Actualité de la Chasse Chasse en France Tollé dans les médias lorsque Willy Schraen dit que les promeneurs n’ont...

Il semblerait que le Président de la Fédération Nationale des chasseurs ait touché la corde sensible en expliquant à la télévision que non, la nature n’appartient pas à tout le monde et qu’il faut respecter les propriétés privées.

Les propos de Willy Schraen lors de sont intervention sur LCP ont été allègrement déformés par la presse pour en faire des titres vendeurs, comme si l’objectif était de confiner les gens chez eux pour qu’ils se promènent dans leur salon.

Ses paroles n’ont rien de scandaleuses, bien au contraire, ils ramènent tout le monde à la réalité des choses et rappellent que 85% du territoire en France est privé.


Jusqu’ici, que ce soit à la campagne ou en forêt, les propriétaires acceptaient volontiers la présence de tous les usagers de la nature, sportifs comme promeneurs ou encore ramasseurs de champignons.

Pourtant, le manque de respect de plus en plus flagrant envers les propriétaires et les locataires de ces propriétés par ces personnes engage de moins en moins à les accepter. Ces derniers ont tendance à penser, à tort, qu’ils ont des droits sur les parcelles en question.

La réalité est évidemment tout autre et c’est pour cela qu’en fin de saison de chasse, des pancartes « Accès interdit aux promeneurs » ont commencé à fleurir sur les territoires privés alors qu’ils étaient encore accessibles à tous il y a peu de temps encore.

Finalement, les personnes qui ne respectaient ni les propriétaires terriens ni les chasseurs (propriétaires ou locataires) ont l’air surprises qu’aujourd’hui ces derniers ne les acceptent plus, comme s’ils découvraient qu’on ne peut pas faire ce que l’on veut chez les autres.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

77 Commentaires

  1. Réponse à plusieurs intervenants.
    D’abord j’observe votre silence sur 4 points :
    – sur la dimension morale des propos de W S.
    – sur leurs effets incendiaires auprès des extrémistes antichasse
    – sur leur mépris des non chasseurs
    – sur leur caractère contre productif en matière de dialogue.
    Votre silence s’explique sans doute par le fait que vous partagez mon avis mais que vous ne pouvez pas le dire.
    Venons en à la question des chasseurs sur la propriété d’autrui et à celle de la propriété privée.
    Depuis 45 ans des chasseurs chassent sur notre propriété familiale pour la simple raison que nous n’avons pas fait de démarche pour mettre en place une interdiction. Contrairement à l’intervenant qui explique que tout va bien depuis qu’il a procédé à cette interdiction, nous ferons tout pour ne pas en arriver là. A nos yeux la chasse a une dimension anthropologique et constitue un droit fondamental. Je renvoie là-dessus à la lecture du très beau livre « l’animal et la mort » de Charles Stépanoff. Sur notre propriété nous ferons tout également pour ne jamais installer de panneaux « propriété privée » « passage interdit » parce que selon nous la liberté de passer et de déambuler est un droit tout aussi fondamental. Ces positions s’appuient sur une conception ouverte de la propriété privée foncière. L’idée est que si nous pouvons jouir de notre propriété c’est certes parce que nous l’avons acquise mais aussi parce que nous sommes inclus dans un réseau d’interdépendances qui rend la chose possible. Une propriété n’est pas une principauté autarcique coupé du monde. Autour d’elle, il y un monde qui vit, une société qui assure des services dont bénéficient les propriétaires qui ainsi se voient libérés de certaines contraintes et peuvent se consacrer à la jouissance et l’entretien de leur bien. Bref, tout propriétaire que l’on est on est aussi redevable aux autres de ce que l’on possède. C’est dans cette optique que peuvent s’appliquer de manière parfaitement légitime le droit de chasse et le droit de passage sur la propriété d’autrui. Mais alors quid des comportements abusifs ? Chacun peut y répondre de manière plus ou moins fermée, jusqu’à l’utopie mortifère de la clôture totale, la loi le permet. Une autre réponse est de favoriser les bons usages. En matière de droit de passage on voit que la chose est possible si l’on considère les km de chemin de randonnée en France. Très souvent ils empruntent des passages en terrains privés et cela se passe plutôt bien . L’usage s’est installé, au prix à l’occasion de quelques ajustements.
    Venons en à la question des jours sans chasse. Pourquoi sont-ils nécessaires ?
    Ils s’inscrivent dans la même logique que celle exprimée à propos de la propriété privée : la logique de la prise en compte de l’existence des autres. Les non chasseurs ont un droit fondamental à pouvoir se promener en toute sécurité et en toute sérénité. Les jours sans chasse le permettront. C’est juste une manière de faire respecter un droit. Cela sans indécence, sans haine, sans anathèmes ni provocation…

    • léonard vous décidez a titre personnel de ne pas interdire votre propriété a la chasse pour des raisons qui vous sont propres .
      d autres peuvent décider d interdire la chasse sur leurs propriétés
      d autres encore peuvent décider de chasser sur leur propriétés
      sauf a remettre en question la propriété privée et les droits du propriétaire attitude déja essayée par les régimes communistes avec toutefois un succès assez mitigé j imagine mal que cela puisse etre une solution.
      mais il est évident que la notion d usage ne peut etre déterminée que par le propriétaire du bien.

    • Vos quatre points :
      – sur la dimension morale des propos de W S. : ben oui, on ne rentre pas chez les gens sans leur autorisation : c’est mal.
      – sur leurs effets incendiaires auprès des extrémistes antichasse : quoi qu’ils dise ils allument des incendies, y compris physiquement d’ailleurs sur des installations de terrains et bâtiments admistratifs cynégétique, je m’étonne donc que vous les citiez en référence…
      – sur leur mépris des non chasseurs: voir le premier point, si dire la vérité est méprisant je comprends mieux le succès de certains politiques malgré leurs mensonges.
      – sur leur caractère contre productif en matière de dialogue: dans cette émission il y a bien eu dialogue et Mr Schraen est ouvert à celui ci, mais notre président n’a pas vocation à faire le béni-oui-oui face à des journalistes qui ne le ménagent pas, par ailleurs il a lui-même réuni organisé des réunions comprenant tous les utilisateurs de la nature

  2. bonjour oui il a tout à fait raison mais revenons au fondamentaux sur le sujet foret égal public bois égal privé c’est aussi simple que sa

  3. Les terres et bois, en France, sont majoritairement du domaine privé, n’en déplaise aux anti-chasse et aux bobos des villes. La Nature n’est pas « à tout le monde » pas plus que les fruits sauvages ou cultivés, pas plus que les champignons ou les châtaignes que les bobos anti-chasse venus en famille nombreuse, ramassent à plein panier, en veux-tu en voilà, sans gêne et sans autorisation. Et ces gens-là, en véritables fachos gauchistes voudraient interdire la chasse le week-end, seul moment où les propriétaires terriens qui travaillent peuvent chasser chez eux !… Faudra-t-il clôturer nos terres et nos bois ouverts à tous et entretenus à nos frais ?
    Par ailleurs, les surfaces privées où n’évoluent pas les chasseurs sont le plus souvent clôturées, voire interdites d’accès. Des anti-chasse, propriétaires terriens se réservent par contre la Nature pour eux seuls, et pas seulement le week-end. Sautez donc leurs murs d’enceintes pour remplir vos paniers !…
    Enfin, des surfaces privées sont louées aux chasseurs ou aux bûcherons (ONF par exemple). Les anti-chasse n’en paient pas les loyers et peuvent s’y promener sans autorisation. Alors qu’ils s’informent ou qu’ils se taisent.

  4. Qui paie commande ! Il faut rappeler le droit de propriété , prendre en compte que 85% de l’espace est privé ,
    Il faut remettre les pendules à l’heure sans oublier que jusqu’à présent tout se passe bien sauf que EELV a basé sa campagne sur la remise en cause de ce droit acquis par la révolution française comme le droit de chasse d’ailleurs .
    Nous chasseurs nous devons dans cette affaire jouer un rôle de médiateur et de fermeté vis a vis des autres utilisateurs de la nature de façon que tout revienne dans l’ordre.
    Ce conflit est le terreau des radicalistes qui articule la division entre chasseurs et randonneurs . Nous avons tous intérêt à faire baisser la pression

    • Propriété privé, ça ne veut rien dire.
      Chez vous, vous ne faites pas ce que vous voulez : frapper vos enfants, tuer votre chien reste interdit? Vpeignez pas vos volets en rose?
      Combien de fois j’ai vu des chasseurs entrer chez moi ou des amis pour poursuivre le gibier. Je suis sorti avec mon harpon en leur disant que puisqu’il était armés j’étais en légitime défense.
      Bref, que les chasseurs chassent où il n’y a personne, pas le mercredi, pas le samedi, pas le dimanche, en fait qu’on les mettent dans des parcs et puis c’est tout. Pareil pour les quads, les motos, les skate, les enfants…

  5. tizzone vous avez fait exactement ce que dit willy schraen . vous avez usé de votre droit de propriétaire en interdisant la chasse sur votre foncier comme d autres l autorise.et comme vous le dites vous mème  » ça va mieux ».

    donc le problème est résolu n est ce pas ???…..

  6. sacré schraen, il veut faire croire que les chasseurs ne chassent que sur des terrains qui leur appartiennent ou pour lesquels ils ont obtenu un droit de chasse…. c’est aussi plausible que si l’on demandait aux chasseurs que leurs projectiles ne dépassent pas les limites autorisées…. j’ai dû interdire mes terrains à la chasse, tellement les chasseurs du coin se permettaient de venir chez moi sans autorisation…. depuis ça va mieux….

    • Votre cas est bien la preuve que les chasseurs ne vont que là ou ils ont le droit de chasse. Vous avez sorti vos terrains et ils ne viennent plus. Si vous n etes pas chasseur que faites vous sur ce forum ? Est ce que je vais sur vegan-passion ou sur bobo-passion pour poluer les forums?

    • Vous avez dû interdire vos terrain à la chasse ce qui veut dire que ce n’était pas le cas d’ailleurs vous dites que ça va mieux donc les chasseurs ont respecté votre demande CQFD et merci pour ce bon moment .

    • C’est extraordinaire, » j’ai du interdire mes terrains à la chasse, tellement les chasseurs du coin se permettaient de venir chez moi sans autorisation ! »
      A vous lire, vous êtes un affabulateur qui ne possède même pas un arpent de terre, en effet dans le milieu paysan on ne parle pas de terrains, mais de parcelles, de bois, de marais, de vignes, . . .
      Le terme terrain est celui qu’emploient les constructeurs de pavillons individuels ou de l’habitat collectif.

      Votre histoire manque beaucoup de vérité, « tellement les chasseurs du COIN, se permettaient de venir chez moi sans autorisation »
      Déjà les chasseurs du coin ! Un bon paysan dirait : les chasseurs de la commune, le terme du coin reflète le langage bobo d’un urbain ou rurbain qui nomme le lieu de « COIN ».
      A vous lire également, les chasseurs ne chassaient que chez vous « tellement » étant un mot très explicite sur le centrage de soi.
      Depuis ça va mieux, qu’est qui va mieux ? votre transite intestinal ?

      Pour manipuler il faut être plausible, ce n’est pas votre cas, votre langage inapproprié fait tomber le masque de paysan que vous voulez vous donner ou faire croire, c’est un faux.

  7. il vous suffit de faire opposition bien évidement officiellement en prenant les mesures nécessaires et en payant les dégats causés éventuellement par les animaux . j attends bien évidement une réponse le dialogue étant une nécessité .

    toutefois je suis surpris que vous n ayez pas pu mettre en place ce dispositif vous mème….

  8. Je partage tout à fait votre point de vue, concernant les forêts domaniale, le problème est tout autre. L’ONF loue très cher des lots de chasse et tout le monde s’y promène malgré la présence de panneaux avertisseur. Je pense qu’en cas d’accident, la responsabilité de L’ONF est totale, ce qui n’est pas le cas car les directeurs de chasse dans ce cas sont les premiers mis en cause.

  9. Je vais être honnête, la nature n’appartient à personne. On est sur cette terre que de passage. Alors il faut arrêter de dire que le seul endroit qui reste libre et calme…ne doit appartenir qu’aux chasseur.
    Peut être que bcq de forêt sont privés, je ne le conteste pas.

    Mais la chasse est un loisir avant tout, tout comme la marche, la course a pied et le VTT.

    Il faut aussi arrêter de dire que les gens normaux polluent tout le temps. Les chasseurs aussi et mon oncle on est un, je sais de quoi je parle.

    Tout le monde a le droit d’avoir un avis et tout le monde a le droit de respirer l’air.
    Votre président n’est pas correct en disant que nous devons nous promener chez nous.
    Dans ce cas chassez chez vous…les inconnus l’ont bien fait dans leurs sketches

    • Nous ne pouvons chasser que chez nous ou en payant les propriétaires ou sur les territoires domaniaux en payant pour quelques jours par an en dehors des week-end, jours fériés, vacances, donc vos propos sont hors sujet

    • Vous pensez que je dois laisser la place dans mes deux plantations de 50 ans d’âge (3 et 7 hectares), sur des terrains que j’ai acquis, plantés et entretenus à mes frais pendant un demi siècle?

    • Mon pauvre Casciana Davy, les chasseurs sont chez eux ou détiennent le droit de chasse (sur adjudication, de façon onéreuse ou à titre gratuit). C’est la grosse différence d’avec ces urbains ou rurbains bobos qui veulent profiter des espaces des autres.

      Je vais être honnête, la nature n’appartient à personne. On est sur cette terre que de passage. Alors il faut arrêter de dire que le seul endroit qui reste libre et calme…ne doit appartenir qu’aux chasseur.
      Cette rengaine est déjà apparue sous un autre pseudo, votre honnêteté n’est pas bonne la nature appartient à des privés à des entités publiques, il y a toujours un propriétaire.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici