Actualité de la Chasse Chasse en France Le Crédit Agricole offre 750€ à une société de chasse dans le...

Le Crédit Agricole a toujours été historiquement engagé auprès du monde rural, mais dire qu’il est généreux avec certains chasseurs serait un euphémisme.



En effet, dans le cadre du Fonds Départemental d’Initiative Locale, la caisse locale (FDIL) du Crédit Agricole Ségala Tarnais a offert une très belle récompense aux chasseurs du Tarn. Ainsi la société de chasse de Saint-Gemme présidée par Marc Serieys a reçu un chèque d’un montant de 750€ (et non 750 500e comme nous l’avons écris précédemment), rien que ça. Une somme importante, mais pourtant bien réelle comme le rapportent nos confrères de ladepêche.fr.

Le FDIL vise à « soutenir les initiatives associatives et destinées à accompagner des projets d’intérêts collectifs au profit du développement rural  » explique le président de la caisse locale du CA.

De son côté la société de chasse a indiqué que de cette somme servirait à acheter une chambre froide et de nouveaux miradors. Merci le Crédit Agricole !

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

10 Commentaires

  1. Une telle somme ?!! Si c’est vrai, peut être que les petites SPA qui ont des locaux vétustes pourraient en bénéficier d’une partie . Les pensionnaires auraient besoin qu’on leur alloue des fonds pour restaurer ces locaux pour améliorer leur bien-être et pour passer des hivers bien plus confortables.
    C’est urgent.
    Des miradors…bof

    • Les chiens de chasse dorment dehors et ne mange pas c’est bien connu c’est vous qui le dites donc je ne comprends pas de quel confort vous parlez

  2. Avec 750 euros la chambre froide et les miradors seront « made in sur place » avec les bonnes volontés des chasseurs, n’en déplaise a certains commentateurs qui préféraient sans doute recevoir directement cette somme, évidemment sans avoir fait les actions de terrain que le journal se garde d’ailleurs bien de décrire tout en faisant une « faute » de frappe bien opportune dont j’ai la faiblesse de penser qu’elle n’était pas tout à fait innocente.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici