Actualité de la Chasse Divers et insolites La grippe aviaire gagne du terrain et « surprend les experts »

Avant les fêtes de Noël, plusieurs foyers de grippe aviaire avaient été cités par les autorités et le sujet avait même été traité à la télévision par les grandes chaînes avec une question primordiale pour le pays à l’époque : pourrons-nous manger du foie gras?



Plus sérieusement, si les grands médias ont aujourd’hui laissé un peu de côté l’épidémie de H5N8, elle n’en est pas pour autant terminée, bien au contraire. Preuve en est, le Professeur Jean-Luc Guérin de l’école vétérinaire de Toulouse annonce dans une interview à Francetvinfo que l’épizootie « surprend les experts » :

« Nous sommes en difficulté clairement aujourd’hui, compte tenu de la fulgurance de la propagation de l’épizootie qui nous surprend et qui surprend aussi les experts. »


Au 1er janvier dernier, on dénombrait 61 foyers de grippe aviaire dont la majorité est recensée dans le département des Landes alors qu’à la mi décembre nous ne parlions encore que de trois foyers reconnus dans cette région.

Pour le moment, le problème semble être très localisé sur la région Sud-Ouest mais face à tant de cas recensés, il est difficile d’imaginer que le virus pourra rester cantonné au seul département des Landes alors que le Gers se voit lui aussi touché depuis peu. La crainte est internationale puisque même la Chine a décidé de suspendre ses importations de volailles Françaises.

La seule stratégie qui semble devoir être adoptée aujourd’hui est le dépeuplement, comprenez l’abattage préventif des animaux dans les zones à risques. C’est donc près de 600 000 canards qui doivent être ainsi abattus en France pour tenter de contenir la grippe aviaire qui a encore cette année été un fléau pour tous les éleveurs du territoire.

Il faudra donc être résignés cette année comme le dit le Professeur dans la même interview : « Aujourd’hui, en toute franchise, il est trop tard de toute façon, pour envisager d’autres stratégies. »


Au niveau de la chasse, les chasseurs de gibier d’eau ont déjà vécu une saison très compliquée avec cette épizootie qui est venue s’ajouter au coronavirus. Si pour le moment rien ne bouge vraiment depuis les dernières actions de la Fédération Nationale des chasseurs à ce sujet, l’avenir reste flou jusque la fin de la saison.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici