Actualité de la Chasse Divers et insolites Morsures de patous sur les randonneurs : l’éleveur de Ceillac lourdement condamné

La décision du tribunal de Gap est difficile à accepter tant la sanction est lourde pour cet agriculteur qui ne faisait que son travail. L’éleveur ovin de Ceillac était passé devant le tribunal de Gap le mois dernier car des randonneurs et promeneurs avaient été pincés ou mordus par ses patous, des chiens de défense que les éleveurs et les bergers sont désormais obligés de posséder pour défendre leurs troupeaux face aux loups.

Lors de l’audience du 20 septembre, un collectif composé d’autres éleveurs et d’agriculteurs s’était manifesté devant le tribunal pour marquer leur raz-le-bol et soutenir l’éleveur poursuivi en justice.

Aujourd’hui, le jugement a été rendu et l’éleveur est condamné à 2500€ d’amende et deux de ses patous seront confisqués. Le procureur du tribunal de Gap avait également requis deux mois de prison avec sursis contre l’éleveur de Ceillac, considérant que les chiens étaient en divagation alors qu’ils étaient en liberté autour de la bergerie ou du troupeau.



Une décision incompréhensible qui jette de l’huile sur le feu et qui risque de déclencher de nouvelles mobilisations d’ampleur de la part du monde agricole.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

42 Commentaires

  1. Les randonneurs se croient tout permis, ils sont assez C*** de s’approcher vers les patous car on sais très bien qu’un patou mort, il ne faut jamais s’approcher des élevages et là où je trouve inadmissible c’est que la JUSTICE FRANCAISE donne toujours raisons aux imposteurs MERDE, après tout le berger prends soin de ces bêtes il ne devrait pas avoir de sactions mais donner une sacrée leçon à ces abrutis de randonneurs qui se croient tout permis, IMBECILES

    • Bonjour madame,

      J’ai moi-même été mordu par un de ces deux patous voici 15 jours. Je marchais sur la route. Les patous sont arrivés en courant et en aboyant, je me suis donc arrêté comme il se doit et dans les secondes qui ont suivi, l’un deux m’a mordu : trios points de sutures. A l’allé, alors que j’étais sur le chemin de l’autre côté de la route, ils avaient quitté le pré dans lequel ils étaient, au pied de la bergerie (environ 100 mètres donc), ont traversé la route, la rivière, sont remontés vers moi pour m’aboyer avant de repartir. Je n’étais donc ces deux fois nullement en train de marcher dans un espace réservé au troupeau. Je connais bien les patous et le respect qu’il faut avoir pour les enclos et les paturages. Mais c’est la première fois que je tombe de deux chiens aussi agressifs. Je me répète, j’étais sur la route. J’ai rencontré l’éleveur, je comprends la problématique de loup et nous en sommes restés à des excuses et à une discussion en bonne intelligence. Clairement, dans mon cas, je précise bien, dans mon cas, le comportement des chiens n’a pas été normal.

    • Bonjour,
      C est un peu facile comme jugement voire simpliste.
      Je suis montagnard averti..ancien pro…
      Déjà des patous sont sur place, certains en fonction des régions pour le fun….ça fait bien…
      Les Bergers eux par contre n y sont pas, on se retrouve en montagne dans la zone des troupeaux en Se voyant arriver 1 ou 2 patous de 70kg en moyenne…en liberté sans surveillance…
      Il me semble que on a le droit de se balader avec son chien… même attaché et là sans être à proximité du troupeau mais ne serait-ce à 200m ça devient compliqué…
      Alors Mrs les bergers qui croyaient que la montagne vous appartient, vs faites pas toujours ce qu il faut… Je suis pro chien également, mais alors soyez sur place et ayez le rappel…
      Je suis pour le folklore des régions mais qd même pour tous , qu une bande soit disant du terroir qui n ont jamais bougés du pays , s accapare parce qu on est paysan…
      J en suis aussi …
      J ai du faire demi tour en montagne à l arrivée de 2 patous qui m ont aperçu disons à 300m de dénivelé…et oui j’ étais avec mon chien dressé et attaché….
      La prochaine , ce berger réfléchira
      Que ça serve de leçon….
      Cordialement

    • Liberté de circuler, un droit FONDAMENTAL. Les talibans sont contre, les dictateurs aussi.
      Ne pas généraliser il faut regarder au cas par cas il y a des randonneurs inconscients et des patous trop dangereux. Il faut punir les deux.

    • Non mais je vous promet qu’un chien Patou ou Chihuahua sait faire la différence entre un loup et un humain… Pourvu qu’il est bien dressé. Ensuite si l’humain est agressive, pas seulement il s’approche de trop près a 200m d’une première brebis, oui le chien sait aussi se montrer agressif jusqu’à morde pour défendre. Par contre la morsure (ou me pincement, comme dit dans l’article… Lol) ne doit pas être là première défense. La vrai question est est-ce que les randonneurs étaient agressifs? Ils n’ont peut être même pas vu qu’ils étaient proche du troupeau.

    • A John doe

      Encore une histoire imaginée comme celle de l’odieuse agression des chasseurs en Charente Maritime ou Charente, le menteur perdu dans son invention de savait plus (SIC).
      Revenons sur ce premier mensonge : des chasseurs bien sur ivres ont bloqué une routes menaçant de leur armes les automobilistes et leurs passagers, ils ont aussi dégradé les véhicules !
      Après quelques questions d’un internaute, cette inventeur c’est vautré dans ces mensonges, aucune autorité n’était prévenu d’un tel fait, aucune plainte déposé, le Président de la fédération de chasse de Charente et par ailleurs Président de la Fédération de chasse de la région Nouvelle aquitaine aurait du connaitre ce problème.
      Rien, même pas de date, aucune localisation géographique pour étayer ce qui est un mensonge, depuis le pseudo à disparu pour que l’individu puisse renaitre sous une nouvelle identité (pseudo).
      Pour ôter toute idée de mensonge de la part de ce personnage, il nous faudrait la date de l’incident, le lieu de l’incident, l’identification du berger propriétaire des deux patous.

  2. J’ai eu peur des patous mais lorsque l’on s’aventure sur un alpage on est de fait sur la propriété de quelqu’un ou d’une institution. il est indéniable que l’on peut aussi déclencher une panique …. cette décision est absurde le berger est sur ses terres louées ou en propriété les randonneurs ne sont que des usagers tolérés à titre gracieux.

    • L’éleveur doit faire appel à cette décision de justice complètement absurde. J’ai randonnée pendant de nombreuses années mais il ne me serais jamais venu à l’idée de traverser une pâture où il y a des bêtes. De plus l’éleveur n’a pas d’autre choix que d’avoir des chiens pour protéger ses troupeaux. Cette décision de justice est complètement absurde.
      L’éleveur devrait crée une pétition, je suis certaine qu’il aurait beaucoup de monde qui le soutiendrait.

    • Bravo, car les gens se croient partout chez eux mais il faut savoir que les terres appartiennent toujours à quelqu’un

  3. non cette décision n est pas absurde : elle est a l évidence dictée par une réflexion politique. en france la justice sait ne pas etre laxiste …. enfin certaines fois et avec certaines personnes….

    • Les patous sont comme un outil de travail pour les bergers. Ce sont de supers chiens qu’il faut connaître. Il y a assez de panneaux explicatifs concernant l’utilité de ce chien qui est avant tout de défendre les moutons. Alors espèce humaine, destructrice, conne à souhait, lisez ces panneaux et laissez ces patous travailler. Justice française pfffff

  4. Peut être que Monsieur le juge ira remplacer les patous .
    Si plus de bergers plus de moutons plus d’entretien des montagnes bonjour les feu l’été et le loup descendra chercher sa nourriture plus bas

  5. Enfin on remet de la responsabilité là où il doit y en avoir. Quelques éleveurs, comme ce récidiviste, sont très fiers d’avoir des chiens agtressifs et pensent « bien fait pour ces randonneurs qui viennent dans la montagne », tout en laissant sciemment leur troupeau au milieu du chemin.
    Ces éleveurs-la, qui vivent entièrement des subventions décidées et payées essentiellement par les citadins qu’ils méprisent , sont la honte de nos massifs.
    …. et la montagne ne leur appartient pas.

  6. Désolé mais je n’irai pas dans votre sens… Un bergee qui n’est pas avec ses chiens n’est pas un berger…. Après je trouve regrettable ce qui s’est passé… mais la montagne est pour tout le monde dans le resoect des uns et des autres..

    • Vous êtes dans l’erreur.
      La montagne est pas à tout le monde.
      Vous y êtes seulement toléré.
      Les éleveurs paye pour l’ entretien.
      C’est à vous touristes de respecter cette montagne qui ce mérite.
      Et surtout n’oubliez pas vos ORDURES.

  7. Laissez faire
    Les sangliers ont fuit vers les villes devant le prédateur
    Si il n’y a plus de moutons en alpage plus de ski l’hiver car l’herbe non pâture accentue le glissement donc favorise les avalanches
    Et si pas de moutons la haut en été plus de randonneurs milieu fermé loup affamés touriste bouffé et il feront plus chier ses écolos extrémistes vive la nature
    Soutien a l’éleveur

  8. La justice française fait vraiment ce qu’elle veut et condamné toujours les plus faible
    Vivement que ça soit l’état qui prenne les rennes de la justice parce en France c’est de la merde dirigé par des incapables ?

  9. La sanction est trop lourde. Les patous sont là pour garder leurs troupeaux. Les bergers ont recours à cette race de chien pour protéger leurs brebis des prédateurs et c’est une très bonne chose pour ceux qui l’utilisent. Ayant été propriétaire de patous, je connais ces chiens. La montagne est un espace tellement grand que les promeneurs ou les randonneurs auraient pu détourner un peu plus le troupeaux et l’accident ne serait pas arrivé. Nous randonnons très souvent dans les Pyrénées où les troupeaux sont gardés par des patous. Nous n’avons jamais eu de problème….. Alors…. La justice doit se reprendre. Ce n’est pas acceptable. Pour les bergers, les chiens sont leur sécurité, pas un danger pour les promeneurs.

  10. Me concernant je ne peux que remercier le juge pour son exemple.
    Lorsque l’on possède un chien d’attaque/défense on doit rester avec lui et ne pas laisser son Patou gérer le troupeau.
    Merci à la justice n’en déplaise aux rajeux qui pensent que la montagne leur appartient.

    • Quand vous randonnez vous êtes sur des propriétés privées.
      La montagne et les pâturages sont cadastré et ont des propriétaires qui sont soient éleveurs ou loue leur biens.
      Il est vrai aussi que vue le danger que représente c’est chiens de protections , il faut mieux contourner largement le troupeau, ou changer d’itinéraire.

    • La vulgarité n’est pas necessaire, j’habite en Drôme provençale, je randonne très souvent dans les montagnes environnantes, force est de constater l’absence du berger qui ne surveille pas son troupeau. Quant au manque de proprete de propreté des randonneurs…….comme pour les bergers il yen a de bien éduqués et d’autres qui se comportent comme des gougnafiers et qui ne peuvent ne peuvent s’exprimer que par les insultes et les menaces. Ceci dit j’adore les patois et invite les randonneurs à bien regarder les panneaux qui signalent la présence de patois.

  11. Moi je trouve que ce jugement est aberrant car ce pauvre homme la n’a fait que son travail mais je crois que la justice est dure pour certaines personnes est vraiment mol pour d’autres

  12. Bien que citadine, je déplore la décision de ce tribunal !!! Les patous sont sur leur territoire et les promeneurs sont de toutes façons sur des terrains appartenant à quelqu’un !!!! Donc c’est à nous de prendre toutes nos précautions et ne pas déranger les troupeaux !!!

  13. Le paysan a raison et Les randonneurs n’ont qu’à respecter l’environnement !ils se croient tout permis et n’y connaissent rien ! Une honte ! Et la justice leur donne raison !….. c’est le monde à l’envers !

  14. Randonneur ,vetetistes se croie tout permis chaque parcelle de terrain en France à un propriétaire ,c est pareil pour les ramasseurs de champignon ,pas de clôture pas de panneaux propriété privée et on se permet d y aller .Ue feriez vous si on entrait chez vous?

  15. Toujours le même avec un nouveau pseudo, toujours aussi idiot.
    Les bergers vivent de subventions payées par les citadins, MDR.
    En premier, ce ne sont pas des éleveurs (la bêtise n’a pas de limite) mais des bergers, en plus ils paient les locations des terres de montagne aux communes. Durant leur bail, la montagne leur appartient, elle n’est surtout pas votre possession.
    Quel culot, toujours la manipulation et l’extrémisme au bout de l’écriture.
    Arrêtez de vouloir faire penser que n’importe qui peut occuper ou jouir d’un terrain qui ne lui appartient pas.
    Vous devriez vous renseigner avant d’écrire de telles sornettes, vous passeriez pour une personne intelligente dotée de capacités de réflexion, ouvert à la discussion et au débat sensé.
    POUR L’INSTANT C’EST TOUT LE CONTRAIRE.

    • Bonjour, très bien répondu. D’accord avec vous et je dis en plus !!!!
      En ce qui concerne les patous en général il y a les clôtures électriques, juste à côté de notre maison quand le berger met ses moutons il y a les clôtures électriques en plus de notre clôture à nous et il y a 2 patou. L’an dernier mes chiennes ont aboyer et les patous sont venus voir pour défendre le troupeau et malheureusement une patou à reçu une décharge  » la pauvre » alors oui ils défendent les moutons . Si on ne s approche pas . Comme nous lorsque nous sommes allés chez nous dans les Alpes de Hte Provence, pas de soucis. Alors randonneurs, vetetistes etc…. tous ceux qui pensent qu à leur bien être imbéciles arrêtez de vouloir toujours porter plainte vous nous gonfler et foutez la paix à ce berger , bande de naze resté dans vos villes et dans votre capitale avant de venir foutre la MRDE dans nos montagnes. Nous on ne vous fait pas C**** quand on se fait d’épouyer dans vos villes remplies de personnes mal intentionnées, alors fermer la.

  16. Le problème du patou c’est les loups , le contribuable et les éleveurs payent la facture mais pour combien de temps ?
    Imaginons l’impact sur les paysages , sur la biodiversité, sur l’entretien des pistes de remontés de ski si demain ont devait perdre 50% du pastoralisme.
    La question et la réponse est uniquement là.

    • Encore une personne anti tout sauf de son petit monde et de ses petits loups. On verra quant ses petits loups n auront plus rien à manger et qu’ils descendront dans les villages comme ils font dans les pays de l’est pour attaquer les animaux domestiques.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici