de la Chasse Chasse en France Doubs : les gendarmes formés par la FDC25

Alors que certains départements ont mis en place le dispositif « Chasseurs Vigilants » afin de mieux lutter contre la criminalité grâce à un réseau de disciples de Saint Hubert qui font office de sentinelle notamment dans la lutte contre le cambriolage et les dégradations faites aux biens agricoles, c’est au tour du département du Doubs de se ce doté d’un tel moyen.



En effet, la Fédération Départementale des Chasseurs 25 et la Gendarmerie Nationale ont signé dernièrement la convention appelée DATER pour Dispositif d’Appropriation Territoriale, Environnementale et d’Echange du Renseignement qui permettra à 17 militaires et  à 200 référents sélectionnés de travailler ensemble. Si la FDC25 est partie prenante dans ce projet, elle est aussi aidée d’acteurs du monde civil, rural, halieutique et cynégétique comme l’association des maires du Doubs, l’association des maires ruraux du Doubs, la chambre interdépartementale d’agriculture du Doubs et du territoire de Belfort, la fédération départementale de pêche et du milieu aquatique du Doubs, la fédération départementale des gardes particuliers et piégeurs agréés du Doubs ainsi que l’association départementale des lieutenants de louveterie du Doubs.

Ainsi, le projet DATER a pour vocation de faciliter la remontée d’information sur tout fait de délinquance constaté en en milieu rural et forestier comme la circulation de véhicules à moteur non autorisés, les rassemblements suspects, les dépôts sauvages et dégradations de l’environnement ou bien encore les faits de braconnage. Mais si les lois de la chasse sont connues des chasseurs eux-même, il n’en est pas de même pour les prévôts volontaires peu habitués aux règlements cynégétiques divers.

C’est ainsi que pour être au top dans leurs nouvelles fonctions, les 17 agents de la maréchaussée ont eut droit à une formation spécifique au sein de la FDC25 afin d’approfondir leurs connaissance de la réglementation et surtout la manipulation des armes de chasse. « Pour mener à bien notre mission, nos 17 gendarmes suivent ce programme de formation pour connaître toutes les facettes de la ruralité, autant dans les fermes que dans les forêts et les zones aquatiques où se pratiquent de nombreux loisirs. La chasse en fait partie. Les relations de confiance avec tous les acteurs génèrent incontestablement la prévention et la sécurisation », affirmait le général Stéphane Gauffeny, patron des hommes en bleu.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

1 commentaire

  1. Pourquoi prendre encore l’état la gendarmerie alors qu’il y a des gardes de chasse assermentés et gardes forestier.
    C’est dévaloriser la garderie particulière
    Appoint bénévoles nécessaires et partie intégrante des territoires qu’ils connaissent mieux que la maréchaussée.
    Laissez le rôle de la garderie à sa valeur et à sa légitimité.
    Reconnaissons leurs utilités.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici