Actualité de la Chasse Grand gibier Luc Besson gagne contre la fédération des chasseurs de l’Orne

C’était un jugement attendu. Reporté une première fois en septembre, c’est hier que le tribunal d’Argentan a jugé l’affaire qui oppose Luc Besson et la Fédération départementale des chasseurs de l’Orne.



Cette dernière a en effet assigné le cinéaste devant le tribunal afin de lui réclamer le paiement des dégâts de gibier qui ont lieu autour de sa propriété de 160HA, où il refuse toute forme de chasse. Les animaux y trouvent une réserve parfaite, et le soir venu vont diner dans les cultures avoisinantes. Des frais de repas qui s’élèvent tout de même à 106 000€ entre 2014 et 2018 d’après la FDC.

Hier le tribunal a jugé « qu’il n’était pas démontré de concentration anormale de gibier chez Monsieur Besson et le lien de causalité entre les dégâts constatés et d’éventuelles présences de cervidés n’est pas démontré ». Dit autrement le tribunal a débouté la FDC.

L’avocat de la fédération a commenté ce jugement « d’extrêmement subjectif » et se réserve le droit de faire appel.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

11 Commentaires

  1. Eh bien messieurs de la federation faite comme certains de vos collegues cesses tout paiement de degat,un jour viendra ou si vous ne passe pas par cette etage,les federations seront a sec et il n’y aura plus de federation,donc vous n,existere plus,voila!!!!
    Eh bien sur mrBESSON verra debarquer chez lui des battues administrative pour reguler

  2. pas normale il doit payer les degats du gros gibiers qui sort de chez lui ou alors ils cloture sa proprietee de tout facon une nouvelle loi va passer bientot pour les degats de sanglier .

  3. Bonjour,
    A mettre en lien avec des terrains achetés par des associations écologistes LPO, ASPAS etc… pour en faire des réserves intégrales. Alors certes le gibier est resnullius mais les seuls et unique payeurs de dégâts sont les chasseurs. Il va falloir faire des affûts et marquer les cervidés au paint ball indellébile puis installer des pièges photographiques sur les lieux des dégâts pour prouver aux juges l’origine des cervidés qui créent les dégâts ?
    Le principe de justice est toujours « présumé … » tant que la preuve n’est pas apportée.
    Le grand malheur dans ces histoires c’est que l’obligation incombe toujours et encore aux chasseurs.

  4. « éventuelles présences de cervidés n’est pas démontré » ? Qu’est ce qu’il faut comprendre ? Que les preuves apportées par la FDC ont été rejetés par le juge ou que les avocats de la FDC n’ont pas apportés de preuves ?
    En plus, c’est au moins le deuxième procés que la FDC perd, après celui d’AVA, les avocats devraient peut être revoir leurs stratégies en attendant les appels.

  5. bonjour,je suis chasseur depuis 28 ans,il y a une chose que j’ai du mal a entendre a chaque fois,c’est de dire qu’il faut tirée les animaux des qu’il y a des dégâts,ou des qu’ils sont remisé sur un territoire ou il y a pas le droit de chasse ou dans une resserve de chasse,après quand tout sera détruit au nivaux des animaux vous aller pleurer,déjà qu’il y a plus beaucoup d’animaux sauvage (lapin,faisan,perdrix et autres).c’est sur que quand il y a trop d’animaux il faut régulé un peu mais il faut arrête de mettre tout le temps le tors sur les dégât pour chasser les sangliers,moi quand je vois tous le maiis qui reste sur les champs après la moissonneuse je suis pas sur que les sangliers mange autant de grains.
    Après c’est sur que dans les grand chasse (a fric),ou ta un wagon de 40/50 sangliers qui passe devant toi et on te dit une pièce moins de 40 kg pas plus, c’est cela ou il faudrait faire un peu de régulation, parce que c’est de la ou va venir les maladie et c’est pour cela qu’on paye des dégât.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici