Actualité de la Chasse Chasse en France Non respect des consignes sanitaires : un président de chasse risque 75 000€ d’amende

Tel un terroriste le président de la société de chasse de Grandu (60) épinglé le week-end dernier par l’OFB  pour avoir permis à ses chasseurs de rassembler et manger ensemble est déjà poursuivi par le parquet de Compiègne pour mise en danger de la vie d’autrui.



Le président de la société de chasse, seul responsable d’après la justice, a été auditionné par les gendarmes cette semaine dans le cadre d’une composition pénale. La peine d’amende maximal pour ce genre d’affaire est de 75 000€.

« On est pas loin de la dictature sanitaire » commente le président de la fédération des chasseurs de l’Oise Guy Harle d’ophove.


De ce côté le directeur de la société de chasse se défend et explique au journal le Parisien que « c’est complètement faux »  en  ajoutant « il y a eu une grosse averse et certains sont allés s’abriter dans notre pavillon de 50 m². Certains ont cassé la croûte, d’autres étaient à côté de la cheminée et quatre autres ont trouvé le moyen d’aller au bar où il devait rester une bouteille d’alcool. »

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

7 Commentaires

  1. Il vaut mieux menacé quelqu’un il aurait eu juste un rappel à la loi ou vendre de la drogue, on lui aurait dit se n’ai pas bien de faire ça et on l’aurait relâché s’en amende sa devient un pays de fous pauvre France

  2. Certes il faut respecter les décisions prises par nos gouvernants , mais il y a tellement d’incohérences dans les règles que l’on nous impose ; et surtout la répression que l’on entend à longueur d’infos….135€ / 135€ / 135€…les Français ne comprennent plus et surtout NON PLUS CONFIANCE à toutes ces classes politiques. PB

  3. pas normal qu’un president de FEDE de l’oise dise ceci……..il doit être le 1é a réprimander les chasseurs…..le directeur de chasse est responsable AUTANT que les chasseurs ……………tous doivent payer
    comment voulez vous que la chasse s’en tire avec de telles erreurs et de tel propos d’un president de FEDE

  4. Il n’est pas précisé si c’était avant ou après la chasse mais quand est-ce que les chasseurs arrêteront de boire systématiquement de l’alcool avant ou après une partie de chasse pour maintenir soit disant de la convivialité !!!!
    Je suis président de chasse et chez moi pas d’alcool autorisée, je trouve pour un président, irresponsable de laisser ses sociétaires picoler avant d’aller chasser d’autant qu’au moindre accident, la peine risque d’être lourde pour l’organisateur

  5. Plus facile pour les forces de l’ordre plutôt que de s’occuper de dealers ou autres
    On est dans un Etat où on risque plus en comparution immédiate alors que des délits graves passent en jugement après je ne sais combien de temps

  6. Peu importe si ce président a commis une faute dans les contexte actuel
    il faut se rendre à l évidence qu actuellement le cadre de la chasse est ambigu
    on ne sait plus ce qu il faut faire
    le but des gouvernants qui veulent s attirer les sympathie des écolos est atteint puisque dans le doute on s abstient de chasser
    qui va nous rembourse de plus les 300 € minimum que nous avons payés
    lapart de la Fédération départementale doit rester acquise mais s agissant d une imposition de l Etat, il faut qu il nous rembourse la part que nous lui avons payée!!il faut savoir que bons nombre de ruraux investissent dans ce loisir et ça leur coûte cher:;tout le monde n est pas PDG pour dire amen à cette contribution,pour bon nombre d entre nous c est un loisir certes mais payant, si le loisir ne peut s eexecer du fait d un décision de l Etat il faut qu il nous rembourse au
    moins pour le principe

  7. Des guignols se mettent à 300 pour faire la fête de manière illégale et la police n’arrive même pas à prendre le responsable ! Quand ce sont des chasseurs qui ont pignon sur rue, c’est beaucoup plus facile !!! 45 000€, et puis quoi encore ? De la prison ferme ? On le cloue au pilori sur la place publique ? Manquerait plus que les réseaux « sociaux » ou autres journalistes complaisants livrent son nom et donc toute sa famille à la vindicte publique !
    Mais dans quel monde vivons-nous ?

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici