VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Sud-Ouest : l’État autorise de nouveau quelques chasses traditionnelles à titre expérimental jusqu’au 20 novembre

protocole expérimental chasse aux pantes et à la matole

Afin de pouvoir juger de la sélectivité des chasses des alouettes aux pantes et à la matole, l’État a décidé d’octroyer une autorisation de pratiquer ces modes de chasse jusqu’au 20 novembre.

Alvis audio spéciale chasse

Vers le retour de la chasse des alouettes aux pantes et à la matole?

La chasse des alouettes aux pantes et à la matole est essentiellement pratiquée dans le Sud-Ouest. Depuis déjà plusieurs mois, les chasseurs font tout leur possible pour savoir si ces modes de chasse pourront perdurer bien que l’État ait longtemps fait la sourde oreille face à leurs demandes. Les chasseurs de Gironde ont même envoyé un courrier au Président de la République pour avoir une réponse sur le sujet car jusqu’en ce début de mois d’octobre, ils ne savaient pas encore s’ils pouvaient retendre leurs filets lors de cette saison.

La mobilisation a été régulière et semble avoir finalement eu un effet puisque le gouvernement a décidé de lancer un protocole expérimental jusqu’au 20 novembre prochain.


Ce protocole promulgué par des arrêtés préfectoraux autorisera la capture de 6000 alouettes des champs par ces modes de chasse et vise à vérifier la sélectivité de ces derniers.

Les chasseurs dénoncent une étude « parisienne ».

On pourrait penser que chasser 6000 alouettes des champs jusqu’au 20 novembre est un premier pas pour rétablir ces modes de chasse mais la réalité sur le terrain est bien différente.

Tout d’abord, seuls 2 ou 3 zones de test seront établies dans les départements concernés qui sont les Pyrénées-atlantiques, le Lot-et-Garonne, les Landes et la Gironde ce qui est loin de permettre à tous les Pantayres de pouvoir pratiquer leur passion. Les prises réalisées par ces modes de chasse devront ensuite être contrôlées par des agents de l’OFB avant d’être relâchées.

De plus, il est difficile de croire que cette seule démarche de protocole expérimental pourra mener à quelque chose sachant que des associations anti-chasse comme la LPO ont déjà attaqué juridiquement les arrêtés qui en définissent les contours.


Enfin, les chasseurs ne sont pas convaincus par les effets que cette étude pourra avoir sur l’obtention d’un arrêté permettant de reprendre ces modes de chasse même avec l’instauration de quotas. La Fédération des chasseurs de Gironde a tout de même affirmé qu’elle réalisera cette étude « parisienne » de la façon la plus sérieuse possible :

« la FDCG réalisera avec sérieux cette étude « parisienne », malgré sa complexité, qui ne pourra que conforter les résultats des nombreux contrôles de police de l’OFB effectués les années précédentes. Nous espérons que le Juge du Conseil d’Etat validera l’hyper sélectivité de la chasse aux filets. »

Dans un communiqué de presse, la Fédération des chasseurs de Gironde a affirmé se sentir isolée dans ce combat. Plusieurs personnalité politiques sont intervenues pour tenter de débloquer la situation mais rien n’y fait.

La situation est d’autant plus ubuesque que cela ne concerne qu’une fraction de chasseurs qui perpétuent un savoir faire qu’ils tiennent de leurs anciens, que l’alouette des champs peut se chasser à tir et que les prélèvements effectués sont sélectifs et respectueux des populations.


« La situation actuelle pour les Pantayres, souvent d’un âge avancé, est totalement incompréhensible et inexplicable. Ils sont perdus, ils se sentent abandonnés. Ils veulent seulement vivre en paix et pouvoir s’adonner au plaisir de la migration des oiseaux avec accessoirement quelques captures d’Alouettes des champs comme alibi pour se retrouver en famille et entre amis dans leur cabane. »

Il faut donc espérer que cette nouvelle étude puisse porter ses fruits et ne soit pas un simple stratagème pour essouffler petit à petit ces modes de chasse avant de les rayer de la carte comme a pu l’être la chasse à la glu.

10 réflexions sur « Sud-Ouest : l’État autorise de nouveau quelques chasses traditionnelles à titre expérimental jusqu’au 20 novembre »

  1. Tiens donc ! L’Etat autorise à nouveau ces chasses alors qu’il prétextait que le Conseil d’Etat les avait interdites. On nous prend vraiment pour des demeurés. Cette nouvelle autorisation pue les élections à plein nez.
    Amis Chasseurs et Chasseresses, ne vous laissez pas abuser. L’Etat lâche du lest pour récolter des voix et ensuite il reprendra la matraque contre la chasse. C’est clair pour moi: je vote Zemmour qui a toujours été clair et net sur la ruralité et ses valeurs.

    1. D’accord pour la première partie de votre remarque…
      Quand à mon vote, je me méfie ABSOLUMENT DE TOUS LES HOMMES POLITIQUES !!!

      P.S. Qui se soutient de la chasse des grives à la glu et du très faible soutien reçu…. je dis très faible…. ce devrait être quaqi-nul !
      Alors, maintenant en appeler à notre solidarité !!!

  2. Encore de la poudre aux yeux Macronnienne……….ne vous y laissezpas prendre. La seule réponse que nous pouvons faire à ces anti tout est le bulletin de vote dans l’urne………et le bon……à droite toute pour que vive nos traditions et notre culture

  3. Bonjour, amis chasseurs et chasseresses
    Le bulletin de vote (le bon) est la meilleure de nos armes pour que vive la chasse, la pêche et la ruralité contre tous les escrocs rouges et verts.
    Ne vous trompez pas !

  4. Avec le gouvernement à MACRON il faut rien attendre …c’est du… bla bla bla…il est à Plat ventre devant Bruxelles , juste bon à décoré bougrain du bourg de la Légion d’honneur et sponsorisé avec nos impôts a tous les associations anti chasses et abolitionnistes pour nous combattrent dans les tribunaux et en dehors avec le vandalisme que nous connaissons tous sur les installations des chasses, voitures, éleveurs de gibiers etc…! Pour régler le problème ce sera le bulletin de vote aux prochaines élections ! Personnellement je vote ZEMOUR le seul qui défend clairement la chasse et la culture Française !

  5. Pour avoir chasser aux plantes,je peux vous affirmer que la sélectivité est de 100 pour 100 car s il arrive qu un autre passereau soit pris en même temps que des allouettes,on ramasse celles ci,on ouvre les plantes et l oiseau repart sans aucun dommage ,il n y a même pas de discussion possible.les juges devraient se déplacer et constater par eux-mêmes,ce sont de faux prétextes pour faire diminuer le nombre de chasseurs.

  6. tiens je croyais qu on ne pouvait rien faire , que c était le conseil d état etc etc
    …. mais les élections approchent et les chasseurs se rendent compte qu il est le seul a les défendre et que zemmour et reconquète progressent…. alors d un seul coup on peut…. quel bande de menteurs…

  7. La chasse aux gluaux n’est pas encore enterrée nous devons rester mobilisés
    Aucun mode de chasse est sélectif en temps que tel a 100% : la finalité appartient aux chasseurs et toutes pratiques doivent s’adapter pour tendre vers une sélectivité maximale.
    Il appartient a la garderie de faire respecter la législation dans le respect d’une directive scélérate
    Il appartient a nos élus d’avoir suffisamment de couilles pour taper sur la table
    Autre précision au sujet de l’âge des chasseurs traditionnels : c’est toujours le même refrain et ça fait quarante ans que certains de nos responsables qualifient cette pratique de vieux ; les vieux des années 80 nous ont quittés après nous avoir enseigné cette pratique identitaire .
    Le but de cette directive n’est pas de protéger des espèces mais seulement d’ouvrir une cicatrice dans la chasse française : attention les blessures causées par les prédateurs ça s’infecte !!!!
    Les protocoles et les nouvelles études sont du temps perdu car c’est la directive qu’il faut remettre en question mais ce sujet ne semble pas d’actualité car ni FNC ni l’union des fédérations européennes ne semblent vouloir aller dans ce sens
    Pour les chasses traditionnelles les chasseurs ont milité dans la rue depuis la ratification de la directive et ça a marché : aujourd’hui le combat est politique et le résultat n’est pas encourageant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Des chasseurs sortent les grands moyens pour sauver un sanglier de la noyade

[Vidéo] Des chasseurs sortent les grands moyens pour sauver un sanglier de la noyade

Les sangliers se mettent parfois dans des situations périlleuses en approchant de plus en plus des zones habitées. Certains entrent...

24 juillet 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.