Actualité de la Chasse Chasse en France Clap de fin pour l’affaire du sanglier Hercule

L’affaire du sanglier Hercule a défrayé la chronique, et il faut dire qu’il y avait de quoi.



Tel un feu de paille, cette histoire qui a ressurgi grâce à Mr Ugo Clément, est sur le point de s’éteindre suite à la décision de justice qui a classé cette affaire sans suite.

En effet, nous apprenant qu’une plainte déposée peu de temps après les faits (décembre 2019)  par le propriétaire du sanglier Hercule, Alain Martin, a était classée sans suite par le parquet de Melun, ce dernier explique à nos confrères du Parisien : « L’infraction de mise en danger de la vie d’autrui n’était pas suffisamment établie au regard des circonstances et des distances de tir. L’auteur du coup de feu a expliqué avoir tiré de peur d’être blessé par le sanglier sans qu’il y ait d’autres chasseurs dans la zone de tir selon ses souvenirs ».


Une argumentation qui ne satisfera pas Mr Martin, ni les chasseurs d’ailleurs… En effet, ce tir d’une dangerosité extrême aurait dû être suivi de lourdes sanctions. Hélas, comme le souligne Benoit Chevron, le Président de la Fédération de Seine et Marne, suite au classement sans suite par la justice, même si la fédération voulait porter plainte cela ne serait plus possible.

On apprend également que le jour de l’accident ce « chasseur » a immédiatement été renvoyé de la chasse avec l’interdiction d’y revenir.

À défaut de sanction, gageons que cette lamentable histoire mettra du plomb dans la cervelle des rares potentiels tartarins capables de reproduire un tel geste, si tenté qu’il en existe.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

13 Commentaires

  1. Encore un exemple de notre incurie en matière de gestion interne de l’éthique et de l’image…
    Le taré en question va continuer de chasser et on va se désoler de ne rien pouvoir faire à cause de la justice. On va juste attendre qu’il tue quelqu’un, un chien ou un animal de ferme, pour enfin espérer le faire condamner par la justice avec encore un cataclysme en termes d’image pour la chasse.

    Mr Schraen, il faut arrêter d’attendre de la justice la gestion de la qualité des personnes titulaires d’un permis, il faut d’urgence mettre en place des commissions de discipline pour sanctionner ceux qui nous font honte et ne sont pas dignes d’appartenir à la communauté des chasseurs. La sanction locale d’expulsion d’une chasse n’en est pas une, c’est même ridicule.
    Toutes les fédérations sportives le font pour continuer d’exister, défendre leurs valeurs et leur image. On doit faire pareil.

    • je pense exactement comme vous. Armer sa carabine avant d’être au poste et en plus tirer au milieu de ses copains est passible de l’exclusion immédiate du groupe de casse au minimum. Ca sert à quoi que le président se décarcasse avant chaque battue à lire les consignes? J’ai des collègues qui ont été viré pour moins grave que cela. Quand un pense que la balle peut expanser et projeter des débris autours, il faut être débile pour faire cela.! Et ne pas oublier l’andouille qui a posté la vidéo sur les réseaux sociaux c’est forcément un de l’équipe.

    • Soyons pragmatique 5minutes, je tien à être clair je n’aurait pas tiré ca m’aurait carrément amusé mais…MAIS! les animaux sauvage sont interdit à la détention, le sanglier est classé destructeur susceptible d’être nuisible voir nuisible dans certains départements, et le tir n’était pas en direction d’une personne, point barre terminé on baisse le rideau, le droit s’applique en défaveur du sentimentalisme ou même du sentimentalisme malsaint qui détruit la société, nous les premiers!! pour une fois!

  2. Il faut virer définitivement de nos équipes les « chasseurs » qui ont peur des sangliers !! Ce sont des assassins en puissance car ce genre de personnage tire parceque « ça a bougé » on en connaît tous …

    • Il y a un grand nombre d infraction notamment de ce déplacer avec une arme charger depuis l’angle de 30 degrés avec les autres chasseurs je ne pense pas qu’il était bien respecté

    • C’est avec des énergumènes comme ça que les chasseurs en prennent
      Plein les  » bottes  » premièrement quand on quitte son poste de battue on décharge son
      arme en vertu des règles de sécurité se promener avec une arme chargée au
      Risque de tomber et de blessés d’autres chasseurs c est une
      imprudence , en plus le sanglier n’avait pas l’air d’être dangereux quelle idée d’avoir tiré une belle publicité pour ce monsieur qu’on dit  » chasseur « 

  3. Une chose passe sous silence !!!!!! ,le sanglier n’est pas considérer DOMESTIQUE DONC interdit d’en détenir a titre privé ,et encore moins de le laisser divaguer

    • Bien sûr. Mais il faut être un sacré abrutis pour oser tirer sur un animal (sanglier ou autre, sauvage ou apprivoisé) qui a un comportement aussi proche de l’homme. Il y a des lois, mais il y a aussi une morale, mais ce n’est pas donné à tout le monde. Honte à ce « chasseur » et à la justice française !!!

  4. De plus on en fait pas autant pour les tir d’armes automatiques détenus illégalement par les sauvages de banlieue qui tir en pleine ville et sur les gendarmes

  5. Bonjour,
    Ceci montre surtout que la justice n’a qu’une très lointaine connaissance de la pratique de la chasse et des règles de sécurité.
    Je suis désolé mais cette décision met un séreux doute dans la confiance des décisions judiciaires.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici