Indre : 2 femmes finissent à l’hôpital attaquées par un chevreuil

Dans l’Indre, ce week-end, 2 quinquagénaires ont fini à l’hôpital suite une improbable rencontre avec un chevreuil.

Samedi en début d’après-midi, les 2 randonneuses ont décidé d’entamer une marche de 17 kms au départ de l’étang de la Gabrière, dans le parc naturel de la Brenne. Au bout d’à peine 1 kilomètre, les 2 femmes aperçoivent sur le bord de la route ce qu’elles pensent être une biche et décident de s’en approcher….

L’animal s’est avéré être en fait un chevreuil, et pas franchement content de voir arriver ces dernières. Le cervidé commence par aboyer, puis fonce sur les 2 randonneuses. S’en suit alors une scène de violent « combat » entre les 2 femmes qui essayent tant bien que mal de saisir l’animal par les bois, et le chevreuil qui n’a qu’une seule envie, celle de les charger !



Impossible de fuir car sitôt que les femmes s’éloignent l’animal les rattrape… Heureusement une automobiliste passant par là et voyant la scène s’arrête et fait monter en 4e vitesse les 2 femmes en sang. Le danger écarté, les femmes apprennent de la part de leur « sauveteuse » du jour qu’il s’agit de la 3eme attaque dans le secteur par des chevreuils.

Les 2 randonneuse finiront leur journée à l’hôpital, avec des points de suture à une jambe et à un bras pour l’une, et un point de suture à une jambe et un gros hématome pour l’autre.

Nul doute que le rut est certainement à l’origine de ce comportement inhabituel de la part d’un brocard, si paisible d’ordinaire.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

7 Commentaires

    • N’insultez pas les bêtes , s’il vous plait. LOL. Le comportement de l’animal est quand même tout à fait inhabituel .

    • Pas tant que cela si de la bourdaine se trouve à proximité, l’ivresse provoquée et recherchée par le chevreuil le rend quasiment incontrôlable, la bourdaine contient en effet des substances psychotropes dans ses fruits, elle a chez l’homme un effet purgatif puissant., ce qui limite fortement l’intérêt des toxicomanes, les brocards eux semblent s’en accomoder

  1. Non. Les écolos diront encore que ce n est pas possible. Comme les loups, les ours qui n attaquent personne et les vautours qui ne mangent que des carcasses. Ils vont peut être aussi interdire les ballades en forêt à l époque du rut pour ne pas faire peur au animaux. Il ne sont plus à une imbécilité près.

  2. Un con ne réfléchi pas, il agit après il analyse ou réfléchi quand il en a les capacités, ce qui est rare dans ces populations.

    Pas vrai EELV, LPO, ASPAS, ONE VOICE, VEGANS, ANIMALISTES, ANTI SPECISTES, BOBOS ESCROLOS URBAINS ?

  3. Ma femme s’est retrouvée à l’hôpital après une attaque de chevreuil au moment du rut. En fait, il s’est avéré que ce brocard avait été élevé au biberon et relâché dans la nature. Il semblerait qu’un animal élevé au biberon assimile l’homme à son espèce. Le problème est qu’un animal imprégné, s’il est territorial, voit l’homme comme un concurrent à exclure, oubliant la main qui l’a nourri. Peut être le comportement de ce brocard de la a renne est il a rechercher de ce côté là

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici