Actualité de la Chasse Chasse en France Mission sur la sécurisation à la chasse : des Fédérations de sport...

Ce mardi 18 janvier, plusieurs membres de diverses Fédérations de sports se sont exprimés autour d’une table pour la mission menée par le Sénat sur la sécurisation à la chasse. Cette rencontre avait pour sujet le partage et les répartitions des espaces naturels entre les chasseurs et les usagers de la nature.

Cette mission sénatoriale s’était formée après la réception par le Sénat d’une pétition anti-chasse formée par le collectif « un jour un chasseur ».

Selon Maryse Carrère, la présidente de cette mission, cette réunion rassemblant plusieurs responsables représentants de Fédérations de sports de nature (pêche, équitation, athlétisme, randonnée pédestre, cyclotourisme et cyclisme) était l’occasion d’obtenir l’avis des autres pratiquants de la nature au sujet du regards qu’ils ont sur « les conditions de sécurité de la chasse » et de leurs « attentes  en matière de partage des espaces naturels dans le temps et en fonction des différents usages ».

Voici ce qu’il s’y est dit :

Yannick Vallençant, vice-président de l’Association professionnelle Sport et Outdoor a évoqué « un problème de cohabitation dans les espaces naturels », il poursuit en dénonçant « les cohortes de chasseurs en 4X4 sur les alpages qui sont habituellement réservées à la déambulation ou aux alpagistes ».

Il reproche également à la chasse d’être « la seule activité à mettre en danger les autres usagers de la nature ».

D’autres comme Brigitte Soulary, la présidente de la Fédération de randonnée pédestre, s’appuient sur le même discours « Les randonneurs ne se sentes pas en sécurité face aux chasseurs car ils sont armés ».

Olivier Roustan, président de la Fédération Nationale de la Pêche en France et de la protection des Milieux Aquatiques s’est exprimé en des termes plus mesurés :

« En quelques années, il y a eu des efforts considérables qui ont été effectués, il ne faut pas stigmatiser la chasse de façon aussi forte ».

Malgré cette majorité de commentaires clairement orienté à l’encontre de la chasse, l’ensemble des personnes présentes lors de cette réunion semble vouloir renforcer la collaboration et la bonne entente sur le terrain des différents pratiquants comme l’explique Claudie Grossard, l’administratrice de la Fédération Française de randonnée pédestre :

« C’est quelque chose que nous avons fait depuis longtemps et essayons de développer parce que c’est par la connaissance qu’on peut arriver au respect et par le respect, on peut éviter beaucoup de catastrophes ».

D’autres auditions seront réalisées par cette nouvelle mission de contrôle de la sécurité de la chasse auprès d’associations, d’armuriers, de l’ONF et d’organisations de chasseurs dans les mois à venir.

En Juillet 2022, un rapport sera rédigé et rendu évoquant ses conclusions.

Voici les extraits en vidéo de ces échanges publiés sur la chaine Youtube Public Sénat :

19 Commentaires

  1. Ce qui est oublié c est que beaucoup de forêt appartiennent à des gens donc ballade sans demander l autorisation. Les engins motorisés qui traversent les cultures. Les vtt qui traversent les bois alors qu une battue signalée par des pancarte est en cour. Si déjà il étaient habillés en fluo comme nous plutôt que des tenues foncées ce serait beaucoup mieux car en ce moment nous ne les voyons qu au dernier moment.

  2. La chasse ,seule activité a mettre en danger la vie d autrui,FAUT .Combien de skieurs percutés par d autres (une enfant a été mortellement blessée il y a deux jours) ou emportés par une avalanche déclenchée par d autres.Tous les étés des baigneurs sont percutés par des jet ski ect.ect.Accident par activité de loisir la montagne 30% sport nautique 26% LA CHASSE4%.Toutes ces personnes prennent beaucoup plus de risques lorsqu elles montent dans leur voiture et pourtant ils ne se sentent pas en danger.Hormis quelques rodéos en 4/4,quelques imbéciles les chasseurs respectent les autres usagers .Que toutes les activités se cotoient en bonne intelligence.

  3. Deux exemples qui démontrent que l’opposition à la chasse profite de cet espace pour enfoncer le clou et que ceux qui défendent les chasseurs et les efforts engagés, auront des difficultés à se faire entendre. Il est évident aussi que la propriété n’a pas la même signification pour tous, à la montagne chacun se déplace là où il le souhaite sans se préoccuper de ceux qui entretiennent l’espace, nous avons la même chose en forêt ou même dans les espaces d’élevage, où les éleveurs sont contraints de poser des cadenas.
    Juste une petite remarque à l’intention du premier intervenant, tous les fusils ne se « cassent « pas, et surtout les carabines de chasse en montagne, les chasseurs paient pour ce sport, pas les promeneurs ni les guides.
    Il nous reste à espérer et pour les chasseurs, à rester irréprochables.

  4. la chasse s exerçant sur des terrains privés comment les autres activités peuvent elles etre gènées puisque par définitions elles ne partagent pas les mèmes territoires ?
    les accidents  » de chasse » concernant les non chasseurs étant extrèmements rares …

    • Une carabine de chasse étant dangereuse au-delà de 2km, pour tirer en sécurité sur un terrain privé il faudrait être au centre d’un cercle de 4km de diamètre sans aucun chemin public le traversant (parcelle privée de plus de 1200 hectares au minimum si on ne quitte pas le centre)
      Dans la réalité les parcelles privées jouxtent des chemins publics et ce type d’arguments est fallacieux

  5. Le commentaire est juste quand on entends des chasseurs nous ne sommes pas tranquilles pour notre marché pédestre on a peur qui tire sur nous on a vus tant de,accident. N’est pas ils ne font pas assez attention la forêt est a tout le monde ils prennent pour eux y en a marre de la chasse vivement fin février la fin de la chasse les animaux respirer ont eux aussi!!!!!!!!!

    • 1er chose essayer d’écrire correctement merci
      2em chose non la forêt n »est pas à tous le monde 80 pour cent des forêts sont privées , en théorie vous n’avez rien à y faire
      sauf autorisation

    • Propriétés privées plus les biens privés de l’état (dont les forêts domaniales) = 92% du territoire national.
      C’est un fait immuable et non discutable.
      Poser un pied sur une propriété privée nécessite l’accord du ou des propriétaires, sinon la personne est en violation du droit de propriété et amendable à ce titre.

      Les bobos escrolos urbains de salon pensent pouvoir pratiquer leur loisir où bon leur semble, et bien NON, est ce que je vais occuper leur pelouse (polluée) pour y organiser un barbecue ? NON, je respecte la propriété et les biens d’autrui.

      Un rappel : j’investie dans du foncier agricole, je l’entretiens, je le cultive, j’en paie les impôts pour que des margoulins arrivant de partout viennent y pratiquer leur loisirs ? CERTAINEMENT PAS.
      Je viens d’interdire mes terres (piquets, balisages, panneautage) à toutes activités autre que la chasse.
      Mes champs cultivés, mes parcelles de bois, mes vignes étaient devenues des terrains d’activités de loisirs (VTT, 4X4 urbains, motos, quads, randonnées) pour tout le monde, à tel point que lors des installations d’interdictions d’accès, des promeneurs m’ont posé la question, à savoir : Pourquoi vous barrez notre accès sur ces chemins !

      Profonde méconnaissance, idiotie, foutage de gueule, ces individus n’ont pas eu l’idée que ce foncier pouvait appartenir à des propriétaires privés. Un club de VTT a même voulu organisé (sans mon autorisation) des compétitions dans mais parcelles forestière après y avoir coupé de la futaie pour créer des passages, UN COMBLE.
      J’ai déposé plainte auprès de la gendarmerie.
      Ce n’est pas tout, lors des pousses de champignons des dizaines de voitures déversant des famille entière stationnent à proximités de mes parcelles forestières (et celles des autres) pour y voler les champignons (cèpes, girolles, pieds de moutons, trompettes de la mort, . . .).
      La aussi, panneautage et embauche à plusieurs propriétaires d’un garde assermenté pour surveillance et verbalisation.
      La meilleure protection des propriétés face à ces envahisseurs passent par des actions coercitives en respect des textes de loi.

    • Il y a plus d’accident mortels de randonnées que de randonneurs tués dans un accident de chasse et de très très loin, entre un et deux non chasseurs victimes d’un accident mortel de chasse contre environ 45 randonneurs décédant dans leur activité chaque année, vous craignez pour votre vie ne montez plus sur un vélo ou dans une voiture , évitez les piscines la mer etc , vous avez entre 75 et 150 fois plus de chance de devenir millionnaire au loto que d’être victime d’un accident de chasse en tant que non chasseur, voila voila…

  6. Chacun chez soi, les activités de loisirs se pratiquent sur le domaine publique, la chasse est pratiquée sur les domaines privés ou les autres individus présents sur ce foncier sans autorisation n’ont rien à y faire, et sont surtout en infraction (violation de propriété privée).
    Dans les forêts domaniales ou les chasseurs achètent des droits de chasse, l’ONF régit les activités surtout les jours de chasse sont indiqués et les randonnées sont prescrites suivant un calendrier précis.

  7. Attention la division sur le partage de l’espace risque de remettre le droit de propriété à sa juste place et qui paie , commande ?
    Le radicalisme gaucho anti chasse cherche à créer un débat sur le droit de propriété au travers de la chasse et de la sécurité ;
    Tout le monde risque de laisser quelques plumes sauf celui qui ne possède aucune surface foncière .

  8. Ça me rappelle un exercice que j’avais eu durant mes études en gmnf chacun avait son tiles sur un problème de cohabitation ou il y avait d’un côté les agriculteurs et chasseurs et d’un autre les randonneurs et cyclistes, j’avais l’enrôles du technicien fdc qui jouer le rôle de médiateur, c’est exactement ce qu’il c’est passer pendant cette exercice 😂

  9. jfe vous maitrisez très mal a la fois la balistique et les probabilités . vous énoncez une contre vérité au sens ou si la portée d une carabine est effectivement de plus de 2 kilomètrescelle ci n est en pratique jamais atteinte pour des raisons de chute des projectiles . tout au plus peut il survenir de maniere rarissime des accidents liés a l erreur humaine et qui ne sauraient constituer une base de raisonnement.

  10. Regardons les choses en face.les chasseurs payent 44 € de taxes qui sont reversées à l’OFB (loi des finances) Que tous les usagers de la nature, lorsqu’ils passent sur le domaine public payent une carte annuelle même d’un montant modique. que tous les accompagnateurs de randonnée qui font payer cher leurs abonnés payent une patante à l’OFB, et la liste n’est pas exaustive.
    Le domaine privé, par définition c est privé.

  11. Les chasseurs doivent disposer de baux de chasse ou a minima d’autorisation de chasser sur les terrains qu’ils utilisent. Ces baux sont parfois très chers.
    Les autres usagers de la nature violent presque constamment les propriétés privées dont ils pillent souvent les ressources (champignons, baies …).
    Il ne faut donc pas inverser les rôles.

  12. Bonjour,
    Effectivement le port d’une arme à feu peut faire peur.
    Mais franchement, je préfère rencontrer des chasseurs au cours d’une promenade que de me retrouver embarqué dans un règlement de compte en pleine cité. Et là c’est certain ceux qui sont en face et armés ne sont pas là pour prélever du gibier et réguler des populations de suidés et autres cervidés. Pas d’autorisation de port d’armes et ça tire sur tout ce qui bouge.
    Alors dangereux la chasse ?

  13. Avant de vouloir interdire la chasse pour quelques motifs que ce soit, j’aimerai préciser que récemment j’ai eu une discussion un dimanche de chasse avec un vététiste qui me disait « « vous chassez tous les jours, je suis passé jeudi vous chassez aussi ».
    Je lui ai dit « effectivement nous chassons aujourd’hui et la prochaine fois ce serai dans 15 jours, quant au jeudi il s’agissait d’une chasse voisine, et qu’ils gèrent leurs chasse comme il le souhaite et qu’il se trouve sur un terrain privé ».
    Dans notre cas il y a 10 jours de chasse sur la saison, ce qui fait 365 – 10 = 355 jours pour les autres utilisateurs qui s’aventurent sur les terrains la plupart privés sans autorisation contrairement à nous.
    Concernant l’interdiction de chasse les dimanches et les mercredis proposée par les anti-chasses et soutenu par Monsieur JADOT, qu’ils sachent qu’en forêt domaniale la chasse se pratique principalement le lundi ou le jeudi ou le mardi selon les lots, environ 20 jours par saison, ce qui fait tout de même 345 jours de non chasse pour les autres activités.
    Les enceintes de chasses sont signalées par des panneaux à la périphérie (parfois vandalisés) tout chasseurs est porteur d’un chasuble ou d’une veste orange contrairement aux autres utilisateurs qui sont la plupart du temps habillés avec des tenues sombres.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici